Getty Images

Murray a rejoué en simple, mais Gasquet lui a gâché son retour

Murray a rejoué en simple, mais Gasquet lui a gâché son retour
Par Eurosport

Le 12/08/2019 à 22:34Mis à jour Le 12/08/2019 à 23:57

MASTERS 1000 CINCINNATI - Andy Murray a enfin rejoué en simple. Mais cela n'a pas été couronné de succès. Pas encore prêt physiquement et tennistiquement, le Britannique s'est incliné au 1er tour du tournoi américain face à Richard Gasquet, lundi soir. Battu en deux manches (6-4, 6-4), Murray a quand même montré quelques signes positifs pour le futur. Gasquet jouera Thiem au 2e tour.

Richard Gasquet n’est pas tombé dans le piège. Chargé d’affronter Andy Murray, pour le retour de l’Écossais à la compétition en simple, au premier tour de Cincinnati, le Français s’en est sorti en deux sets (6-4, 6-4) et 1h36 de jeu pour valider son billet pour le 2e tour. L’ancien numéro 1 mondial, double vainqueur du Masters 1000, était encore un peu trop juste pour tenir sur la longueur. Il a quand même réussi à faire trembler Gasquet, par intermittence, et pris quelques repères qui pourront lui permettre de regagner de la confiance dans son sa quête de retour au plus haut niveau. Un retour qui ne passera pas par l'US Open où il ne s'alignera pas en simple.

Au prochain tour, le Français affrontera Dominic Thiem. Largement dominé au fil des années par l'Ecossais, il n'avait plus battu sa victime du jour depuis 2012 et un duel remporté en trois manches au Masters 1000 de Rome (6-7, 6-3, 6-2). C'est la quatrième fois de sa carrière qu'il est venu à bout du Britannique. Les deux premières fois remontaient à 2006 (au Canada) et à 2007 à Bercy.

Richard Gasquet a dû se dire qu’en découdre avec Andy Murray, qui s’offre un comeback inattendu après une opération à la hanche en début d'année, était un cadeau empoisonné. Et, sur le Central Court de Cincinnati, on ne peut pas dire que le Français a transpiré la maîtrise et la sérénité. Face à l’énigme physique, technique et tactique proposée par Murray, il a fini par s’en sortir. Car Andy Murray a manqué d’automatismes, un constat d’autant plus vrai face à un adversaire capable de varier ses coups. L’Écossais, pas toujours en phase avec sa première balle, ni avec ses jambes, a eu des coups de génie. Mais il était trop court.

Vidéo - Face à un Murray en manque de rythme, Gasquet a été solide comme un roc

03:42

Murray, la défaite encourageante

On a même cru qu'il allait vivre un calvaire après avoir été breaké d'entrée de rencontre par Gasquet. Une frayeur de courte durée. Aux commandes le Français a commencé à vaciller. Trop facile, parfois, et respectueux, souvent, Gasquet n'a jamais trouvé de continuité. face à un Murray d’abord à la peine, avant d’enchaîner trois jeux de suite pour y croire vainement, le Biterrois a su faire preuve de patience. Son regain de forme lui a permis de remporter logiquement le premier set en jouant juste et en profitant des approximations de l’Écossais sur ses déplacements. Par exemple, il n’a jamais hésité à le prendre à contre-pied avec des amortis.

Dans le second set gagné sur le même score, Gasquet a répété le même scénario que lors du premier acte : il a breaké d'entrée, avant de lâcher l'étreinte. Il s’est contenté de conserver ses mises en jeu, parfois dans la douleur (à 1-2 puis 2-3), face à un Murray plus agressif quand il a retrouvé sa première balle. Battu sans être balayé, l’Écossais aura des enseignements à tirer de ce retour à la compétition en simple. Première victoire pour lui : il n’a pas abandonné et, physiquement, il a plutôt bien tenu. On l’a même vu s’agacer comme à la belle époque, signe qu’il en voulait. Ses autres soucis, justifiés par des habitudes qu’il doit reprendre et une appréhension légitime, se gommeront d’eux-mêmes avec le temps. Si toutefois il décide de s’en donner.

Andy Murray lors du Masters 1000 de Montréal 2019
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0