Lleyton Hewitt ne pouvait pas rêver une plus belle distinction le jour de ses 40 ans. L'Australien, double lauréat en Grand Chelem, a été nommé mercredi au Hall of Fame, Panthéon de la gloire du tennis mondial. Lleyton Hewitt, qui a décroché en 18 ans de carrière 30 titres sur le circuit ATP, a remporté l'US Open en 2001 en battant en finale Pete Sampras, puis Wimbledon en 2002 grâce à une victoire sur David Nalbandian. Il a également été finaliste de l'Open d'Australie en 2005.
Figurent également dans cette promotion du Hall of Fame les neuf joueuses du "Original 9", un mouvement de protestation contre la disparité des dotations entre les hommes et les femmes, qui s'était formé il y a un demi-siècle, le 23 septembre 1970, ouvrant la voie à la parité financière. Il s'agit des Américaines Peaches Bartkowicz, Rosie Casals, Julie Heldman, Billie Jean King, Kristy Pigeon, Nancy Richey et Valerie Ziegenfuss et des Australiennes Judy Tegart Dalton et Kerry Melville Reid.

Djokovic et Osaka, monstres de stats mais pas encore références absolues

Wimbledon
Djokovic soutient la décision de l'ATP : "Quand on fait une erreur, il y a des conséquences"
IL Y A 2 HEURES
Roland-Garros
Gaston n'aime que les grandes scènes françaises
IL Y A 3 HEURES
Roland-Garros
Tsitsipas, cet étrange oiseau
IL Y A 3 HEURES