Ils avaient animé toute la première semaine de l'US Open. Les fameux "toilet breaks" de Stefanos Tsitsipas, des pauses pour se changer aux vestiaires entre les sets qui pouvaient durer jusqu’à une dizaine de minutes, avaient fait beaucoup parler. D'abord et avant tout les adversaires du Grec en conférence de presse - battu au 1er tour, Andy Murray avait indiqué avoir perdu "du respect" pour le numéro 3 mondial, tandis qu'Adrian Mannarino, défait au 2e, avait évoqué une conduite "anti-sportive" -, mais aussi les observateurs du jeu (anciens joueurs et journalistes). Toutefois, cette polémique pourrait bien ne plus rebondir à l'avenir, du moins sur le circuit masculin.
Suivez une année de sport en vous abonnant à Eurosport : cliquer ici
Selon l'agence de presse Reuters qui s'appuie sur une source de l'ATP, l'instance gouvernante prévoirait d'imposer des règles plus strictes sur la durée de ces "toilet breaks" à l'avenir. "Nous en arrivons à un point où c'est devenu vraiment un gros problème. Le souci ne date pas d'hier mais nous sommes en train de nous y attaquer assez sérieusement désormais pour tenter de changer les choses. Il y aura un changement de règle pour ces pauses, les temps morts médicaux sur le court. J'espère que ce sera le cas avant que la saison prochaine ne commence en janvier", précise ainsi la source en question dont l'identité n'a pas été révélée.
WTA Finals
Forfait pour le Masters, Barty met un terme à sa saison
IL Y A 5 HEURES

Une pause de 8 minutes et une bronca pour Tsitsipas

Un règlement plus sévère certes, mais dans quelles proportions ?

En évoquant également les "temps morts médicaux" (MTO ou "medical timeouts" en anglais), l'ATP voudrait ainsi s'attaquer à l'usage tactique que les joueurs pourraient en faire en les prenant à un moment critique. Lors de l'US Open, une autre polémique avait ainsi concerné la fin du huitième de finale du simple dames entre Barbora Krejcikova et Garbine Muguruza. Après le gain du premier set, et alors qu'elle était davantage bousculée dans le deuxième, la Tchèque avait pris un temps mort médical à 6-5 contre elle, prétextant souffrir de vertiges. A la reprise du jeu, elle avait ensuite réussi à s'adjuger le match au tie-break, rendant furieuse son adversaire espagnole qui lui avait à peine serré la main.
Mais cette possible réforme ne concernerait donc pour le moment que le circuit ATP, la WTA se disant "toujours ouverte au débat et à faire évoluer les règles si des changements étaient nécessaires." Reste à savoir dans quelles proportions le règlement sera précisé et rendu plus strict : durée maximale autorisée avant d'éventuelles sanctions ? Nombre maximal de MTO et "toilet breaks" réduit ? Affaire à suivre d'ici la fin de l'exercice 2021 vraisemblablement.
WTA Moscou
Sabalenka et Muguruza éliminées en quarts de finale
IL Y A 13 HEURES
ATP Moscou
Simon s'incline face à Karatsev et manque le dernier carré
IL Y A 15 HEURES