La page d'histoire collective, c'est bien beau. Mais il est maintenant temps d'aller chercher la gloire en solo. Dans un Roland-Garros juniors dont le dernier carré était 100% bleu, blanc, rouge, ce sont Luca Van Assche (17 ans) et Arthur Fils (il les aura le jour de la finale) qui vont se disputer le sacre, samedi matin.
En demi-finales, Fils a pris le dessus sur son grand (!) copain Giovanni Mpetshi Perricard (17 ans, 2,01m), avec qui il jouera également la finale du double. Il a décroché son ticket vendredi à l'issue d'un match très serré : 3-6, 6-3, 7-6(5). Van Assche a eu besoin d'un set de moins pour éliminer Sean Cuenin (7-5, 6-4).
Les voilà donc à une marche du titre en juniors, après avoir échoué à intégrer le grand tableau. Non sans avoir déjà suscité de l'attention médiatique, concernant Arthur Fils. Le lauréat de l'Orange Bowl 2020 a ainsi sorti Bernard Tomic au 1er tour des qualifications, avant d'échouer au 2e, Luca Van Assche prenant la porte d'entrée face à Henri Laaksonen.
Tokyo 2020
Gasquet et Mannarino cèdent leur place aux Jeux à Chardy et Simon
IL Y A UNE HEURE

Di Pasquale: "Arthur Fils était dans les radars de la FFT depuis un moment"

Federer en idole, Schwartzman en modèle

Van Assche a donc moins fait parler de lui, récemment, Porte d'Auteuil. Mais il ne fera sans doute pas de complexe. D'une part parce que la hiérarchie de leur catégorie ne le donne pas perdant (18e mondial, contre 19e pour Fils). D'une autre parce qu'il ne manque pas de confiance en lui.
"J'ai un style assez complet, je suis très solide", estime ainsi Luca Van Assche (1,75m et 70kg), au micro de la FFT. Il ne revendique, en revanche, pas un statut d'attaquant d'élite, séparant ce qu'il apprécie de ce à quoi il aspire : "Mon idole ? C'est Roger [Federer]. Après, un modèle pour mon jeu, c'est plus [Diego] Schwartzman."

Fils, le "surpuissant"

Samedi, Van Assche affrontera un joueur plus imposant que lui. Arthur Fils (1,85 m, 82 kg) n'est pas un golgoth, mais il a de quoi miser sur sa dimension physique. "Pour son âge, c'est un joueur surpuissant", d'après son entraîneur Jérôme Potier, interrogé par Canal Plus en fin d'année dernière.
Le coach de Fils, son poulain et son ultime adversaire ce samedi, ignoraient alors que, quelques mois plus tard, Roland-Garros juniors aurait une portée historique pour le tennis français, fort d'un quatuor d'espoirs inédit. En être la tête de gondole est un enjeu d'autant plus grand.
Tokyo 2020
"C'est la meilleure décision pour la sécurité de tous" : Shapovalov renonce aussi aux Jeux
IL Y A 3 HEURES
WTA Bad Homburg
Cornet enchaîne bien
IL Y A 5 HEURES