Getty Images

Premier dans le dernier carré, Raonic a maîtrisé son sujet

Premier dans le dernier carré, Raonic a maîtrisé son sujet

Le 14/03/2019 à 23:02Mis à jour Le 15/03/2019 à 08:44

INDIAN WELLS - Milos Raonic ne s'est pas laissé surprendre. Le Canadien a solidement pris le dessus jeudi sur le Serbe de 19 ans Miomir Kecmanovic, "lucky loser", en deux sets (6-3, 6-4) en quarts de finale dans le désert californien. Premier joueur du tableu à valider son billet pour le dernier carré, il y affrontera le vainqueur du match entre Gaël Monfils et Dominic Thiem.

Fabrice Santoro pouvait difficilement rêver de meilleurs débuts. Le Français, nouveau coach de Milos Raonic (du moins pendant la tournée américaine), a vu son protégé se qualifier sans coup férir jeudi pour les demi-finales du Masters 1000 d’Indian Wells. Le Canadien, 14e joueur mondial, a ainsi mis fin en deux sets (6-3, 6-4) et 1h12 de jeu à la belle aventure californienne du Serbe Miomir Kecmanovic, repêché en début de tournoi à la suite du forfait de dernière minute de Kevin Anderson. Raonic affrontera soit Gaël Monfils soit Dominic Thiem dans le dernier carré.

Le tennis canadien se porte bien, merci pour lui. Après la démonstration de la jeune Bianca Andreescu contre Garbiñe Muguruza en quarts de finale mercredi, Milos Raonic a lui aussi assuré sa place parmi les quatre derniers rescapés dans le tableau masculin. Une performance qui ne devrait pourtant pas l’émouvoir plus que cela, puisque l’intéressé atteint ainsi sa quatrième demi-finale en Californie, où la qualité de son service fait des ravages. Le jeune Kecmanovic l’a découvert à ses dépens.

Deux breaks et l'affaire est dans le sac

Raonic s’est, comme souvent, appuyé sur une première balle de service ultra-performante (seulement 55% en jeu, mais 88 % de points gagnés derrière et 19 aces) pour construire son succès. Mais il a aussi profité d’un début de match sous tension de son adversaire serbe de 19 ans, qui a semblé un peu perdu dans l’immensité du Stadium 1, comme étonné de se retrouver sur une telle scène. Kecmanovic a ainsi concédé rapidement son engagement (3-1) et logiquement le set dans la foulée (6-3).

Pas très inspiré en fond de court, secteur du jeu dans lequel il a connu certain déchet, Raonic s’est toutefois appliqué à orienter l’échange sur le revers adverse, pas assez solide pour tenir le choc face à sa puissance. Le Canadien a fait l’effort dans le septième jeu du deuxième set pour faire son deuxième break du match (6-3, 4-3), avant de se faire quelques frayeurs en écartant deux occasions sur son propre service. Le 14e joueur mondial a tenu le coup, utilisant à bon escient son kick monstrueux pour se protéger d’un éventuel retour de Kecmanovic. Pour atteindre la finale, il lui faudra toutefois élever le curseur, car celui qui lui fera face ne sera pas aussi impressionnable.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0