Denis Shapovalov continue son petit bonhomme de chemin en Italie. Le Canadien a confirmé jeudi qu’il s’était bien acclimaté à la terre battue quelques jours après son beau parcours à Flushing Meadows (où il a atteint son premier quart de finale en Grand Chelem) en disposant d’un spécialiste de la surface, le qualifié espagnol Pedro Martinez, en deux manches (6-4, 6-4) et 1h40 de jeu au 2e tour. Pour une place en quart de finale, il sera opposé soit à Ugo Humbert qui a sorti Fabio Fognini plus tard dans la journée (7-5, 7-6).

Tout n’a pas été parfait. Il a même, par séquence, fait preuve d’une curieuse nervosité. Mais Denis Shapovalov a tenu son rang, ce qui n’est pas anodin quand on analyse le sort réservé depuis le début de ce Masters 1000 de Rome à ceux qui débarquent après un bon US Open. Car si Pedro Martinez n’est que 109e joueur mondial, il avait quand même 4 victoires derrière lui cette semaine dont une contre Sam Querrey au 1er tour après être sorti des qualifications.

Masters Rome
La spéciale Shapovalov, le bras roulé de Ruud et le show Musetti : Le Top 5 du tournoi
IL Y A 21 HEURES

Shapovalov - Martinez : Le résumé

Schwartzman n'a pas tremblé

Si le Canadien n'a pas été aidé par son service (seulement 49 % de premières balles et 57 % de réussite derrière) et a connu quelques trous d'air comme lorsqu'il a été breaké en début de deuxième set, sa puissance lui a permis de maîtriser un adversaire accrocheur. Malgré l'absence du public, Shapovalov est apparu très motivé, s'encourageant fréquemment. Et il a su varier quand il le fallait, utilisant parfois le service-volée à bon escient. Il s'est aussi montré agressif sur la seconde balle adverse, ce qui lui a permis de réaliser pas moins de quatre breaks dans la partie.

Sorti dès le 1er tour à l'US Open et en quart à Kitzbühel la semaine dernière, Diego Schwartzman s'est quelque peu relancé de son côté. La tête de série numéro 8 du tournoi, exemptée de 1er tour, a pris le meilleur sur John Millman en deux sets très disputés (6-4, 7-6) et 2h17 de jeu. Dans ce duel de marathoniens du fond, l'Argentin, légèrement plus à l'aise sur terre battue, a bataillé pour s'imposer. Il s'est notamment fait débreaker à 5-4 dans le deuxième acte alors qu'il servait pour le gain du match. Mais il a remis un coup de collier salvateur dans le tie-break survolé 7 points à 1. En huitième de finale, il fera face à Hubert Hurkacz, tombeur d'Andrey Rublev (7-6, 3-6, 6-2).

Dusan Lajovic à Rome en 2020

Crédit: Getty Images

Lajovic défiera Nadal

Plus tard dans la journée, Dusan Lajovic a fait étalage de ses qualités de terrien face à Milos Raonic. Le Serbe, finaliste à Monte-Carlo l'an dernier, est venu à bout du géant canadien après trois sets (7-6, 4-6, 6-2) et 2h32 d'une belle bagarre. Dans le jeu décisif du premier set, le Serbe a remarquablement déplacé son adversaire d'un bout à l'autre du court pour prendre l'avantage. Et son travail de sape a fini par payer sur la longueur, même si Raonic est parvenu à s'adjuger la deuxième manche.

Le Canadien a payé notamment une baisse au service, ne servant que 56 % de premières balles, alors que ce coup reste son arme principale. Lajovic en a bien profité dans un dernier acte à sens unique. Le défi sera néanmoins immense au prochain tour pour lui, puisque Rafael Nadal, impressionnant contre Pablo Carreno Busta, se dressera face à lui.

Masters Rome
L'autre record de Djoko, la faillite de Nadal
HIER À 23:04
Masters Rome
Avant Roland, Djokovic "ne pouvait pas demander mieux"
HIER À 20:35