Naomi Osaka va boycotter les conférences de presse Porte d'Auteuil. Mercredi, la Japonaise a annoncé son intention de ne pas répondre à la presse durant Roland-Garros. La raison ? La santé mentale. "J'ai souvent eu l'impression que les gens ne prenaient pas en compte la santé mentale des athlètes et cela semble évident à chaque fois que je vois une conférence de presse ou que j'y participe", explique notamment la championne japonaise sur ses réseaux sociaux.
Pour justifier son désir de snober les médias, la numéro 2 mondiale insiste sur la pression imposée par les journalistes : "Nous sommes souvent assis là et on nous pose des questions auxquelles nous avons déjà répondu de multiples fois. Ou l'on doit répondre à des questions qui immiscent le doute dans notre esprit. Je ne vais pas m'exposer à des personnes qui doutent de moi", lance-t-elle avant d'enchaîner : "J'ai vu beaucoup d'athlètes craquer devant la presse. Et je pense que ces situations reviennent à enfoncer quelqu'un alors qu'il est déjà à terre".
Roland-Garros
Finalement, ils font kiffer, non ?
IL Y A 9 HEURES
Si elle n'a jamais dépassé le stade du 3e tour à Paris alors qu'elle a été sacrée deux fois à l'Open d'Australie ou encore à l'US Open, la Japonaise précise que cela n'a rien à voir avec Roland-Garros en particulier. "Ce n'est pas lié au tournoi", glisse-t-elle avant d'espérer que les montants des amendes qu'elle va recevoir pour ne pas se présenter devant les micros seront "reversés à des associations luttant contre les soucis de santé mentale".
Roland-Garros
"La victoire de Korda sur Alcaraz à Monte-Carlo n'aura aucune incidence sur leur 3e tour à Paris"
IL Y A 9 HEURES
Roland-Garros
C'est le dernier à l'avoir battu : Korda, un air de revanche pour Alcaraz
IL Y A 9 HEURES