Quinze ans après, les Américains ne renoueront pas avec la victoire en Coupe Davis. Alors qu'ils faisaient partie des favoris de cette phase finale à Malaga au même titre que le Canada, les Etats-Unis sont tombés sur un os dès les quarts de finale jeudi. L'Italie leur a ainsi barré la route au double décisif grâce à la paire très expérimentée constituée de Fabio Fognini et Simone Bolelli qui l'ont emporté en deux sets (6-4, 6-4) et 1h19 de jeu contre Jack Sock et Tommy Paul, beaucoup moins habitués à jouer ensemble.
Plus inspirés, coordonnés et complémentaires, les deux vétérans transalpins ont eu simplement besoin de deux breaks, un dans chaque manche pour valider leur succès et récolter le point décisif. Comme à la parade, ils ont fait l'effort dans des moments-clés : à 4-4 dans le premier set (à leur 6e opportunité) et 3-3 dans le second. Impériaux au service, ils n'ont concédé qu'une seule balle de break qu'ils ont su écarter. De l'autre côté du filet, Tommy Paul a éprouvé des difficultés dans l'exercice particulier du double notamment à la relance, tandis que le pilier de l'équipe, Jack Sock, a peu à peu baissé de régime.
Coupe Davis
La grande première du Canada
27/11/2022 À 16:07

Sonego avait montré le chemin à l'Italie

Mais les Italiens n'auraient pas pu connaître ce bonheur sans une grande performance en simple au préalable. Privés de leurs deux meilleurs joueurs au classement, Jannik Sinner (15e mondial) et Matteo Berrettini (16e), ils étaient sur le papier moins armés que leurs adversaires. Mais Lorenzo Sonego, 45e à l'ATP, a su sortir le grand jeu face à Frances Tiafoe en ouverture de programme. Particulièrement en verve, percutant comme rarement, il s'est imposé en deux manches (6-3, 7-6) et deux heures de jeu pour lancer idéalement les siens.
Impérial dans le premier acte, Sonego a su résister à la révolte de Tiafoe dans un second set qui aura duré 1h19, ce qui donne une idée de l'intensité de la bataille. A 6-5, Tiafoe semblait même en passe de faire tourner les débats, mais l'Italien a sauvé deux balles d'égalisation à une manche partout avec audace et talent. Très percutant sur sa première balle (84 % de points gagnés derrière et 17 aces !), il s'est aussi bien appuyé sur son coup droit qui a fait des ravages (18 points gagnants de son côté). D'un revers surpuissant après un échange de 24 coups, il a porté l'estocade dans un jeu décisif au couteau et de grande qualité.

Fritz a redonné espoir aux siens... en vain

Seul Taylor Fritz aura donc finalement tenu son rang côté américain. Sur la lancée de sa belle demi-finale au Masters de Turin, le numéro 9 mondial avait ainsi su relancer son équipe dans la foulée. Face au jeune et talentueux Lorenzo Musetti, il a su faire la différence en toute fin de premier set.
Après plus d'une heure de jeu, il s'est ainsi adjugé sur le fil 10 points à 8 un tie-break sous grande tension. Puis d'entrée de second set, mené 1-0, 0/40, il a sauvé trois balles de break consécutives et sonné le glas des ambitions de son adversaire. Tout cela donc en vain pour les Etats-Unis. L'Italie affrontera le Canada ou l'Allemagne pour une place en finale.
Coupe Davis
Avantage Shapovalov : le Canada prend le premier point de la finale
27/11/2022 À 14:26
Coupe Davis
La France débutera son parcours 2023 en Hongrie
27/11/2022 À 13:31