MS PARIS-BERCY - 2E TOUR

Richard Gasquet (FRA, 10) bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA, Q) 7-5 7-6
Prochain adversaire : Blake (EU, 6)
Revivez le film du match
La réaction de Gasquet

MS Paris-Bercy
Irrésistible Nalbandian
04/11/2007 À 18:45

13e au classement ATP Race, Richard Gasquet avait conscience de ne pas avoir le droit à l'erreur au POPB pour garder l'espoir de décrocher l'un des deux derniers tickets pour la Masters Cup. Battu d'entrée au Masters Series de Madrid, dès les huitièmes de finale à Lyon, le numéro un tricolore débarquait à Paris sans le moindre repère, avec le moral en berne mais il a su serrer le jeu face à Jo-Wilfried Tsonga pour rêver encore de Shanghai.

Tombeur de son compatriote dans la Capitale des Gaules, Tsonga abordait le match sans le moindre complexe. Porté par sa première balle tonitruante comme face à Grosjean au tour précédent, le Manceau faisait parler le feu et ne laissait pas le temps à son prestigieux adversaire de respirer. "Il avait accumulé de la confiance et les matches. De mon côté, je manquais de repères et il a fallu que je m'habitue au court", reconnaissait Gasquet à l'issue de la rencontre.

Saoulé de coup, mis sur le reculoir, Gasquet, breaké très tôt, avait besoin de quelques minutes pour trouver le bon tempo et enclenché la seconde. Les deux hommes suivaient alors une courbe inverse. Alors que le protégé de Winogradsky retombait dans ses travers, forçant ses coups et se rendant coupable d'une ribambelle de fautes directes, notamment en revers, le Biterrois élevait son niveau de jeu pour faire étalage de la richesse de son arsenal : Précision en passing, solidité en fond de court, toucher de balle impressionnant à la volée... L'écart entre un prétendant à la Masters Cup et un néo-membre du Top 50 éclatait au grand jour. Gasquet finissait le travail en se montrant plus incisif sur les points importants, breakant à 5-5 dans la première manche et en signant un jeu décisif impeccable dans la deuxième. Le voyage en Chine est encore d'actualité !

Fabrice Santoro (FRA) bat Novak Djokovic (SER/N.3) 6-3 6-2
Prochain adversaire : Murray (GB, 15)
Revivez le film du match
La réaction de Santoro
La réaction de Djokovic

En s'avançant sur le court avec un masque cachant son visage, Novak Djokovic annonçait la couleur. La prestation du Serbe a frôlé la parodie. Indigne de son rang, le numéro trois mondial a offert le match à un Santoro solide mais qui n'a pas eu à forcer son talent. Apathique, Djokovic ne s'est jamais révolté, comme résigné. Un chiffre résume la rencontre : 34 fautes directes pour Djokovic soit la moitié des points marqués par le Français. " J'ai vraiment mal joué, Santoro méritait de gagner. J'ai fait énormément d'erreurs. J'espère que les gens comprendront, ce fut une longue saison. J'ai essayé de jouer. Je ne peux pas tjrs jouer à 100%. J'ai été opéré des dents de sagesse après Madrid, c'est pourquoi j'ai demandé de repousser mon entrée dans le tournoi à ce mercredi. Aujourd'hui je n'étais même pas à 35% de mes capacités. J'ai même perdu des kilos alors que je n'ai rien à perdre ", a-t-il essayé de se justifier.

Pour son 84e match de la saison, le Serbe a effectivement semblé usé physiquement et mentalement. En retard sur ses déplacements, il a souffert d'un jeu de jambes déficient. En face, Santoro traînait la patte dès le début de la rencontre : "Ca va mieux au niveau de ma cuisse, je me suis testé en début de match, plus par précaution", déclarait le Varois à l'issue du match. Le physique au point, le Tricolore déroulait. Santoro avait la main mise sur son service : aucune balle de break concédée dans le premier set et même 100% de points gagnés sur sa seconde balle. Jamais dans le rythme, Djokovic offrait le break au Français sur deux fautes directes. Et Santoro de conclure la première manche sans être inquiété. "J'ai pris un bon départ et, lui, a commis quelques erreurs. Il n'a pas joué au même niveau que d'habitude. Il devait être fatigué. Mais je me suis plus concentré sur mon niveau de jeu que sur ses erreurs."

Le deuxième acte proposait le même scénario, Santoro se payait même le luxe de breaker le Serbe à deux reprises. Le Français haussait son niveau de jeu, agressif à la volée et combatif en fond de court. Santoro ne lâchait plus sa proie et l'emportait finalement 6-3, 6-2. Le Varois affrontera Andrew Murray au prochain tour. L'Ecossais est l'un des hommes en forme du moment après sa victoire au tournoi de Saint-Pétersbourg, la semaine dernière. Santoro sera condamné à l'exploit. Une situation qui n'est sans doute pas pour déranger le Français.

Roger Federer (SUI, 1) bat Ivo Karlovic (CRO) 6-3 4-6 6-3
Prochain adversaire : Nalbandian (Arg)

2m08, 1302 aces depuis le début de la saison... Ivo Karlovic est assurément l'un des plus grands serveurs du circuit mais contrairement à ce qu'on pouvait croire il y a seulement quelques saisons, le Croate ne se résume pas qu'à ça. Vainqueur de trois tournois cette année sur trois surfaces différentes dont un sur terre battue, le joueur des Balkans a fait la preuve qu'il a réussi à enrichir son arsenal. Son classement actuel, 24e, est la preuve qu'il a désormais les armes pour viser plus haut.

Vainqueur de leurs deux derniers duels sur le score étriqué de 7-6 7-6, Roger Federer avait conscience des qualités de son adversaire, c'est pour cette raison qu'il abordait le match avec le plus grand sérieux et démontrait dès les premiers échanges qu'il y avait bel et bien une classe d'écart entre les deux hommes.

6-3 4-6 6-3, la simple lecture du score final pourrait laisser supposer que le Roi a vacillé. Il n'en est rien. Excepté un jeu bâclé en fin de deuxième set, le joueur helvète a évolué tout au long du match un cran au-dessus, un cran trop même pour que la victoire puisse lui échapper. Malgré la pluie d'aces adverses (16), Roger Federer faisait étalage de toute sa panoplie de coups : variation d'effets et de longueurs, vitesse de déplacement impressionnante en fond de court, précision extrême en passing, grande agressivité en retour... Le match prenait même des allures de démonstration par moment avec la bagatelle de 40 coups gagnants pour seulement 13 fautes directes. Une répétition idéale pour le Suisse avant de retrouver au prochain tour l'Argentin David Nalbandian, son bourreau en finale du dernier Masters Series de Madrid. S

. LES AUTRES RESULTATS

James Blake (EU, 6) bat Nicolas Mahut (FRA, Q) 6-7 7-6 6-1
Prochain adversaire : Gasquet (Fra, 10)

Andrew Murray (GB) bat Jarkko Nieminen (FIN) 7-6 (5) 6-3
Prochain adversaire : Santoro (Fra)

Stanislas Wawrinka (SUI) bat Juan Ignacio Chela (ARG) 6-3 6-1
Prochain adversaire : Nadal (Esp, 2)

Rafael Nadal (ESP, 2) bat Filippo Volandri (ITA) 6-3 6-1
Prochain adversaire : Wawrinka (Sui)

Nikolay Davydenko (RUS, 4) bat Juan Martin Del Potro (ARG) 7-6 (3) 6-1
Prochain adversaire : Baghdatis (Chy)

Marcos Baghdatis (CHY) bat Ivan Ljubicic (CRO,13) 6-4 7-6
Prochain adversaire : Davydenko (Rus, 4)

David Nalbandian (ARG) bat Carlos Moya (ESP/N.14) 6-4, 6-4.
Prochain adversaire : Federer (SUI, 1)

MS Paris-Bercy
Gasquet: "Que du plaisir"
04/11/2007 À 17:00
MS Paris-Bercy
Doublé de Nalbandian
04/11/2007 À 16:53