Getty Images

Fed Cup : La France bat la Belgique 3 victoires à 2 et se qualifie pour les demi-finales

Merci qui ? Merci Kiki !
Par AFP

Le 11/02/2018 à 19:00Mis à jour Le 11/02/2018 à 20:56

FED CUP - Associées lors du double décisif, Kristina Mladenovic et Amandine Hesse ont donné à la France le point de la qualification contre la Belgique (3 à 2), l'emportant 6-4, 2-6, 6-2 dimanche à Mouilleron-le-Captif. En demi-finale, les Bleues rencontreront la sélection des Etats-Unis d'Amérique.

La Fed Cup transcende Kristina Mladenovic. Déjà victorieuse de ses deux simples, "Kiki" a apporté le point de la victoire à l'équipe de France face à la Belgique (3-2) en remportant son double avec Amandine Hesse contre la paire belge composée par Elise Mertens et Kirsten Flipkens (6-4, 2-6, 6-2) dimanche, à Mouilleron-le-Captif. Les Bleues disputeront ainsi les demi-finales fin avril face aux Etats-Unis d'Amérique, vainqueurs des Pays-Bas.

Après ses deux succès en simple, contre Flipkens puis la N.1 belge Mertens, Mladenovic aura donc réussi le weekend parfait pour sauver son équipe, très diminuée avant cette rencontre. Sans Caroline Garcia (7e mondiale), qui a zappé une nouvelle campagne pour privilégier sa carrière individuelle, cela s'annonçait très délicat. Encore plus sans Alizé Cornet, la N.3 dans la hiérarchie, écartée du groupe pour "préparer sa défense" après trois contrôles antidopages inopinés manqués.

Heureusement que Mladenovic était là... Avant le double, la Nordiste de 24 ans s'était montrée supérieure samedi à Flipkens (6-2, 6-4) et a surtout remporté le match le plus important contre la N.1 belge Mertens (20e mondiale) dimanche, sans perdre de set (6-4, 6-4). Une défaite et la France aurait été éliminée d'entrée comme l'an passé. Car derrière elle, Pauline Parmentier a vécu un weekend cauchemardesque en simple, avec seulement sept jeux inscrits face à Mertens (6-2, 6-1) puis Alison Van Uytvanck (6-1, 6-3).

"Quand je joue de la sorte, sans arrogance ce n'est pas top 20"

Le duel de Mladenovic contre Mertens, invaincue jusqu'ici en Fed Cup (4 victoires en simple, 1 en double), restera comme le moment fort de ce premier tour de Fed Cup. La demi-finaliste de l'Open d'Australie jouait à 22 ans son meilleure tennis et faisait figure d'épouvantail. Mais elle est tombée sur une très solide Mladenovic et s'est ensuite écroulée lors du double. "Quand je joue de la sorte, sans arrogance ce n'est pas top 20. Je sais que je peux battre n'importe qui", a assuré avec la Nordiste, après l'aplomb qu'on lui connaît.

La demi-finale, en France les 21 et 22 avril, contre les Etats-Unis lui donnera l'occasion de passer des paroles aux actes face aux meilleures, si toutefois les soeurs Williams sont de la partie. Même sans elles, la sélection américaine a du monde en réserve avec notamment CoCo Vandeweghe et Sloane Stephens, lauréate du dernier US Open. Sans Garcia, dont le retour semble tout sauf probable, la mission s'annonce quasi impossible. En faisant l'impasse sur la campagne 2017, la Lyonnaise s'était attirée les foudres de Mladenovic, avec laquelle les relations se sont tendues. Son refus de jouer de nouveau cette année n'a pas amélioré les choses.

En route pour Doha

En attendant une éventuelle réconciliation en Fed Cup, pas forcément cette année, les deux ex-partenaires de double pourraient se retrouver, mais face-à-face lors des huitièmes de finale du tournoi de Doha la semaine prochaine. Mladenovic n'aura que peu de temps pour savourer son beau weekend. Dès lundi, elle doit s'envoler pour le Qatar et tenter de confirmer son embellie.

Avant son parcours jusqu'en finale du tournoi de Saint-Pétersbourg, perdue dimanche dernier, elle n'avait plus gagné un match en simple depuis... début août ! Mais ces quinze défaites consécutives, c'est de "l'histoire ancienne" selon elle. "La série de défaites, comme vous le voyez, me rend juste plus forte cette année." "Après la période difficile qu'elle a eue, sortir ce match-là, c'est très fort", avait commenté après la victoire contre Mertens, son ex-capitaine Amélie Mauresmo, présente "en supportrice" au Vendéspace.

0
0