"Si un tournoi se jouait (en Chine) la semaine prochaine, probablement que personne ne serait à l'aise", a déclaré Daniil Medvedev ce jeudi, après la décision de la WTA de suspendre ses tournois en Chine en raison de l'affaire Peng Shuai. "Mais le prochain tournoi est à l'automne, voyons comment les choses vont évoluer", a poursuivi le joueur russe, qui s'exprimait après la qualification de son pays pour les demi-finales de la Coupe Davis.
La Chine accueille généralement quatre tournois du circuit ATP à l'automne, en particulier le Masters 1000 de Shanghai. "Il y a des problèmes dans beaucoup de pays, et pourtant on joue des tournois de tennis dans la plupart d'entre eux", a rappelé Medvedev. "Ce qu'on veut tous, c'est voir qu'elle va bien, ce qu'on ne sait pas à 100%", a-t-il répété. "La WTA a pris une décision forte", a estimé le N.2 mondial, mais "je ne veux blâmer personne qui ne prendrait pas la même décision".
"Peut-être qu'Andrea (Gaudenzi, le président de l'ATP, ndlr) a une autre vision, je ne veux pas dire qui a bien ou mal fait", a-t-il complété. La WTA a annoncé mercredi suspendre ses tournois en Chine "quelles qu'en soient les conséquences financières" en soutien à la joueuse chinoise Peng Shuai, qui a accusé d'abus sexuels un ex haut-dirigeant communiste chinois. Contrairement à la WTA, l'ATP a elle estimé jeudi qu'une "présence dans le monde entier donne une meilleure chance d'obtenir des résultats".
Open d'Australie
Pour aller plus loin, Monfils doit devenir celui qu'il n'a jamais été
IL Y A 9 HEURES
Open d'Australie
Sinner sans pitié, Cornet prodigieuse, Medvedev énervé : Le Top 5 du jour
IL Y A 9 HEURES
Open d'Australie
"Il avait été d'une créativité incroyable" : Le jour où Shapovalov s'est révélé face à Nadal
IL Y A 10 HEURES