Iga Swiatek est une femme engagée et elle l'assume. Alors que depuis plusieurs semaines, les accusations d'agressions sexuelles se multiplient contre Mirosław Skrzypczyński, le président de la Fédération polonaise de tennis, la numéro 1 mondiale a appelé s'est exprimée sur le sujet mardi dans un message publié sur son compte Twitter. Dans un vibrant plaidoyer dénonçant les violences dans le monde du sport et du tennis, elle a ainsi appelé les instances dirigeantes du tennis à faire la lumière sur cette affaire.
Suivez le une année de sports en vous abonnant à Eurosport
Tennis
Verdasco suspendu 2 mois pour défaut d'autorisation à usage thérapeutique
IL Y A 17 HEURES
"Je suis contre la violence dans le sport, le tennis et la vie quotidienne en général. C'est la raison pour laquelle je considère les articles à propos du président de la fédération polonaise comme un problème sérieux. Les instances dirigeantes devraient déterminer ce qui est arrivé et j'espère qu'elles s'occuperont de cette affaire après ce que les médias ont écrit, les histoires des gens auxquels ils ont parlé. Ce n'est pas mon rôle de faire le travail des instances dirigeantes et des journalistes, le sujet est bien trop sérieux : il s'agit de la vie et de la santé de personne. Ce que je peux faire, c'est vous encourager à chercher de l'aide quand quelque chose de mal arrive dans les communautés sportives", a notamment considéré Swiatek dans son message.

Le président de la fédération polonaise rejette les allégations

Si la championne polonaise n'a jamais eu à subir personnellement ce genre d'abus, elle se veut le porte-voix des victimes potentielles. "Je peux utiliser mon influence, être une voix qui essaie d'informer et de rappeler que la chose la plus fondamentale à faire quand on en a besoin, c'est de chercher de l'aide. C'est crucial d'être à l'écoute des personnes qui souffrent de violences, surtout si elles n'ont pas les outils et la force d'en parler ouvertement", a-t-elle encore estimé.
En plus des allégations de violences sexuelles sur des mineures de son club de tennis, Mirosław Skrzypczyński est accusé par sa propre fille de l'avoir battue. Accusé par son ex-belle mère d'avoir été aussi violent avec son ex-femme, l'intéressé a tout rejeté en bloc.
Tennis
Raducanu honorée par le roi d'Angleterre
IL Y A 18 HEURES
Tennis
Fish et Bryan à l'amende pour avoir promu des paris sportifs
IL Y A 19 HEURES