Getty Images

Monfils : "A une époque j'aurais pu forcer, quitte à le payer plus tard"

Monfils : "A une époque j'aurais pu forcer, quitte à le payer plus tard"
Par AFP

Le 22/03/2019 à 22:05Mis à jour Le 22/03/2019 à 22:11

MASTERS 1000 MIAMI - Le numéro 1 français Gaël Monfils, touché à un tendon d'Achille depuis dix jours, a donné les raisons de son retrait du Masters 1000 floridien vendredi. Il a expliqué ne pas avoir voulu prendre de risques et compromettre sa saison sur terre battue.

Vous avez attendu jusqu'au dernier moment, avant de décider de ne pas vous aligner...

Gaël Monfils : J'avais envie de me donner une chance jusqu'au bout. Mais ce qui n'est pas facile, c'est que je n'ai pas joué depuis une semaine et ça a joué dans ma décision. L'objectif, ce n'est pas forcément de ne gagner qu'un match. Parce que si je m'en sortais aujourd'hui, comment aurais-je été pour le match d'après ? Même si je sens que ça va de mieux en mieux, avec la pression du match, les poussées beaucoup plus explosives, c'était un trop gros risque et il y avait trop d'inconnues pour pouvoir s'aligner. Cette année, je ne vais pas m'aligner si je ne suis pas à 100%. Peut-être qu'à une époque j'aurais pu forcer, quitte à le payer plus tard. Là je vais mieux, ça fait une semaine que je ne joue pas et l'inflammation diminue, mais je ne suis pas à 100%. Je vais prendre mon temps, une semaine, voire 10 jours avant de reprendre mon premier entraînement sur terre battue.

" J'ai un gros objectif qui est Roland-Garros "

Entre-temps, vous allez rester à Miami soutenir votre compagne, l'Ukrainienne Elina Svitolina, 5e mondiale et demi-finaliste à Indian Wells...

G. M. : Elle joue ce (vendredi) soir, et tant qu'elle est dans le tournoi, je reste à Miami. Elle a de beaux enjeux si elle joue bien cette semaine. Mon physio est là, donc ça ne change pas ma récupération et mes soins. Et c'est vrai que j'aime bien être à Miami, même si je ne vous cache pas que j'ai envie de rentrer un peu à la maison, ça fait longtemps que je n'y suis plus rentré. Pour Elina, je suis un soutien en tant que copain et je dois m'assurer qu'elle soit le mieux possible mentalement pour affronter tout ce qu'elle aura à affronter. Quand je suis dans les tribunes pour ses matches, c'est stressant. J'ai envie qu'elle réussisse, j'ai envie que ça se passe bien.

Votre prochain objectif, c'est Roland Garros (26 mai-9 juin) ?

G. M. : J'ai un gros objectif qui est Roland-Garros et que je vais préparer. Mais cette année aussi, j'ai des objectifs qui sont peut-être moins importants entre guillemets que Roland Garros, c'est quand même les gros tournois, Monte-Carlo, Madrid et Rome. Ce sont des tournois où j'ai envie de bien performer et de bien jouer. Je veux gagner le plus de matches possible sur terre battue pour arriver très bien à Roland-Garros.

Propos recueillis en conférence de presse.

Vidéo - Jeu, Set et Maths : Tout l'art du break ou l'hallucinante série de Monfils

01:50
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0