Getty Images

Nadal commence son marathon par un sprint

Nadal commence son marathon par un sprint

Le 16/05/2019 à 13:49Mis à jour Le 16/05/2019 à 16:03

MASTERS 1000 ROME - Rafael Nadal était une classe au-dessus. Jeudi, au 2e tour, l'Espagnol a passé 1h08 sur le Grandstand du Foro Italico pour se débarrasser du Français Jérémy Chardy, 6-0, 6-1. Le n°2 mondial enchainera en soirée contre le Géorgien Nikoloz Basilashvili, qui s'était qualifié mardi.

Un match à oublier pour Jérémy Chardy. Le Français a été balayé en deux sets secs (6-0, 6-1) à l’occasion du deuxième tour du Masters 1000 de Rome par Rafael Nadal en 1h07 de jeu seulement. Le tenant du titre a récité son tennis face au 42e joueur mondial qui a vécu une après-midi cauchemardesque en perdant 9 jeux de rang. L’Espagnol, toujours en quête d’un premier titre sur terre battue cette saison, enchaînera ce soir avec son 8e de finale face à Nikoloz Basilashvili, 18e joueur mondial. Côté Français, le bilan est bien triste, il n’y a plus un seul Bleu en lice à Rome.

En quatre ans, Jérémy Chardy avait peut-être oublié ce qu’un joueur de tennis pouvait ressentir sur le court face à Rafael Nadal. L’Espagnol le lui a rappelé avec la manière. En deux confrontations, le Palois n’avait jamais remporté un set, ni la moindre petite balle de break (0 sur 14 dans cet exercice jusqu'ici). Jeudi, le protégé de Cédric Pioline a vu les jeux défiler et n’a eu qu’une seule opportunité de prendre le service adverse. Rafael Nadal l’a rapidement effacée.

Vidéo - 6-0, 6-1 : revivez la boucherie de Rafael Nadal face à Jérémy Chardy

02:54

Basilashvili et le (douloureux) souvenir de Roland

Le Palois a beaucoup trop donné face au numéro 2 mondial (16 fautes directes pour la seule première manche), très percutant à l’occasion de son entrée en lice. Le Majorquin pourra d’ailleurs remercier le Français de lui avoir donné la réplique, tant le gaucher le plus célèbre du circuit s’est fait plaisir sur le court avec un coup droit très bombé et très profond.

Les schémas de jeu de Nadal sont bien en place et il pourra enchaîner dès jeudi soir avec son huitième de finale face à Nikoloz Basilashvili avec un bon entraînement dans les pattes. L'Espagnol conserve un bon souvenir face au Géorgien, à qui il avait collé deux bulles à Roland-Garros en 2017 (6-0, 6-1, 6-0) lors de leur unique duel sur terre battue. Basilashvili a toutefois beaucoup progressé depuis et, en prime, il est un des rares à avoir pu passer entre les gouttes romaines : il s'était qualifié dès mardi pour les huitièmes.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0