AFP

Invaincu depuis quatre ans à Bercy, Djokovic est tombé contre Cilic (et son trône est en danger)

Fin de série et fin de règne à Bercy pour Djokovic

Le 04/11/2016 à 18:40Mis à jour Le 04/11/2016 à 22:05

MASTERS 1000 PARIS-BERCY - Invaincu à Bercy depuis 2012, Novak Djokovic, triple tenant du titre, a cédé vendredi en quart de finale contre Marin Cilic, l'homme en forme du moment, en deux sets (6-4, 7-6). Cette défaite du numéro un mondial entrouvre la porte à Andy Murray, qui peut désormais lui ravir le trône au classement ATP s'il va jusqu'en finale.

Ne cherchez plus : Marin Cilic a réalisé la sensation de la semaine. Le Croate a battu Novak Djokovic pour la première fois de sa carrière… après 14 défaites de suite sur le circuit ATP. Vendredi, le 10e mondial a mis un terme à trois ans de règne parisien et 17 victoires consécutives du Serbe en le dominant 6-4, 7-6 pour s’ouvrir grand les portes d’une demi-finale au BNP Paribas Masters, face à John Isner. Un véritable tremblement de terre.

Et ce n’est peut-être pas fini : Djokovic voit désormais sa place de leader au classement ATP être menacée par Andy Murray. Si le Britannique va en finale de Bercy, c’est lui qui deviendra numéro 1 mondial lundi prochain, avant le dernier rendez-vous de la saison au Masters de Londres. Lieu de l'explication finale entre les deux joueurs phares de la saison.

En quatre matches joués l’un face à l’autre sur les deux dernières années, Cilic n’avait pas pris un set à Djokovic. Il n’avait même inscrit que trois jeux face au numéro un mondial lors de leur dernière rencontre à l’US Open l’an passé. Mais le Serbe était alors un tout autre joueur, loin de celui qui manifeste davantage de spleen à ce moment de la saison.

Le Croate, lui, est en pleine bourre : un titre en Masters 1000 à Cincinnati, un autre en ATP 500 à Bâle la semaine passée. Et surtout des victoires sur des joueurs du Top 10 qui s’enchaînent. Depuis sa défaite à Wimbledon où il est passé à un point de battre Roger Federer, Tomas Berdych, Andy Murray et Kei Nishikori (dans cet ordre) sont tous tombés sous ses coups. Novak Djokovic était donc le suivant sur sa liste.

Deux balles de match sauvées… en vain

Comme face à Dimitrov, Djokovic a lâché le premier set en perdant deux fois son service. Et comme face au Bulgare, le Serbe a attendu le moment opportun pour revenir dans la manche suivante. Un break à 4-4 lui a ouvert grand la voie pour une égalisation à un set partout... mais deux double-fautes à 15-30 ont remis Cilic sur les rails dans le deuxième acte. A tel point que le match a fini par lui échapper pour de bon.

A 6-5, le Serbe a même écarté deux balles de match. Comme une délivrance, il en a même levé les bras au ciel, mais le miracle allait arriver de l’autre côté du filet. Dans le jeu décisif qui a suivi, c’est Cilic qui a rapidement fait le trou. Le Serbe a donné beaucoup de points, beaucoup trop par rapport à son adversaire qui terminait le match sur son service... en levant les bras au ciel à son tour.

Mise à part 2009, où il atteint les quarts de finale, Cilic n’a jamais brillé à Paris. Ce vendredi, le 10e mondial a franchi un nouveau cap en ralliant les demi-finales pour la première fois de sa carrière. Après une qualification au Masters et un retour en force dans le Top 10 mondial, le Croate sait qu’il a désormais un superbe coup à jouer face à John Isner samedi : aller chercher une 5e finale, son meilleur total depuis deux ans, l’année où il s’est imposé à l’US Open.

0
0