Imago

Open d'Australie : Andy Murray bat Tomas Berdych en quatre sets pour se hisser en finale

Murray est bien de retour : le revoilà dans une grande finale

Le 29/01/2015 à 13:03Mis à jour Le 29/01/2015 à 14:40

Andy Murray disputera sa quatrième finale à l'Open d'Australie dimanche. L'Ecossais a battu Tomas Berdych en quatre manches jeudi (6-7, 6-0, 6-3, 7-5) en demi-finales. Le Tchèque, après une bonne entame, a été rattrapé par ses démons.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Après une année et demie d'abstinence, Andy Murray va goûter à nouveau au parfum savoureux d'une finale de Grand Chelem. Depuis son titre à Wimbledno en juillet 2013, le Britannique n'avait plus disputé le match terminal d'un tournoi majeur. Jeudi, il a écarté tomas Berdych en quatre sets (6-7, 6-0, 6-3, 7-5) après 3h25 de match. Globalement plus constant sur l'ensemble de la rencontre, il a logiquement pris le dessus sur le Tchèque, auteur d'un tournoi fracassant jusque-là mais qui a encore touché ses limites dans un match à très fort enjeu.

Inconstance, fébrilité, liquéfaction … il existe beaucoup d'adjectifs pour qualifier le comportement de Tomas Berdych dans cette rencontre. On a d'abord vu le 7e joueur mondial brillant dans la première manche. Très calme, récitant son tennis et poussant Andy Murray à s'agacer. C'est logiquement qu'il a remporté la première manche (7-6) devant un Ecossais très nerveux. Qui avouera après la rencontre que la présence de son ancien coach et ami, Dani Vallverdu, devenu entraîneur du Tchèque, en était la raison.

Trop de cadeaux chez Berdych

La suite est incompréhensible. Andy Murray n'a pas forcément haussé son niveau de jeu pour pousser le Tchèque à dérailler. C'est lui-même qui a craqué mentalement. 67% de première balle, 56 fautes directes, rien n'a été dans le bon sens. Alors que le premier set a duré 1h16, les deux suivants ont été expédiés en 1h14 par Andy Murray (6-0, 6-3). En ne perdant que huit points sur ses jeux de service.

Malheureusement pour Berdych, plus le match a avancé, plus le Britannique s'est relâché et a offert un meilleur tennis à la Rod Laver Arena. Le poulain d'Amélie Mauresmo n'a jamais paniqué dans la quatrième manche malgré un sursaut d'orgueil de son adversaire. Il a patiemment attendu les cadeaux du Tchèque pour faire la différence à 5-5. Et terminer sur un jeu blanc ponctué d'un 15e ace slicé qui a tant fait mal à Berdych. Moins flamboyant que depuis le début de la quinzaine, Murray a affiché sa solidité mentale, qui a tranché avec la faiblesse de Berdych dans ce domaine. Ça tombe bien, il va en avoir besoin que ce soit face à Wawrinka ou Djokovic pour sa quatrième finale à Melbourne, dimanche.

0
0