Getty Images

Pour le trop turbulent Kyrgios, c'est direction la sortie

Pour le trop turbulent Kyrgios, c'est direction la sortie

Le 26/03/2019 à 21:07Mis à jour Le 26/03/2019 à 22:40

Masters 1000 Miami - C'est terminé pour Nick Kyrgios. Une nouvelle fois fidèle à sa légende, l'Australien a tout fait lors de son duel avec Borna Coric en huitième de finale : beaux points, attitude désinvolte, prise de bec avec l'arbitre. Mais sur le court, le 33e mondial a subi la loi du Croate en trois manches (4-6, 6-3, 6-2), mardi. Il jouera Félix Auger-Aliassime pour une place en quarts.

Il est passé par tous les états, mais Borna Coric a réussi à s’extirper du piège Nick Kyrgios. Dans un match où l'Australien a alterné les points loufoques, les "hot shots" sensationnels et les coups totalement nonchalant, le Croate a réussi à garder la tête froide. Malgré la perte de la première manche, il a fini par s'imposer en trois sets (4-6, 6-3, 6-2) et 1h56 de jeu. Il retrouvera en quart de finale la jeune pépite canadienne Félix Auger-Aliassime.

Il lui a fallu une belle dose d'abnégation et sans doute aussi beaucoup de "mantra zen" répétés dans la tête. Mais Borna Coric a fini par sortir vainqueur de son 8e de finale face à Nick Kyrgios. Le match avait pourtant bien débuté pour le Croate, qui a breaké assez rapidement, alors que son adversaire a commencé à jouer avec nonchalance. Mais en panne de premières balles (seulement 46% dans cette manche), le 13e mondial a laissé filer son avantage.

En face, Docteur Nick et Mister Kyrgios a alterné le chaud et le froid. Bandé au genou lors d'un changement de côté, "l'Aussie" a proposé aussi bien des amorties parfaites et des tweeners dingues, que des points joués en marchant et des grimaces entre les points. Un jeu par intermittence qui a complètement perturbé son rival. Dérouté par le comportement - et le talent - adverse, Coric a laissé filer cette manche contre toute attente.

Vidéo - Journée difficile au bureau : Coric est passé par tous les états pour venir à bout de Kyrgios

05:02

Un Coric volcanique, puis "zen"

Paradoxalement, c'est pourtant au moment où Kyrgios s'est mis à jouer un peu plus sérieusement que Coric a, lui aussi, retrouvé le fil de son jeu. Mené 0-30 dès le premier jeu de la seconde manche, le Croate a fracassé une raquette avant... d’enchainer les points solides, écarter le danger, et se remettre dedans. En se focalisant sur lui et non plus sur son adversaire, le 13e à l'ATP a remis de l’ordre dans sa tête. Et il a attendu son heure. A 3-2, alors qu'il menait tranquillement 40-15 derrière son service, Nick Kyrgios a complètement déjoué et offert le break à son adversaire, qui conclura la manche sans trembler.

Le match avait basculé, et ce, même si Kyrgios a refusé de se saborder tout de suite. L'Australien a pu s’appuyer sur un service toujours aussi destructeur (18 aces pour 2 doubles fautes, 12-4 pour son rival) afin de s'accrocher. Mais Borna Coric avait trouvé la clef, et surtout une solidité mentale pour faire craquer un adversaire qui tenait encore certains coups en marchant. Solide du fond de court, plus juste dans ses choix, plus précis au service (faisant remonter son pourcentage de premières balles à 54% sur l'ensemble de la rencontre), le Croate a déroulé son jeu sans fiorutires pour s'envoler vers la victoire. Déroutant jusqu'au bout, Kyrgios a fini la rencontre en ronchonnant, après avoir concédé un ultime break... Il a surtout pris un point de pénalité pour obscénité verbale. Du (mauvais) Kyrgios dans le texte.

Après cette grosse migraine australienne, Coric va pouvoir savourer le 6e quart de finale en Masters 1000 de sa jeune carrière avant de se penser sur son prochain adversaire (encore plus jeune) : Felix Auger-Aliassime. Du haut de ses 18 ans, le talentueux canadien au jeu explosif a maitrisé comme un cador Nikoloz Basilashvili en deux manches (7-6[4], 6-4). Le joueur de Montréal sera donc complètement novice à ce stade de la compétition. Pas dit que cela l'inquiète vraiment. Pour Borna Coric, ce prochain duel promet d'être beaucoup moins fantasque....mais sans doute tout aussi dangereux.

Vidéo - "Fuck you man" : Kyrgios insulte un spectateur et s'embrouille avec l'arbitre

02:00
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313