Getty Images

Encore un sacré duel, encore une victoire pour Djokovic

Encore un sacré duel, encore une victoire pour Djokovic

Le 18/05/2019 à 22:41Mis à jour Le 19/05/2019 à 00:51

MASTERS 1000 ROME – Novak Djokovic s'est imposé face à Diego Schwartzman en demie, au terme d'un gros combat (6-3, 6-7, 6-3), samedi à Rome. Après son duel XXL face à Del Potro, le Serbe a dû s'employer pour se débarrasser d'un autre Argentin et retrouver un certain Rafael Nadal, dimanche. Ce sera le 54e duel de leur carrière. Le premier depuis la finale de l'Open d'Australie.

Novak Djokovic a encore eu le dernier mot. Alors qu’il sortait d’une bataille de plus de trois heures la veille contre Juan Martin Del Potro, le numéro 1 mondial a trouvé les ressources physiques et mentales pour disposer samedi soir d’un autre Argentin en grande forme, Diego Schwartzman, en trois sets (6-3, 6-7, 6-3) et 2h31 de jeu. Cette victoire au forceps lui permet de se qualifier pour sa 9e finale à Rome, la 49e en Masters 1000, et surtout d’y retrouver Rafael Nadal, son dauphin au classement, pour un choc très attendu à une semaine de Roland-Garros.

Il va finir par connaître par cœur le moindre recoin du court central de Rome. Et pour cause, en deux soirées consécutives, Novak Djokovic a cumulé près de cinq heures et demie de courses à répétition et de glissades sous les projecteurs. Et si Diego Schwartzman n’a pas la puissance de feu d’un Juan Martin Del Potro, il n’en a pas moins réussi à chahuter le numéro 1 mondial. Mais le même constat s’est imposé : à la fin, c’est le Serbe qui gagne.

Schwartzman n'a rien lâché...

La maîtrise du "Djoker" dans le premier set a d’abord impressionné. Sur la lancée de ses deux dernières semaines sur terre battue, il a remarquablement protégé ses engagements, se montrant agressif dès le deuxième coup de raquette. Il a surtout maintenu une longueur de balle à l’échange qui a fini par porter ses fruits : sautant sur sa première occasion, il a fait le break à 4-3 en sa faveur pour emporter le set (6-3) dans la foulée.

Vidéo - Son break, Schwartzman est allé le chercher : quel revers !

00:51

Diego Schwartzman avait beau évoluer à un haut niveau, tenant la cadence adverse du fond du court et exploitant la moindre occasion pour planter lui aussi des banderilles, on voyait mal l’Argentin en capacité de réagir. On se trompait. Il a encore haussé le ton pour aller chercher une première fois le service adverse avec classe, en enchaînant une sublime volée amortie et un revers gagnant (6-3, 2-4). Piqué au vif, le numéro 1 mondial a debreaké immédiatement, et le même scénario s’est reproduit sur les deux jeux suivants.

... mais Djokovic en avait encore sous le pied

Comme la veille face à Del Potro, Djokovic a donc été poussé au tie-break de la deuxième manche. Mais cette fois, le Serbe a accusé le coup, cédant largement 7 points à 2. Vraisemblablement un peu marqué par les efforts consentis en quart de finale, il s’est concentré sur ses jeux de service en début de set décisif, restant souvent interdit devant les amorties finement masquées et touchées (8 au total) par un adversaire inspiré. Mais à 3-2 en sa faveur, il a trouvé l’énergie pour remettre un coup de collier et faire le break fatidique.

Djokovic s’est accroché à cet avantage et a conclu la partie sur son service. Après son titre à Madrid, le numéro 1 mondial sera donc au rendez-vous de la finale à Rome, un bel enchaînement qui prouve que son jeu est désormais bien en place sur la surface et que la confiance est au beau fixe. Mais face à un Nadal retrouvé, pas sûr que cela soit suffisant. L’affiche promet et donne peut-être un bel avant-goût de ce qui nous attend du côté de la Porte d’Auteuil.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0