Eurosport

Djokovic ou Nadal ? Nos pronostics pour la finale

Djokovic ou Nadal ? Nos pronostics pour la finale
Par Eurosport

Le 26/01/2019 à 18:01Mis à jour Le 27/01/2019 à 10:44

OPEN D'AUSTRALIE - La finale 2019 entre Novak Djokovic et Rafael Nadal s'annonce acharnée et indécise. La rédaction d'Eurosport se mouille quand même. A l'heure du choix, difficile visiblement de départager le Serbe et l'Espagnol...

Nicolas Buzdugan - Djokovic en 4 sets

Que nous réserve le 53e affrontement entre Novak Djokovic et Rafael Nadal ? Sans aucun doute LE match d’un tournoi qui n’aura par ailleurs rien offert de mémorable, en dehors du baroud d’honneur de Murray ou de la victoire de Tsitsipas contre Federer. Mais il y a, selon moi, un favori implacable pour cette finale : le n°1 mondial.

Si le parcours des deux hommes est très comparable, si Nadal a montré un niveau de jeu bluffant pour son retour à la compétition, il n’en reste pas moins un cran en-dessous de Nole. Sa longueur de balle, sa phénoménale qualité de retour, sa capacité à ne pas donner de point… Si Djoko offre le même récital - proche de la perfection – que face à Pouille en demie, même un grand Rafa ne pourra pas s’en sortir.

Et puis, comment négliger le passé récent entre les deux hommes ? Depuis 2015, Djokovic a remporté huit des dix dernières oppositions contre son meilleur ennemi. Et ses deux seules défaites (à Madrid en mai 2017 et à Rome au printemps dernier) sont intervenues sur terre battue, alors que le Serbe était dans le creux de la vague. Revenu à un niveau stratosphérique, Djoko parait intouchable. Et il aura, comme toujours, l’avantage sur surface dure (18-7 pour le Serbe historiquement).

Novak Djokovic

Novak DjokovicGetty Images

Glenn Ceillier - Nadal en 4 sets

Il se passe quelque chose avec Rafael Nadal durant cette quinzaine à Melbourne. L'Espagnol me donne l'impression d'être sur un nuage. Son jeu a évolué à l'image de son service remodelé qui lui fait un bien fou. Moins exigeante physiquement, sa mise en jeu permet à l'Espagnol de se montrer encore plus redoutable derrière et de s'économiser. C'est simple, il n'a peut-être jamais aussi bien joué sur dur. Et j'ai envie de croire qu'il va pouvoir le confirmer dans cette finale alors qu'il n'a pas laissé échapper le moindre set depuis son arrivée à Melbourne, une première ici.

Bien sûr, Rafa, arrivé en Australie en plein doute, reste sur sept revers sur cette surface face à Novak Djokovic. Bien sûr, le Serbe est redevenu depuis Wimbledon la machine à gagner qui a longtemps martyrisé le circuit. Bien sûr, il a été impressionnant dans cette quinzaine, Lucas Pouille pourrait en témoigner. Je n'oublie pas tous ces signaux défavorables au Majorquin. Mais Rafael Nadal n'a pas eu à puiser dans ses ressources pour faire le plein de confiance. Voilà pourquoi il va concrétiser son renouveau à l'issue d'un combat en quatre manches.

Maxime Dupuis - Djokovic en 4 sets

Le dernier qui a parlé (ou joué en l'occurrence) n'est pas forcément celui qui a raison. Et ce n'est pas parce que Novak Djokovic a répondu à la démonstration de Rafael Nadal en désossant Lucas Pouille que le Serbe est, selon moi, favori de cette finale. Mais pour tout le reste.

Sur la lancée de sa deuxième partie d'année 2018, qui l'a vue redevenir ce qu'il avait cessé d'être après Roland-Garros 2016, Novak Djokovic ne rate pas ses rendez-vous avec l'histoire depuis son retour en grâce londonien. Il en aura un nouveau dimanche face à Rafael Nadal. Les deux hommes se sont déjà affrontés à sept reprises en finale de Majeur. Une seule fois en Australie mais personne ne l'a oubliée.

Certes, Rafael Nadal a impressionné tout au long de la semaine et atteint une assurance de jeu quasi-terrienne sur le dur de Melbourne alors qu'on pouvait être inquiet pour lui, qui arrivait en Australie dans un état physique incertain. Mais je pense que Novak Djokovic possède, sur cette surface, une marge nette et historique sur Nadal, comme sur le reste de la concurrence. La Rod Laver Arena, où il n'a perdu aucune finale, est son jardin. Je doute que cela change dimanche.

Novak Djokovic

Novak Djokovic Getty Images

Simon Farvacque - Nadal en 4 sets

Difficile de s'appuyer sur le dernier match des deux protagonistes pour faire un pronostic, à l'aube de cette finale. Rafael Nadal et Novak Djokovic ont tous les deux signé une démonstration en demi-finale, respectivement face à Stefanos Tsitsipas (6-2, 6-4, 6-0) et Lucas Pouille (6-0, 6-2, 6-2). Mais de ces deux récitals, celui de l'Espagnol me semble le plus significatif, parce qu'il a été réalisé dans un match dont l'issue me paraissait plus incertaine.

Globalement, le tournoi de Nadal, qui n'a toujours pas perdu de set depuis le début de la quinzaine, est à mes yeux (encore) plus convaincant que celui de Djokovic. L'ajustement qu'il a opéré au service est payant et il n'a pas perdu en couverture de terrain ce qu'il a gagné en palette offensive. Il m'impressionne par sa maîtrise des filières courtes, dans cet Open d'Australie, et en joue pleinement (69% de ses points gagnés l'ont été en moins de quatre coups, contre 62% pour le Djoker). Une arme qui pourrait faire la différence ce dimanche.

Rafael Nadal - Open d'Australie 2019

Rafael Nadal - Open d'Australie 2019Getty Images

Christophe Gaudot - Nadal en 5 sets

Jusqu'au tout dernier moment, j'ai hésité quant à mon pronostic. Après la demi-finale de Nadal contre Tsitsipas, je me disais que personne ne pourrait pousser Nadal dans ses derniers retranchements sur cet Open d'Australie. Vingt-quatre heures plus tard, Novak Djokovic s'est pointé sur le court, pas longtemps certes, mais suffisamment pour faire voler en éclats cette certitude. Je ne vois pas comment nous ne pourrions pas assister à un duel titanesque dimanche matin sur la Rod Laver Arena.

Et si je penche toujours pour l'Espagnol malgré la démonstration de Djokovic contre Pouille, c'est parce que j'estime, peut-être à tort, que Tsitsipas était un joueur plus dangereux que le Français en demi-finale. Enfin, physiquement, Nadal me paraît au sommet de son art quand Djokovic a, un peu seulement je vous l'accord, tiré la langue, notamment contre Daniil Medvedev en huitièmes. Bref, Nadal est en mode rouleau compresseur et tout Novak Djokovic qu'il est, je pense qu'il finira par céder.

Bertrand Milliard - Djokovic en 4 sets

Faire un prono sur ce 53e Nadal-Djoko, mais oui bien sûr... Par quoi commencer ? La durée du match ? Sauf blessure, pas moins de 3 heures, jusque-là je ne me mouille pas trop. La dimension physique sera d’ailleurs un élément primordial de cette finale. Le numéro 1 mondial a été testé une fois sur le tournoi, par Medvedev. Il s’est réglé et a fait rendre les armes au Russe en 4 sets. Nadal, lui, n’a pas eu de match difficile : c’est bon pour son physique mais il va d’un coup devoir franchir beaucoup de paliers. Et on est obligé de repenser à toutes ses blessures, abandons et forfaits, ces dernières années, sur ce type de surface. Où Djokovic le domine statistiquement nettement.

On va donc avoir ce nouveau Nadal au service très efficace et au jeu plus offensif qui va se heurter à un Djokovic cherchant lui à durcir et à faire durer les échanges. Le tout est de savoir à quel point les récents progrès de l’Espagnol, qui n’a jamais paru aussi fort à Melbourne, pourront changer le destin de cette finale et s’ils pourront faire vaciller le maître des lieux pendant tant d’années... Le pronostic est vraiment difficile et risqué. Beaucoup de scenarii sont possibles, celui d’un nouveau match épique type finale 2012 n’étant pas le plus improbable. Mais puisqu’il faut se mouiller (ici ça va, l’eau est bonne), je vais dire Djokovic en 4 sets pour un parfait 7-0 en finale de l’open d’Australie.

Cyril Morin - Nadal en 4 sets

Entre les deux, la même impression de facilité en demie. Et, grosso modo, un parcours sans embûche. Il n’empêche, ce dimanche, Rafael Nadal peut réussir le plus improbable des #TenYearsChallenge en soulevant de nouveau le trophée à Melbourne dix après sa seule victoire. Au vu de son tournoi, difficile de ne pas en faire mon favori.

Physiquement, et c’est bien le plus important, il est au top. Et cela change forcément tout. Car son tennis touche à la perfection lorsque son corps le laisse tranquille. Tsitsipas en a fait l’amère expérience. Intouchable cette année, il s’est économisé lors des tours précédents et jouit d’une confiance maximale.

En face, Djokovic a certes survolé sa demie mais l’adversité proposé à Nadal par le jeune Grec semblait quand même supérieure à celle de Lucas Pouille. Nadal a eu réponse à tout et connaît parfaitement Djoko qui a aussi eu quelques trous d’air dans son tournoi, voire depuis le début de saison, notamment au service. Parce que c’est le Djoker et qu’il aime Melbourne, il y aura match, quoiqu’il arrive. Mais ce Nadal-là ressemble trop à celui de Roland-Garros pour que l’issue soit différente que celle que l’on connaît année après année du côté de la Porte d’Auteuil.

Rafael Nadal - Open d'Australie 2019

Rafael Nadal - Open d'Australie 2019Getty Images

Frédéric Verdier - Djokovic en 5 sets

Nadal n’a jamais abordé une finale de l’open d’Australie avec une telle confiance, ni une telle forme physique. Il a détruit tous ses adversaires en 3 sets, son jeu est plus qu’en place, parfait mélange d’agressivité et de solidité, avec un service légèrement retouché qui s’avère fiable et efficace. Pourtant je vois Djokovic d’une courte tête en 5 sets. Cette surface, le plexicushion, est la sienne, ce tournoi est le sien.

Dans un match aussi indécis, ces repères peuvent faire la différence. La confiance de Djokovic est également supérieure, à mon avis, car très antérieure à celle de Nadal, qui n’avait plus joué depuis l’US Open. Djoko a retrouvé sa domination sans partage, totale depuis Wimbledon. Ces certitudes l’aideront aussi à faire les bons choix dans les moments les plus importants de cette finale majuscule, qui a tout pour nous offrir un spectacle exceptionnel.

Laurent Vergne - Djokovic en 4 sets

S'il était simple de choisir, cette finale ne serait pas aussi excitante, non ? Sur le papier, c'est la plus excitante ET la plus indécise en Grand Chelem depuis celle qui avait opposé Federer à Nadal il y a deux ans sur cette même Rod Laver Arena. Alors, qui choisir entre ces deux monstres qui ont survolé la quinzaine ? Personne ne m'a plus impressionné que l'Espagnol. Sur l'ensemble d'un Majeur, il n'a peut-être jamais été aussi monstrueux sur dur. Je mange encore mon chapeau en même temps que je lui tire, car je ne l'imaginais pas offrir un tel tournoi.

Pourtant, malgré tout, j'ai beaucoup de mal à miser contre Novak Djokovic avant cette finale. Il y a le poids du passé du Serbe à Melbourne, mais plus encore le rapport de forces entre les deux hommes sur ce type de surface. Djoko sera en confiance pour aborder cette finale. Même le seul contexte de cette édition 2019 ne me parait pas si défavorable au Djoker. Son match contre Daniil Medvedev a été éprouvant, mais il a, me semble-t-il, lancé pour de bon la machine de Belgrade. Le Nole de cette fin de deuxième semaine n'a pas grand-chose à voir avec celui du début de quinzaine ou de Doha. Je ne serais pas sidéré de voir Nadal sortir vainqueur, mais avantage Djokovic pour moi. D'une courte tête.

Quel est votre pronostic pour la finale ?

Sondage
32561 vote(s)
Djokovic en 3 sets
Nadal en 3 sets
Djokovic en 4 sets
Nadal en 4 sets
Djokovic en 5 sets
Nadal en 5 sets
0
0