Getty Images

L'Espagne de Rafa sera bien au rendez-vous

L'Espagne de Rafa sera bien au rendez-vous

Le 24/11/2019 à 00:37Mis à jour Le 24/11/2019 à 01:35

COUPE DAVIS – L'Espagne sera bien au rendez-vous de "sa" finale. A domicile et au terme d'un match âprement disputé, la paire Nadal-Lopez a pris le meilleur sur le double composé de Jamie Murray et de Neal Skupski après deux manches et 2h17 de jeu (7-6[3], 7-6 [8]). L'Espagne retrouvera dimanche le Canada pour la première finale de la nouvelle formule de la Coupe Davis.

Décidément, il est insatiable. Rafael Nadal a porté sur ses épaules l’équipe d’Espagne samedi soir pour atteindre la finale de la nouvelle formule de la Coupe Davis. Le numéro 1 mondial, épaulé par un Feliciano Lopez efficace au service, a remporté le double décisif face à la paire britannique Jamie Murray/Neal Skupski en deux sets très accrochés (7-6, 7-6) et plus de deux heures de jeu (2h17 précisément). Les Espagnols tenteront d’aller chercher le Saladier d’argent dimanche face au Canada, tombeur plus tôt dans la journée de la Russie.

Gerard Piqué doit souffler un grand coup : il y aura du monde pour suivre le dénouement de sa nouvelle Coupe Davis. Le Catalan, qui a joué à Leganes avec le FC Barcelone en début d’après-midi, était à l’heure pour suivre la seconde demi-finale de l’épreuve dans une Caja Magica de Madrid surchauffée aux couleurs de l’Espagne. Et il peut dire un grand merci à Rafael Nadal. Non content d’avoir apporté le point de l’espoir en dominant Daniel Evans en simple, le Majorquin a aussi fait la différence en double dans les moments brûlants.

Nadal impressionnant dans le money time

De l’autre côté du filet, Jamie Murray et Neal Skupski ont fait mieux que résister. Très solides au service et inspirés au filet, les Britanniques ont montré du caractère dans une ambiance clairement défavorable. Ils étaient d’ailleurs incontestablement la paire la plus homogène et cohérente sur le court, mais ils n’ont pas su saisir leurs chances quand elles se sont présentées.

Menés un set à zéro après plus d’une heure de jeu, Murray et Skupski sont repartis au combat dans une seconde manche qu’ils ont globalement dominée. Mais sur leurs occasions de break ainsi que sur leurs quatre balles de set (dont deux consécutives dans le jeu décisif), ils n’ont pas été suffisamment saignants ou sont tombés sur un Nadal déchaîné. Le Majorquin a ainsi fait des miracles quand la tension était à son apogée, à l’image de ce lob miraculeux qui a permis aux Espagnols d’égaliser à 6 points partout, ou de ce passing monstrueux décroisé de coup droit gagnant pour revenir à 7-7.

Rafael Nadal (España). Copa Davis 2019

Rafael Nadal (España). Copa Davis 2019Getty Images

Transparent à la relance, Feliciano Lopez a eu le mérite, de son sôté, de très bien servir. Et c’est d’ailleurs sur une énorme première balle au T qu’il a conclu les débats et a vu le numéro 1 mondial lui sauter dans les bras. Dans une ambiance de corrida, l’Espagne peut donc plus que jamais rêver d’un sacre chez elle dans cette nouvelle épreuve censée se dérouler sur terrain neutre. En somme, cette magnifique communion est une démonstration par l’absurde de ce qui fait la force depuis plus d’un siècle de la Coupe Davis : l’importance du public et de la dualité domicile/extérieur.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313