Medvedev et la Russie n'ont eu aucun mal contre l'Equateur. L'armada russe, qui fait figure d'épouvantail avec deux membres du top 5, un du top 20, et un du top 30 dans ses rangs, jouera la première place du groupe 1 face à l'Espagne, tenante du trophée et devant son public, dimanche après-midi. Opposé au 148e mondial Emilio Gomez - fils d'Andres, lauréat de Roland-Garros en 1990 -, qui avait donné du fil à retordre à l'Espagnol Pablo Carreño (19e) la veille, Medvedev a imposé sa loi 6-0, 6-2 pour apporter le point de la victoire à son pays.
Auparavant, Andrey Rublev n'avait pas eu la tache aussi facile face à Roberto Quiroz, pourtant 291e mondial (et lui le neveu d'Andres Gomez), au point de laisser filer le deuxième set, sa force de frappe contrariée par le sens du timing et de l'anticipation, et les variations de son adversaire sud-américain. Mais il a su se ressaisir dans la manche décisive, pour conclure en moins d'une heure et demie (6-3, 4-6, 6-1). "J'ai été un peu stupide, et un peu malchanceux dans le deuxième set, et il a frappé deux retours gagnants venus de nulle part sur mon service. Ça arrive. Dans le troisième set, j'ai été capable de me calmer et de ne pas me précipiter", a apprécié Rublev.
Coupe Davis
"Je suis inquiet pour la Coupe Davis" : Murray, le nostalgique du Saladier
21/12/2021 À 16:44
Le double va désormais opposer Rublev et Aslan Karatsev côté russe, à Diego Hidalgo et Gonzalo Escobar côté équatorien. Mais l'issue de la rencontre ne changera rien : avec deux défaites, l'Équateur est éliminé de la course aux quarts de finale.
Coupe Davis
Reconduits capitaines jusqu'en 2024, Grosjean et Benneteau auront davantage de responsabilités
09/12/2021 À 12:09
Coupe Davis
"La nouvelle version de la Coupe Davis l'a tuée, l'envoyer à Abu Dhabi va l'enterrer"
08/12/2021 À 15:58