• 2. S'il va disputer la huitième finale de Grand Chelem de sa carrière, Andy Murray n'y a curieusement connu que deux adversaires : Roger Federer, face auquel il s'est incliné à trois reprises, et donc Novak Djokovic, qu'il va croiser à ce stade de la compétition pour la 5e fois dimanche.
  • 3. Andy Murray peut remonter à la troisième place du classement ATP s'il s'impose en finale contre Novak Djokovic dimanche. Un rang que le Britannique n'a plus occupé depuis le mois d'octobre 2013. A défaut de podium, même en cas de défaite, Murray est assuré de revenir au 4e rang. Quoi qu'il arrive, il obtiendra son meilleur classement depuis janvier 2014.
  • 5. Andy Murray reste sur cinq défaites lorsqu'il est opposé au numéro un mondial. Sa dernière victoire dans cette configuration remonte… à la finale de Wimbledon, quand il avait, déjà, battu Novak Djokovic. En Grand Chelem, son bilan face au N.1 est de 2 victoires, 8 défaites. Son autre victoire remonte aux demi-finales de l'US Open 2008, face à Rafael Nadal.
Open d'Australie
Wild-card pour Dodin et Halys à l'Open d'Australie
17/12/2015 À 17:47
  • 7. Depuis la dissociation des demi-finales du tableau masculin en 2002, y a-t-il un avantage à jouer le jeudi et bénéficier ainsi  d'un jour de repos supplémentaire ? La réponse est… non. Sur les 13 finales jouées depuis, le vainqueur du titre a disputé sa demi-finale le jeudi à 7 reprises, contre 6 pour le vainqueur du vendredi. Rien de très significatif, donc. En 2009, Rafael Nadal avait d'ailleurs joué plus de 5 heures face à Fernando Verdasco le vendredi, ce qui ne l'avait pas empêché de battre en finale Roger Federer, lequel avait joué le jeudi...
  • 9. Novak Djokovic reste sur une impressionnante série de neuf victoires face aux joueurs du Top 10. Depuis sa défaite en demi-finale à Shanghai face à Roger Federer au mois d'octobre, le Serbe n'a même perdu que trois sets sur l'ensemble de ces huit rencontres, dont deux contre Stanislas Wawrinka pas plus tard que vendredi.
  • 10. C'est la 10e participation d'Andy Murray à l'Open d'Australie. S'il s'impose, ce serait le sacre le plus tardif en termes de participations. Jusqu'ici, le "record" est co-détenu par le Tchèque Petr Korda, vainqueur de l'Open d'Australie 1998 à sa neuvième tentative, tout comme le Suisse Stanislas Wawrinka l'an dernier.
  • 11. Djokovic aime les finales. Le Serbe en a gagné 11 sur les 12 dernières qu'il a disputées depuis l'US Open 2013. En 16 mois, le Djoker s'est imposé à Pékin (2 fois), Shanghai, Bercy (2 fois), au Masters (2 fois), Indian Wells, Miami, Rome et Wimbledon. Son seul revers en finale sur cette période ? A Roland-Garros, où il a cédé en quatre sets face à Rafael Nadal.
  • 16. Andy Murray peut devenir le 16e joueur dans l'ère Open à compter au moins trois des quatre levées du Grand Chelem à son palmarès. Dans son cas, ce serait exceptionnel puisqu'il n'aurait eu besoin que de trois titres pour en gagner trois différents ! L'Ecossais a déjà remporté l'US Open (2012) et Wimbledon (2013).
  • 50. S'il s'impose dimanche, Novak Djokovic remportera le 50e match de sa carrière à l'Open d'Australie. Seuls Roger Federer (75) et Stefan Edberg (56) ont atteint ce cap dans l'histoire du tournoi. Djokovic affiche un pourcentage de victoires exceptionnel à Melbourne (89,1%, 49 victoires, 6 défaites). Il a déjà atteint les 50 victoires à l'US Open et n'en est plus très loin à Roland-Garros (42) et Wimbledon (45).
  • 3800. S'il gagne le titre dimanche, Novak Djokovic possèdera 3800 points d'avance sur son dauphin Roger Federer au classement: 13045 contre 9245. Rafael Nadal, troisième, serait alors à… 7300 points ! Des écarts colossaux, qui assureraient quasiment à Djokovic de passer au moins la première moitié de la saison au sommet du classement.
Open d'Australie
Les 6 stats qui font de Djokovic un géant du Grand Chelem
01/02/2015 À 16:16