Getty Images

Monfils-Federer, Nadal-De Minaur, Tsonga-Djokovic... les 10 affiches que l'on veut voir

Monfils-Federer, Nadal-De Minaur... les 10 affiches que l'on veut voir en première semaine

Le 10/01/2019 à 13:09Mis à jour Le 11/01/2019 à 08:22

OPEN D'AUSTRALIE - La première levée du Grand Chelem va être le théâtre de belles affiches au premier tour, et laissent profiler de superbes joutes dans les matches suivants. Juste avant les huitièmes de finale, zoom sur les dix rencontres qu'il ne faudra pas rater en première semaine sous aucun prétexte.

Eurosport Player: Regardez jusqu'à 18 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

1er tour : Des chocs d’entrée

  • Raonic - Kyrgios

La saison dernière, les rumeurs annonçant un retour aux 16 têtes de série à Melbourne ont longtemps circulé. L’objectif ? Assurer des matchs plus explosifs, plus de spectacle et de suspense dès les premiers tours. Si les 32 têtes de série ont finalement été conservées, le tirage au sort de l’Open d’Australie a dévoilé quelques affiches qui font saliver, à commencer par ce choc de serveurs entre Milos Raonic et Nick Kyrgios. Tête de série numéro 16 du tournoi, le bombardier canadien se serait bien passé d’un tel défi d’entrée contre un joueur à l’immense talent, toujours imprévisible certes mais qui aura sûrement à cœur de faire vibrer son public australien.

Demi-finaliste en 2016, Raonic se sent souvent bien en Australie (il a aussi atteint les quarts en 2015 et 2017), si l’on excepte son élimination d’entrée lors de la précédente édition. S’il est épargné par les blessures qui l’ont beaucoup freiné ces deux dernières saisons, il peut espérer retrouver les sommets. De son côté, Kyrgios tarde à confirmer tous les espoirs placés en lui, près de cinq ans maintenant après avoir battu Rafael Nadal à Wimbledon. Redescendu au 51e rang mondial, il reste dangereux, surtout si la motivation est là. Ce match s’annonce assez indécis, d’autant que les deux joueurs sont à égalité dans leurs duels sur le circuit (3-3).

Nick Kyrgios

Nick KyrgiosGetty Images

  • Murray - Bautista Agut

Il y a, ne serait-ce que deux ans, cette rencontre n’aurait pas emballé grand monde, il faut bien l’avouer. A l’époque, Andy Murray était numéro 1 mondial et on aurait donné peu de chances à Roberto Bautista Agut qui n’a d’ailleurs jamais gagné le moindre set contre l’Ecossais lors de leurs trois confrontations précédentes. Mais les choses ont changé : opéré de la hanche droite en 2018 et 230e actuellement au classement ATP, Murray savoure le simple plaisir d’être de retour sur un court et semble loin de son meilleur niveau, comme sa défaite sèche contre Daniil Medvedev à Brisbane (7-5, 6-2) la semaine dernière l’a montré.

Son adversaire espagnol s’est préparé idéalement pour l’événement. Titré à Doha où il a triomphé de Novak Djokovic en demi-finale, Bautista Agut est en pleine confiance. Très accrocheur en fond de court, il imposera sûrement de longs échanges à Murray dont l’état physique n’offre pas les meilleures garanties, surtout sur la distance des cinq sets. Mais un champion sait élever son niveau de jeu dans les grandes occasions et le natif de Dunblane aura sûrement à cœur de le démontrer.

Vidéo - Di Pasquale : "Murray ne reviendra pas dans le Top 10 cette année"

05:31

2e tour : Souvenirs, souvenirs…

  • Djokovic - Tsonga

Ces deux-là ont livré quelques belles batailles au cours de leur carrière, dont deux mémorables aux antipodes. Novak Djokovic est sorti vainqueur de la première – leur premier affrontement d’ailleurs – il y a onze ans maintenant, avec à la clé un premier titre en Grand Chelem en finale de Melbourne. Puis, en 2010, Jo-Wilfried Tsonga a pris sa revanche en écartant le Serbe en quarts de finale en cinq sets âprement disputés.

Les revoir s’affronter à Melbourne procurerait un certain plaisir aux nostalgiques que nous sommes. Mais avant ce potentiel rendez-vous avec le numéro 1 mondial, Tsonga devra se débarrasser du Slovaque Martin Klizan au 1er tour. Une tâche ardue mais qui semble à la portée du Manceau, demi-finaliste prometteur à Brisbane en préparation. Si le physique tient et qu’il peut compter sur un service et un coup droit percutants, le Français peut poser quelques problèmes à Djokovic, apparu encore en réglages à Doha. De là à créer la sensation ? Le défi semble bien trop grand pour un Tsonga à la recherche de son meilleur niveau et qui n’a plus gagné contre le Serbe depuis plus de quatre ans (à Toronto), mais ce match pourrait donner quelques étincelles.

Vidéo - 2008, ou quand la tornade Tsonga a soufflé sur Melbourne

03:08
  • Wawrinka - Kyrgios

Avant le tirage au sort, ils faisaient figure d’épouvantails et donnaient sûrement quelques sueurs froides à certains membres du top 10 à Melbourne. Dans un bon jour, le Suisse comme l’Australien peuvent battre n’importe qui et leur potentiel affrontement sent le soufre devant le public australien. Qui peut oublier le contentieux né de leur confrontation au Canada en 2015 où Kyrgios avait allègrement franchi les limites de la bienséance en évoquant avec un langage fleuri la vie privée de son adversaire ?

Mais de l’eau a coulé sous les ponts depuis et on espère bien assister à ce duel qui pourrait être explosif d’un point de vue strictement tennistique. Après une opération au genou, Stan Wawrinka retrouve peu à peu la plénitude de ses moyens et a impressionné à Doha en dominant notamment contre Karen Khachanov, vainqueur à Bercy en fin de saison 2018. Mais il devra se méfier du Letton Ernests Gulbis, son adversaire du 1er tour, lui aussi très imprévisible et dangereux dans un bon jour. De son côté, Kyrgios devra d’abord gravir la montagne Raonic auparavant (voir plus haut).

Stan Wawrinka - ATP Doha 2019

Stan Wawrinka - ATP Doha 2019Getty Images

  • Venus Williams - Cornet

A 38 ans, Venus Williams reste une menace pour toutes les joueuses du circuit, même si elle est redescendue à la 37e place mondiale après un exercice 2018 décevant. Il y a deux ans, l’Américaine avait atteint la finale à Melbourne pour la deuxième fois de sa carrière, seulement battue par sa sœur Serena. Quand elle sent bien la balle, Venus peut battre n’importe qui et l’affronter constitue toujours un événement.

Alizé Cornet espère bien avoir cet honneur. Après avoir montré de belles choses en Hopman Cup, la Française est d’ailleurs toujours en course à Hobart où elle s’est qualifiée pour les demi-finales. Pour retrouver Venus Williams au 2e tour, elle devra se défaire de l’Espagnole Lara Arruabarrena au premier tour. Si elle y parvient et que l’Américaine se défait de son côté de la Roumaine Mihaela Buzarnescu, ce serait le huitième afffrontement entre les deux joueuses sur le circuit. Largement menée 6-1 dans les confrontations, Cornet a toutefois remporté leur dernier duel à Hong Kong en 2016.

3e tour : Les Français à la fête ?

  • Zverev - Simon

Tête de série numéro 29 du tournoi, Gilles Simon sent plutôt bien la balle en ce moment. Demi-finaliste à Pune la semaine dernière où il s’est incliné face au grand serveur sud-Africain Kevin Anderson (5e joueur mondial), le Français reste sur la lancée d’une belle fin de saison 2018 qui l’avait vu triompher à Metz avant d’embêter sérieusement Roger Federer chez lui, à Bâle.

Le tirage au sort lui a réservé un qualifié au premier tour, avant d’affronter éventuellement Jack Sock ensuite. Si le Niçois franchit ces obstacles, Alexander Zverev l’attendra peut-être au 3e tour. S’il n’a jamais battu l’Allemand en quatre rencontres, Gilles Simon a le jeu de contre pour le faire déjouer. Vainqueur au Masters de Londres en dominant successivement Federer et Djokovic, Zverev semble prêt à franchir un nouveau palier en Grand Chelem. Mais sa défaite sèche contre Federer en Hopman Cup et surtout une blessure aux ischio-jambiers pourraient contrarier ses ambitions à Melbourne où un autre Français l’attendra au 2e tour, le vainqueur du duel entre Jérémy Chardy et Ugo Humbert.

Vidéo - "Pour Zverev, 2019 pourrait être l'année de son premier Grand Chelem"

03:36
  • Federer - Monfils

L’affiche promet et nul doute qu’elle aurait les honneurs de la night session. Entre Roger Federer et Gaël Monfils, peu de chances que le duel soit insipide. Les coups de génie du Suisse, les qualités athlétiques du Français, sa folie douce et sa capacité à jouer avec le public devraient offrir une superbe soirée de tennis aux Australiens. Mais le match aura-t-il lieu ? Rien n’est moins sûr.

Si le double tenant du titre à Melbourne est apparu en forme lors de la Hopman Cup (quatre victoires en simple, aucun set concédé), le mystère autour de Monfils reste entier, comme souvent. Blessé au quadriceps, il a déclaré forfait à Auckland et n’a donc aucun repère en compétition officielle en 2019. Pour retrouver Federer qu’il n’a plus affronté depuis 2015 à Roland-Garros, il devra franchir les obstacles Dzumhur puis Fritz ou Norrie, rien d’insurmontable s’il est capable de jouer au niveau entrevu en fin de saison 2018.

Vidéo - Federer : "Je sens que je peux battre tout le monde"

00:43
  • Wozniacki - Sharapova

Melbourne occupe une place particulière dans le cœur de Caroline Wozniacki. La Danoise y a remporté le premier titre du Grand Chelem de sa carrière, une consécration pour celle qui a longtemps été critiquée quand elle était numéro un mondiale pour ce manque dans son palmarès. De retour sur la terre de ses exploits, elle espère bien défendre son titre même si elle a confessé en fin de saison dernière souffrir d’une maladie rare, la polyarthrite rhumatoïde.

Wozniacki pourrait donc retrouver au 3e tour Maria Sharapova pour un choc qui promet, d’autant que leurs adversaires des premiers tours semblent largement à leur portée. Une affiche qui ne s'est plus jouée depuis 2015. Mais la Russe de 31 ans multiplie les pépins physiques : elle a mis un terme à sa saison 2018 prématurément après l’US Open et a dû abandonner à Shenzhen en préparation à cause d’une blessure à la cuisse gauche.

Sharapova - Wozniacki

Sharapova - WozniackiEurosport

  • Azarenka - Osaka

Naomi Osaka a incontestablement été la révélation de la saison 2018 dont l’apogée a eu lieu à New York où la Japonaise s’est imposée à la surprise générale. Désormais bien installée au top de la hiérarchie mondiale (elle est 4e à la WTA), la jeune joueuse de 21 ans se sait très attendue à Melbourne où le tirage lui a réservé des adversaires à sa portée au cours des deux premiers tours.

Si elle tient son rang, elle pourrait affronter la Biélorusse Victoria Azarenka, deux fois titrée en Australie en 2012 et 2013. Celle-ci peut désormais voyager à plein temps sur le circuit et retrouve peu à peu un niveau de jeu intéressant. Mais pour arriver au 3e tour, elle devra se défaire de Laura Siegemund d'abord et vraisemblablement passer l’obstacle Su-Wei Hsieh, dont le jeu atypique sans rythme pourrait bien lui poser des problèmes, au 2e tour.

Vidéo - McEnroe : "Osaka ? C'est l'avenir du tennis"

00:48
  • Nadal - De Minaur

Ce devrait être le premier réel test à Melbourne cette année pour Rafael Nadal. L’Espagnol a hérité d’un tirage au sort plutôt favorable mais pourrait affronter trois Australiens lors de ses trois premiers tours : James Duckworth d’abord, éventuellement Matthew Ebden ensuite et donc Alex De Minaur. Le dernier cité, membre de la NextGen, a déjà intégré le top 30 mondial à 19 ans et n’en finit plus de progresser. Son éthique de travail et sa capacité à ne rien lâcher impressionnent et ne sont pas sans rappeler le joueur qu’était son coach actuel, Lleyton Hewitt.

Forfait de dernière minute à Brisbane, Nadal n’a pas connu la préparation qu’il espérait à cause d’une alerte à la cuisse, mais il semble se donner à 100% lors de ses sessions d’entraînement à Melbourne. S’il avait balayé De Minaur à Wimbledon la saison dernière, le numéro 2 mondial pourra certainement évaluer son niveau physique au cours de cet éventuel nouvel affrontement. Les échanges risquent ainsi de s’allonger entre deux hommes qui jouent chaque point... comme si c’était le dernier.

Vidéo - Nadal : ''Important de protéger mon corps''

00:35
0
0