Getty Images

"Je suis impatient de rejouer contre Novak" : Federer veut mettre Wimbledon derrière lui

"Je suis impatient de rejouer contre Novak" : Federer veut mettre Wimbledon derrière lui

Le 12/08/2019 à 17:58Mis à jour Le 13/08/2019 à 02:33

MASTERS 1000 CINCINNATI – Un mois après sa cruelle défaite en finale de Wimbledon contre Novak Djokovic, Roger Federer fait son grand retour raquette en main dans l’Ohio. A désormais 38 ans, il espère bien réagir et aborde la suite de saison avec ambition.

Roger Federer n’a plus rien à prouver. S’il continue à évoluer au plus haut niveau après plus de 20 ans de carrière, c’est parce qu’il adore le jeu et l’adrénaline des grands rendez-vous. Et malgré tous ses succès et l’immensité de son palmarès, le Bâlois attache toujours la même importance à ce qu’il fait. Pas étonnant, donc, que sa défaite en finale de Wimbledon le 14 juillet dernier, après cinq heures d’un combat qu’il avait globalement dominé et deux balles de 21e titre en Grand Chelem envolées, lui ait fait (très) mal. Au moment de reprendre la raquette, le Suisse n’a pas cherché à le nier.

"C’est normal d’être en colère. Les défaites restent plus longtemps dans la tête que les victoires, encore plus quand il s’agit de finales aussi serrées", a-t-il confié à la presse, résolument tourné vers la compétition. Cela ne l’a pas empêché de revenir sur le chemin parcouru depuis ce fameux dimanche sur le gazon londonien. Federer a pris son temps pour digérer ce revers difficile à accepter. Mais à désormais 38 ans, il a l’expérience de son côté pour parvenir à tourner la page.

Vidéo - Federer : "J'espère être toujours aussi bon à 38 ans..."

00:43

Federer a décompressé... en caravane

"Dès le lendemain de la finale, nous sommes partis en caravane et avons profité de la Suisse. J’ai un peu déconnecté avant de reprendre l’entraînement, d’abord physique, puis tennistique. Quand vous reprenez la raquette, il y a des flashbacks de la finale, des bons comme des mauvais moments. Mais après deux ou trois sessions, ils disparaissent pour laisser place à la préparation pour Cincinnati." Dans l’Ohio, Federer retrouve un tournoi et des conditions qui lui conviennent particulièrement bien. Il y détient le record du nombre de titres (7) et avait encore atteint la finale l’an dernier, malgré des sensations moyennes.

Après un Wimbledon où les balles n’ont jamais semblé aussi lourdes et des courts en dur encore ralentis à Montréal, le contraste est saisissant à Cincinnati et ne devrait pas déplaire au Suisse. "A chaque fois que je viens, je ne sais jamais ce qui va se passer, parce que je trouve que c’est rapide et que c’est difficile de contrôler la balle. Mais une fois que je m’y suis habitué, généralement je joue vraiment bien ici. J’espère être aussi bon à 38 ans qu’à 37, on verra bien !", a-t-il avancé, un sourire en coin.

Vidéo - Federer : "Je suis vraiment heureux pour Andy"

00:36

Le vieux lion veut rebondir

Avant cette reprise attendue à deux semaines de l’US Open, Federer l’avoue, il n’a pas forcé à l’entraînement. Histoire d’aborder frais physiquement et mentalement la dernière ligne droite de la saison. Mais il a hâte d’en découdre et ne serait pas contre des retrouvailles dès cette semaine avec le numéro 1 mondial en demi-finale. "La réaction que je vais montrer est importante pour aller de l’avant. Je suis impatient de rejouer contre Novak (Djokovic, ndlr), et de rejouer tout court pour montrer ce dont je suis capable." Loin de s’apitoyer sur son sort, l’homme aux 20 titres du Grand Chelem est un adepte du rebond, lui qui s’est déjà relevé de bien des échecs depuis une autre cruelle défaite en finale à Wimbledon en 2008.

Et le Bâlois aurait tort de penser autrement. A ce stade avancé de la saison, bien qu’il ne compte aucun sacre en Majeur, il possède le meilleur ratio victoires-défaites du circuit ATP (38-5, soit un peu plus de 88 % de réussite) et son physique tient la route malgré le poids des ans. Cet exercice 2019 est une vraie réussite pour lui et il n’y a aucune raison que les prochaines semaines soient différentes. "J’ai été constant sur toutes les surfaces cette saison. Je n’ai plus eu de problème au dos depuis deux ans et j’étais très content de la manière dont mon genou avait récupéré en 2016. Je ne sais pas combien de temps je vais encore jouer, mais je suis très heureux de mon niveau de jeu et cela se voit dans mes résultats." Le vieux lion rugit donc encore.

Vidéo - Conseil des joueurs : "Nadal et Federer sont revenus pour servir de contre-pouvoir à Djokovic"

04:51
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0