Getty Images

Zverev sur la jeune garde : "Dans des années, on ne se souviendra pas que je suis arrivé avant…"

Zverev sur la jeune garde : "Dans des années, on ne se souviendra pas que je suis arrivé avant…"

Le 16/04/2019 à 21:29Mis à jour Le 17/04/2019 à 11:08

MASTERS 1000 MONTE-CARLO - Étoile montante du tennis mondial depuis plusieurs saisons, Alexander Zverev vit un début d’année très compliqué en termes de résultats. À l’inverse, de jeunes joueurs affamés pointent le bout de leur nez, à l’image de Felix Auger-Aliassime qu’il affronte ce mercredi au 3e tour.

C’est fou comme on peut vite être passé de mode. Conséquence de l’époque, certes. Mais aussi d’une certaine tendance à oublier ses promesses passées. Fin 2018, le circuit ne jurait que par lui, ou presque. Alexander Zverev venait alors de mettre à terre successivement Roger Federer et Novak Djokovic pour s’offrir le Masters avec la manière, complétant une année déjà riche du Master 1000 de Madrid, du 500 de Washington et du 250 de Munich. La future star du circuit, c’était lui, à coup sûr.

Samedi, l’Allemand n’aura "que" 22 ans. La vie devant lui en somme. Mais la mode derrière. Car, depuis le début d’année, il s’est fait voler son titre de pépite du circuit. La faute à des jeunes encore plus jeunes. Et surtout bien plus performants. Sur le circuit, cinq joueurs de moins de vingt-deux ans le devancent en termes de points marqués. Frances Tiafoe, Reilly Opelka, Denis Shapovalov, Felix Auger-Aliassime et Stefanos Tsitsipas sont ainsi devant lui à la Race. Fâcheux quand on est numéro trois mondial.

" Chacun a sa manière de grandir"

Lui le surdoué qui incarnait la relève du Big Three pour les années à venir passe presque pour un ancien face à certains d’entre eux, surtout pour Auger-Aliassime, de trois ans son cadet. Cela tombe bien, Zverev peut remettre les points sur les i dès ce mercredi face au Canadien, qui s’attend à un match compliqué.

Vidéo - Auger-Aliassime : "Pour l'instant, c'est Zverev qui domine la prochaine génération"

01:03

L’Allemand, lui, est conscient qu’il n’est plus le seul jeunot à être ultra-observé. Avant le tournoi, sachant qu’il pouvait croiser le fer avec son ami canadien, il avait donné sa vision des choses sur la façon dont ces jeunes pousses avaient grandi dès cette année : "C’est marrant parce que j’ai 21 ans et je suis sur le circuit depuis cinq ans maintenant, avait-il avancé. Je n’aime pas dire que je suis meilleur ou des choses comme ça mais, évidemment, mon classement l’atteste et j’ai gagné de plus gros tournois mais chacun a sa manière de grandir".

Relancé sur cette jeune-garde offensive, Zverev avait reconnu que cette supériorité pouvait vite disparaître : "J’ai joué plus de tournois qu’eux, avait-il détaillé. Mais, dans quelques années, personne ne se souviendra que je suis arrivé avant. Je crois que ces mecs sont géniaux et je ne leur souhaite rien d’autre que le meilleur. La nouvelle génération du tennis est entre de bonnes mains".

Mais son adversaire au 3e tour occupe visiblement une place particulière à ses yeux : "C’est un des meilleurs jeunes sur le circuit cette année, avait expliqué le numéro 3 mondial avant de se lancer dans un éloge de son cadet canadien. Je ne vais pas dire que je suis fan de lui mais je fais toujours attention à lui car c’est un joueur fantastique et un gamin adorable. C’est un des mecs les plus humbles et gentils que je connaisse. Même quand il était plus jeune, il se baladait et était toujours très poli et toujours très positif". Pas sûr que l’Allemand aimerait le voir avec le sourire mercredi après-midi. Car cela signifierait, une fois de plus cette saison, que l’attraction jeunesse du circuit, ce n’est plus lui.

Vidéo - Auger-Aliassime a (un peu) peiné pour conclure mais il a réussi l'essentiel

03:32
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0