Reuters

Henin, reine de Belgique

Henin, reine de Belgique
Par Eurosport

Le 23/01/2010 à 16:06Mis à jour

Justine Henin s'est qualifiée pour les quarts de finale de l'Open d'Australie en dominant sa compatriote Yanina Wickmayer 7-6, 1-6, 6-3. La Belge affrontera Nadia Petrova pour une place en demie. La Russe, tête de série N.19, a battu sa compatriote et N.3 mondiale Svetlana Kuznetsova 6-3, 3-6, 6-1.

OPEN D'AUSTRALIE - Huitièmes de finale dames

Justine Henin (BEL, WC) bat Yanina Wickmayer (BEL, Q) 7-6(7/3), 1-6, 6-3. Prochaine adversaire: Petrova
Nadia Petrova (RUS, 19) bat Svetlana Kuznetsova (RUS, 3) 6-3, 3-6, 6-1

Le rêve se poursuit pour Justine Henin. De retour à la compétition après avoir rangé ses raquettes pendant plus de dix-huit mois, l'ancienne reine de la planète tennis fait chaque jour un peu plus la preuve qu'elle n'a rien perdu de son formidable talent. Comme sa compatriote Kim Clijsters, la Belge semble tout à fait en mesure de retrouver les sommets dès son premier Grand Chelem. Après un début de tournoi semé d'embûches avec notamment la Russe Elena Dementieva, vainqueur à Sydney, dès le deuxième tour, la Wallonne passait un nouveau test grandeur nature en huitièmes de finale face à son compatriote Yanina Wickmayer, véritable révélation des derniers mois, avec une place en demi-finale du dernier US Open. Un test passé avec brio par la revenante.

"C'est encore un grand moment, ce fut un gros combat, Ce n'était pas un match facile, Yanina a pris sa chance, elle a été très agressive"... A la sortie du court, Justine Henin avait conscience de ne pas avoir été loin de passer à la trappe. Dépassée en puissance, régulièrement mise sur le reculoir par les coups de boutoir de sa jeune compatriote, l'ancienne numéro un mondiale a réussi à se sortir du piège en faisant parler son sens tactique et son expérience. Malgré son handicap en terme de force de frappe, elle a su s'appuyer sur toute sa palette de coups et sa rage de vaincre inégalable pour faire la différence.

L'expérience parle

Soucieuse de ne pas laisser Wickmayer prendre la direction des échanges, Justine Henin s'est efforcée tout au long du match de varier les longueurs, les effets et de profiter surtout de la moindre balle courte, un peu trop tendre pour se ruer au filet. Des variations qui ont souvent donné le tournis à sa jeune adversaire, coupable par moment d'erreurs grossières, mais des prises de risque qui se sont également avérées à double-tranchant. Avec un total de 41 fautes directes pour seulement 37 coups gagnants, la protégée de Rodriguez n'a jamais vraiment réussi à se mettre à l'abri... d'autant plus qu'au fil des jeux, elle n'a pu cacher une certaine lassitude physique.

Comme face à Elena Dementieva, Henin a cependant su se montrer intraitable sur les ponts importants. Cette capacité jouer son meilleur tennis, à se montrer encore plus agressive dans les instants capitaux lui a ainsi permis d'effacer trois balles de set dans la première manche, de signer un jeu décisif quasi-parfait et de rebondir immédiatement après la perte de la deuxième manche. Pourtant largement entamée après deux derniers matches éprouvants, la Wallonne a su serrer le jeu pour ne jamais céder son break d'avance et tenir jusqu'au bout... au courage. Talent et courage, il sera bien difficile d'écarter la Belge de sa marche triomphale, d'autant que depuis les éliminations prématurées de Safina, Clijsters et Sharapova, la route semble dégagée...

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0