Getty Images

Sans faire de bruit, Hurkacz fait son trou

Sans faire de bruit, Hurkacz fait son trou

Le 15/03/2019 à 00:32Mis à jour Le 15/03/2019 à 15:54

MASTERS 1000 INDIAN WELLS - Avec le "lucky loser" Miomir Kecmanovic, Hubert Hurkacz est l’autre invité surprise des quarts de finale en Californie. Le Polonais de 22 ans y accomplit une semaine remarquable avec des victoires sur Lucas Pouille, Kei Nishikori et Denis Shapovalov. Mais le meilleur est à venir vendredi avec une confrontation face à son idole, Roger Federer.

S’il n’enchaînait pas les performances de choix depuis deux semaines, il passerait presque inaperçu. Pourtant, Hubert Hurkacz est un sacré gaillard d’1,96m et il envoie du lourd au service, comme on dit dans le jargon tennistique. Le Polonais de 22 ans ne s’exprime pas beaucoup, sa timidité et son humilité détonnent presque dans un milieu où l’ego est habituellement très développé. Mais ça ne l’empêche pas d’être ambitieux.

Et il l’a prouvé récemment sur les courts californiens en battant notamment pour la deuxième fois consécutive un des membres presque permanents du top 10 de ces dernières années. "Battre Nishikori à Dubaï et ici en Californie, puis Shapovalov, c’est énorme. Cela montre qu’il a beaucoup de potentiel et qu’on peut s’attendre à de grandes choses pour lui dans le futur", reconnaît assez admiratif Roger Federer lui-même, son prochain adversaire en quarts de finale.

Vidéo - D'abord pris de vitesse, Hurkacz a fait parler sa puissance pour renverser Nishikori

02:21

Une progression impressionnante

Le Suisse connaît d’ailleurs un peu le jeune Polonais. Non qu’il l’ait auparavant affronté sur le circuit, mais Hurkacz lui a rendu service lors du Masters 1000 de Shanghaï en octobre dernier. "Il m’a aidé à m’échauffer là-bas. Et je me souviens que pendant cette session d’entraînement, il n’a pratiquement commis aucune faute. Et quand il en faisait, il s’excusait. C’est quelqu’un de bien, très gentil et je suis content qu’il joue à ce niveau", raconte encore Federer, conquis par le caractère du jeune homme.

Car ce début d’année 2019 n’est pas le fruit du hasard pour "Hubi", comme on le surnomme. Sa progression est constante depuis ses débuts professionnels en 2015 et la saison dernière, il a franchi un sacré palier. Passé de la 238e place mondiale le 1er janvier 2018 à la 86e le 31 décembre, le Polonais a accroché deux Challengers à son tableau de chasse (Poznan et Brest) et est parvenu à se qualifier pour le Masters Next Gen à Milan. Il a également réussi à s’extirper des qualifications de Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open, arrêté au 2e tour en France et aux Etats-Unis par Marin Cilic.

" Federer, c'est quelque chose de différent"

S’il n’en mène pas large lorsqu’il se présente devant les médias, Hurkacz ne s’efface pas sur le court, bien au contraire. Denis Shapovalov peut en témoigner, lui qui a semblé maîtriser une grande partie de son match en huitième de finale mais qui a fini par s’incliner devant la ténacité adverse. Mais à l’heure d’affronter Roger Federer, son idole de jeunesse, vendredi, parviendra-t-il à maîtriser ses nerfs ?

"C’était mon rêve d’enfant. C’est la meilleure chose qui puisse arriver à un joueur de tennis de jouer sur les grands courts dans les grands tournois contre les grands joueurs. J’ai partagé une séance d’entraînement avec lui, c’est quelque chose de différent. J’ai pris beaucoup de plaisir et ce sera encore plus sympa de jouer contre lui", souffle-t-il, des étoiles plein les yeux. Attention toutefois à ne pas trop respecter le "Maestro", sous peine de ne pas avoir le temps de profiter de l’événement.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0