Getty Images

Tranquille comme Djoko

Tranquille comme Djoko

Le 16/05/2019 à 21:31Mis à jour Le 16/05/2019 à 22:19

MASTERS ROME – Novak Djokovic a parfaitement conclu sa journée marathon en venant à bout sans trembler de Philipp Kohlschreiber en deux manches (6-3, 6-0) et 1h03 de jeu. Après être venu à bout sans problème de Shapovalov, un peu plus tôt, le Serbe prouve sa grande forme à l’approche de Roland-Garros. Il retrouvera en quart de finale à Rome l’Argentin Juan Martin del Potro.

Novak Djokovic n’avait pas de temps à perdre. Le numéro 1 mondial a découpé l’Allemand Philipp Kohlschreiber en deux sets (6-3, 6-0) et un tout petit peu plus d’une heure de jeu. Vainqueur convaincant de Denis Shapovalov dans la matinée pour son entrée en lice, le Serbe a fait encore plus forte impression dans la soirée. En quart de finale, il affrontera l’Argentin Juan Martin Del Potro qui, pour son deuxième tournoi de reprise, retrouve déjà un bon niveau.

Si Novak Djokovic voulait répondre du tac au tac à Rafael Nadal, c’est plutôt réussi. Le numéro 1 mondial n’a laissé que trois petits jeux à son adversaire du soir, lui infligeant même un cinglant 6-0 dans le deuxième set, comme le Majorquin quelques heures plus tôt dans son duel face à Nikoloz Basilashvili. Mais au-delà même du score, c’est l’attitude du Serbe qui a marqué : très démonstratif, il a serré le poing après chaque jeu serré remporté, criant fréquemment sa satisfaction comme pour montrer qu’il avait faim, plus que jamais.

Djokovic impitoyable à la relance

On avait quitté Djokovic rayonnant à Madrid, et force est de constater qu’il ne s’est pas reposé sur ses lauriers. Très déterminé, il a mis d’entrée une pression d’enfer à son adversaire qui n’y a pas résisté bien longtemps, concédant son service d’entrée (3-0). Kohlshreiber est ensuite petit à petit entré dans son premier set, poussant à deux reprises le numéro 1 mondial aux égalités sur son engagement. Mais ce dernier a serré le jeu quand il le fallait, virant en tête logiquement (6-3).

Novak Djokovic

Novak DjokovicGetty Images

Accrochée, la fin de la première manche laissait espérer un match plus équilibré par la suite. C’était se méprendre grandement. Djokovic a passé la seconde, faisant systématiquement jouer son adversaire sur son service. Etouffé par la longueur de balle du Serbe, le 56e joueur mondial a lâché prise irrémédiablement, concédant rapidement le double break (6-3, 3-0) dans le second acte. Kohlshreiber a bien eu trois occasions de refaire quelque peu son retard, mais il n’a pas su les saisir, ne parvenant pas à déborder son rival (seulement 5 coups gagnants pour l’Allemand) dans des conditions nocturnes plus lentes et sur une terre qui prenait moins bien son lift qu’en journée.

Djokovic, lui, a converti chacune de ses occasions de break, quatre en tout, pour finir au petit trot, presque prêt à enchaîner un troisième match dans cette journée folle. Le Serbe doit vraisemblablement cette efficacité exceptionnelle à la confiance tirée de son triomphe madrilène dimanche dernier. Supérieur à son adversaire dans tous les secteurs, filières courte et longue confondues, il a envoyé un message clair à la concurrence : avec ou sans altitude, de jour comme de nuit, son jeu est bien en place et la machine sera difficile à dérégler.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0