La polémique de Flushing Meadows aura eu des répercussions importantes. Lors du dernier US Open, les longues pauses aux toilettes de Stefanos Tsitsipas et d'autres avaient entraîné plusieurs réactions épidermiques des observateurs et de certains joueurs dont Andy Murray, adversaire du Grec au 1er tour. L'ATP a donc décidé de s'attaquer au problème, suivant l'expérimentation mise en place lors du dernier Masters Next Gen. Le journal L'Equipe a pu voir le document instaurant la future règle envoyé aux joueurs.
Comme à Milan voici quelques jours, chaque joueur n'aura plus le droit qu'à un "toilet break" n'excédant pas la limite de 3 minutes en 2022. En cas de changement total de tenue aux vestiaires, la tolérance sera alors étendue à 5 minutes. Ces pauses ne pourront d'ailleurs être prises qu'à la fin d'un set. En cas de dépassement de temps, un "warning" puis des sanctions graduelles (point de pénalité, jeu de pénalité, etc.) seront appliquées plus le retard du joueur sera important.
Tennis
Osaka - Muguruza, Barty - Pliskova, Fernandez - Svitolina... Le Top 10 féminin de 2021
IL Y A 6 HEURES

La règle sur le MTO également modifiée

Les temps morts médicaux (MTO) seront eux aussi plus encadrés. Limités à 3 minutes, il ne sera possible d'en faire usage qu'au changement de côté ou en fin de set. Si un joueur venait à ne pas pouvoir attendre le changement de côté pour le prendre, il devrait alors renoncer aux points nécessaires à atteindre ledit changement. Par exemple, si l'intéressé sollicitait un MTO à 1 jeu partout, il se retrouverait donc mené 2-1. Voilà qui devrait minimiser les interruptions du temps de jeu effectif.
Open d'Australie
"J'ai besoin de plus de temps pour être prête" : Andreescu ne sera pas à Melbourne
IL Y A 11 HEURES
Tennis
Garcia travaille avec un nouveau coach
IL Y A 13 HEURES