AFP

Roger Federer en finale après sa victoire en 5 sets contre Stan Wawrinka

Federer a souffert mais il tient sa finale

Le 26/01/2017 à 12:37Mis à jour Le 26/01/2017 à 14:38

OPEN D'AUSTRALIE - Sept ans après, Roger Federer est de retour en finale à Melbourne. L'ancien numéro un mondial a battu en cinq manches Stan Wawrinka (7-5, 6-3, 1-6, 4-6, 6-3) au terme d'un match très tendu. Il affrontera dimanche Rafael Nadal ou Grigor Dimitrov.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Roger Federer repousse encore et toujours ses propres limites. Le Suisse n'avait plus joué une finale à l'Open d'Australie depuis sept ans. Il n'avait plus joué un match depuis six mois avant de se rendre à Melbourne cette année. Pourtant, dimanche, à 35 ans passés, il sera bel et bien sur la Rod Laver Arena pour tenter de conquérir son 18e titre majeur. Il a gagné ce droit après sa victoire en cinq manches (7-5, 6-3, 1-6, 4-6, 6-3) et un peu plus de trois heures jeudi face à son compatriote Stan Wawrinka.

Drôle de demi-finale, tout de même, de par son scénario. Roger Federer l'a d'abord dominée en pour mener deux manches à rien. A l'issue d'un set initial accroché, le Bâlois a porté le premier coup significatif sous la forme d'un break décisif dans le 12e jeu. La deuxième lame est arrivée au milieu du deuxième set, quand Stan Wawrinka a concédé une nouvelle fois sa mise en jeu. Furieux, le Vaudois en a fracassé sa raquette sur son genou. Un peu plus tard, lorsque Federer a plié ce set sans broncher, on a alors vu le vainqueur du dernier US Open sortir du court en peinant à masquer des larmes dont on ne savait trop si elles étaient de douleur, de colère ou de frustration.

Vidéo - 5 sets, tension, rebondissements : Federer a bataillé pour aller chercher sa 28e finale

02:39

Sous haute tension

A ce moment-là, il était difficile d'imaginer que cette demi-finale s'achèverait au bout du cinquième set. Mais le tennis est un sport aux ressorts psychologiques complexes. Alors qu'on le croyait à l'agonie, Wawrinka s'est mis à jouer totalement relâché, loin de sa crispation du début de rencontre. Il s'est mis à envoyer ces fameuses "lattes" promises avant le match. Et Federer, saoulé de coups, s'est retrouvé dans les cordes. A partir de 1-1 dans le troisième set, Wawrinka lui a collé six jeux sans en rendre un seul pour revenir à deux sets à un et breaker d'entrée dans le quatrième.

Si l'ainé des deux Helvètes a stoppé l'hémorragie en débreakant aussitôt, ce match n'avait clairement plus du tout la même physionomie. En fin de quatrième manche, Federer a même vu ressurgir le spectre de sa demi-finale perdue à Wimbledon contre Milos Raonic. A 4-3, il a poussé Wawrinka à l'égalité sur son service, mais le Vaudois s'en est sorti avant de breaker dans la foulée. Pour la première fois, ces deux-là allaient donc s'expliquer dans un cinquième set sous très haute tension.

Deux sets partout, et un temps-mort médical partout puisque Roger Federer a pris à son tour une pause en rentrant au vestiaire. L'homme aux 17 titres du Grand Chelem était plus que jamais sur un fil. A 1-1, puis à 2-2, il a dû écarter des balles de break. Wawrinka tenait presque sa "remontada". Mais comme souvent, l'absence de réalisme est une tare fatale. Stan the man a encore pu le constater. Dans le cinquième jeu, deux fautes en revers (un comble !) et une double faute ont presque offert sur un plateau le break à Federer. Derrière, ce dernier a bouclé sans trembler ses deux jeux de service. Après Berdych et Nishikori, il s'offre donc un troisième membre du Top 10 dans cette quinzaine qui, vu le contexte, marquera incontestablement sa glorieuse carrière.

Roger Federer
0
0