Getty Images

L'erreur d'arbitrage qui a rendu fou Goffin et l'a fait sortir du match

L'erreur d'arbitrage qui a rendu fou Goffin et l'a fait sortir du match

Le 22/04/2017 à 18:47Mis à jour Le 22/04/2017 à 20:18

MASTERS 1000 MONTE-CARLO - La demi-finale entre Rafael Nadal et David Goffin a été émaillée d'une polémique dans le premier set. Une faute d'arbitrage manifeste a coûté cher au Belge dans un jeu acharné, alors qu'il avait réussi le break. Il ne s'en est jamais remis et Nadal a ensuite largement dominé les débats (6-3, 6-1).

Tout allait si bien pour David Goffin. Après un début de rencontre intense, le Belge menait 3-2 avec un break en poche face à Rafael Nadal. Il était évidemment encore loin de la victoire et de la finale, mais c'était l'entame idéale pour lui. Puis il a suffi d'un point pour lui faire perdre les pédales et le sortir pour de bon de cette demi-finale. Une balle trop longue de Nadal... que l'arbitre a donné bonne. Au grand dam du Belge.

Au cœur d'un 6e jeu acharné qui, contestation comprise, durera pas moins de 17 minutes, David Goffin obtient une foule de balles de jeu. Sur l'une d'elles, le coup droit de Nadal, sur le deuxième coup de raquette de l'Espagnol, donne l'impression de nettement sortir. Le juge de ligne annonce d'ailleurs la balle faute. Logiquement. Sûr de son coup, le tombeur de Novak Djokovic confirme de son côté en montrant la marque.

Dialogue de sourds

Mais quand l'arbitre de chaise, Cédric Mourier, descend pour venir vérifier la marque, il interpelle Goffin qui a le dos tourné : "David, elle ne touche pas, là?" Interloqué, le Liégeois comprend que l'arbitre s'est trompé de marque. "Non, ce n'est pas celle-là ! Tu ne peux dire ça ! Elle est complètement ici !" Pas complètement sûr de lui, Cédric Mourier admet "peut-être que je me trompe", mais il repart finalement vers sa chaise pour abréger cet échange vocal. "C'est pas vrai !", hurle Goffin, les mains sur la tête.

Il va ensuite se diriger vers l'arbitre, revenu s'asseoir sur son perchoir, en faisant référence à un épisode précédent : "Mais tu fais la même chose contre Troicki à Rome ! Tu n'oses pas changer d'avis!". "C'est faux, c'est faux", rétorque Cédric Maurier. Dialogue de sourds. "J’ai vu sur son visage qu’il n’était pas sur de lui", dire David Goffin lors de sa conférence de presse d'après-match.

Le hawk-eye, qui ne fait pas référence sur terre battue mais que les téléspectateurs peuvent voir après les points les plus limites, confirmera que la balle de Nadal était largement faute. David Goffin aurait donc dû mener 4-2. Au lieu de quoi Nadal l'a débreaké quelques instants plus tard avant de faire cavalier seul, laissant le pauvre Goffin à sa frustration, trop grande pour qu'il puisse la surmonter. Même si c'était encore tôt dans le match, dans la tête du Belge, il était terminé.

" Je n’ai rien contre Cédric Mourier, il est très sympa, mais il a fait une erreur"

"Quand on est à 110% et qu’on essaie de maintenir une énorme intensité et qu’on croit être à 4-2, ça demande encore plus d’énergie, mentalement et physiquement pour passer au dessus de ça, a-t-il expliqué. Et je n’ai pas pu en remettre une couche parce que j’étais déjà à 110%. C’est impossible de faire venir le juge arbitre et de lui demander de regarder l’écran vidéo. Je perds une énergie folle en discutant et au fond de moi, je sais que j’ai trop discuté. Même si c’est plus fort que moi, ça ne sert à rien de discuter."

Alors que le public a copieusement sifflé lorsque Rafael Nadal a remporté le premier set et plus encore quand il a gagné le match (6-3, 6-1), le Majorquin a été son propre avocat. "Je n'y peux rien, a-t-il plaidé au micro de nos confrères de Canal + Sport. Je ne peux rien dire, je suis trop loin. Si ça avait été de mon côté et qu'elle avait été bonne, je l'aurais évidemment dit. J'ai toujours été un joueur correct. Je peux comprendre que les gens soient énervés mais je ne pouvais rien faire."

Un avis partagé par l'infortuné Goffin. "Rafa n’y peut rien, a-t-il confirmé. Il ne peut absolument rien faire. Rafa est un des joueurs les plus fair-play et gentil du circuit. Il a fait son match, je n’ai rien du tout contre Rafa." Pour autant, on a aussi senti le Belge désireux de vite passer à autre chose. La colère passée, il s'est surtout montré fataliste, et un brin blasé : "Je ne vais pas me battre. Je n’ai rien contre Cédric Mourier, il est très sympa, mais il a fait une erreur. Je ne suis pas du genre à me plaindre des heures. Après le match est passé il faut passer à autre chose. Si, en plus, il faut mettre le hawkeye sur la terre battue..."

Rafael Nadal et David Goffin

Rafael Nadal et David GoffinGetty Images

0
0