Getty Images

Monfils au docteur : "Boire de l'eau ? Mais gros, tu crois que je fais quoi ?"

"Boire de l'eau ? Mais gros, tu crois que je fais quoi ?"

Le 18/01/2018 à 11:03Mis à jour Le 18/01/2018 à 14:55

OPEN D'AUSTRALIE – Malgré le gain du premier set, Gaël Monfils n'a pas réussi l'exploit lors de son deuxième tour face à Novak Djokovic, jeudi. Le Français a beaucoup souffert des températures extrêmes qui ont régné sur Melbourne.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 16 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

69 degrés. Non, nous ne parlons pas de Fahrenheit, mais bien de Celsius. Au plus chaud du match entre Novak Djokovic et Gaël Monfils, la température a atteint en plein soleil 69 degrésau niveau du court. 40 degrés à l'ombre dans l'air. C'est dans ces conditions à la limite du supportable que les deux hommes ont disputé leur deuxième tour. Battu en quatre manches (4-6, 6-3, 6-1, 6-3), le Français n'a pas réussi à tenir la distance et on l'a vu avoir un gros coup de chaud au point de se retrouver au bord du malaise en début de deuxième manche. Des conditions presque "inhumaines", a soufflé le Parisien.

Cela a donné lieu à une scène cocasse lorsque Monfils a fait appel au docteur, comme il l'a raconté devant les médias après la rencontre. "Il n'avait pas de réponse pour moi, avoue le Parisien. Il m'a rendu fou. "Il m'a dit 'bois'. Je lui ai répondu 'mais gros, tu crois que je fais quoi ? Donne-moi un truc !' Mais il n'avait rien pour moi, à part me dire de mettre du sel dans l'eau. J'ai juste attendu de retrouver un peu mon souffle mais pendant 40 minutes, j'étais juste mort, il faisait tellement, tellement chaud."

Djokovic : "C'était très dur de jouer dans ces conditions"

Gaël Monfils ne souhaitait pas que le toit soit fermé, mais simplement que Nole et lui puissent bénéficier d'un peu plus de temps que les 25 secondes autorisées entre deux points. Pourtant, il est plutôt un adepte de la chaleur. "Je me suis entrainé cet hiver à Miami. Il faisait chaud", dit-il. Mais là, c'était extrême. "Je ne suis pas contre la chaleur, j'aime plutôt ça d'habitude, a-t-il confié. Je ne suis pas pour fermer le toit parce que les conditions sont les mêmes pour les deux et le plus fort dans ces conditions doit gagner. Mais peut-être qu'on peut avoir des aménagements, je ne sais, cinq minutes de pause à la fin du troisième set par exemple. A un moment donné, ça devient presque risqué de jouer."

Vidéo - Avec ce superbe revers court croisé, Monfils s'est offert le point du match

01:05

La qualité du jeu s'en est ressentie et le Français a convenu que, lui comme son adversaire n'avaient pas livré un match exceptionnel. "Mis à part mon petit coup de chaud, j'ai eu pas mal de trous d'air, a-t-il admis. Je suis trop loin de mon meilleur niveau pour battre Novak. J'ai fait beaucoup d'erreurs et un nombre de doubles fautes incalculable (NDLR : 15). Il ne jouait pas très bien, mais je jouais encore moins bien que lui. J'ai gagné le premier set avec un peu de réussite, il était un peu tendu. Après, dans le quatrième, j'étais mieux, il y avait peut-être la place, mais c'était tellement dur..."

Novak Djokovic en a bavé, lui aussi, comme il l'a admis après la rencontre. "Nous avons souffert tous les deux aujourd'hui, a soufflé le sextuple vainqueur du tournoi. C'était très dur de jouer dans ces conditions, surtout pendant les deux premières heures et demie." Du coup, le Serbe n'est pas mécontent de s'en être tiré et surtout d'avoir évité un cinquième set : "Je savais que ce serait un challenge. Gaël est un des meilleurs athlètes, si ce n'est le meilleur, du circuit. Il remet beaucoup de balles, il sert fort. Le quatrième set aurait pu tourner dans les deux sens". Mais pour la 15e fois en quinze confrontations, ce duel a tourné dans son sens à lui.

Vidéo - Djokovic a cuit Monfils à l'étouffée : Les temps forts de la victoire de Nole

03:21
0
0