Les Tops

  • Le courage de Venus
A 40 ans, elle n’a plus rien à prouver. Et pourtant, elle continue d’arpenter les courts aux quatre coins du monde avec une passion intacte pour le jeu qu’elle respecte par-dessus tout. Venus Williams l’a encore démontré magnifiquement mercredi. Déjà blessée au genou gauche, celle qui est redescendue à la 81e place mondiale aurait pu jeter l’éponge quand elle s’est tordu la cheville en fin de premier set face à Sara Errani. Mais après avoir laissé échapper quelques cris de douleur et d’appréhension, elle a tenu à aller au bout de la partie, s’encourageant sur chaque (rare) point gagné. Diminuée, Venus n’a plus gagné le moindre jeu (défaite 6-1, 6-0) mais elle a permis à son adversaire de gagner sur le court. La grande classe.
Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
24/02/2021 À 17:44

Sa cheville a tourné mais elle n'a pas abandonné : Venus s'est fait une sacrée frayeur

  • Un conte de fées pour Karatsev
Il s'appelle Aslan Karatsev, il a 27 ans, pointe au 114e rang à l'ATP et n'avait encore jamais joué un match de Grand Chelem dans un tableau principal. Le voilà au 3e tour de l'Open d'Australie, sans avoir perdu un set et en n'ayant concédé que 11 jeux en deux matches. Mardi, il a pulvérisé le tombeur de Benoît Paire, Egor Gerasimov (6-0, 6-1, 6-0). Un score à la Nadal-Basilashvili.
Sorti des qualifications à Melbourne, le Russe s'est visiblement inspiré de Medvedev et Rublev, avec lesquels il a passé la semaine lors de l'ATP Cup. C'est une surprise, mais Karastev joue bien, et il a de la confiance. L'été dernier, lors de la reprise du circuit, il avait enchainé les bons résultats en challenger, avec notamment des victoires contre Herbert ou Vesely. Le voilà assuré de rentrer dans le Top 100. Il affrontera Diego Schwartzman au prochain tour.
  • La John Cain Arena en mode Coupe Davis
Après le huis clos triste à mourir de l'US Open, de Bercy ou du Masters, et la jauge ultra-minimaliste de Roland-Garros, que c'est bon de retrouver de la vie dans les tribunes. Sur la John Cain Arena, l'ambiance a été chaude puis franchement proche de l'hystérie à partir du milieu du 4e set pour la rencontre entre Nick Kyrgios et Ugo Humbert.
Alors, oui, c'était parfois presque excessif. Les premières balles manquées du Français ont été saluées comme des tweeners gagnants de Kyrgios, ses fautes directes, n'en parlons pas. Mais franchement, cette atmosphère de Coupe Davis vaut 100 fois mieux que le néant sonore auquel nous a trop habitués le coronavirus depuis presque un an. D'ailleurs, le Français lui-même a apprécié, jugeant l'ambiance "géniale, même si les gens applaudissaient quand je ratais mes premières balles."

Deux balles de match sauvées, des coups de gueule et la victoire : C'était le Kyrgios show

  • Le duel à venir entre Shapovalov et Auger-Aliassime
Le match Canada - Australie a tourné court mercredi. Denis Shapovalov, contre Bernard Tomic, et Félix Auger-Alissime, face à James Duckworth, se sont imposés facilement en trois sets. On a presque envie de dire "tant mieux" car les deux jeunes Canadiens avaient rendez-vous en 16es de finale et ce duel-là a tout pour être un des plus excitants de cette première semaine. En espérant que ce choc ne fasse pas pschitt comme lors de leur dernière confrontation, au 1er tour de l'US Open, en 2019. Shapovalov s'était imposé 6-1, 6-1, 6-4. Mais les deux ont progressé depuis. Pour Auger-Aliassime, ce sera un vrai test sur sa capacité à aborder ce genre de duel toujours très particulier. Car ces deux-là ne sont pas seulement compatriotes, ils sont aussi très copains.

Après son marathon contre Sinner, Shapovalov a déroulé face à Tomic au 2e tour

Les Flops

  • Les têtes bleues tombent
Bilan du haut du tableau masculin après deux tours : douze des seize têtes de série sont encore debout. Malheureusement, sur les quatre qui ont chuté, trois émanent du clan tricolore : Gaël Monfils et Benoît Paire au 1er tour, et Ugo Humbert au 2e ce mercredi, lors d'un 2e tour particulièrement frustrant contre Nick Kyrgios, au cours duquel le gaucher lorrain aura bénéficié de deux balles de match. Heureusement, il reste Adrian Mannarino, tête de série lui aussi, et qui n'a toujours pas perdu un set sur ses deux premières rencontres. Il est, d'ores et déjà, le dernier survivant français dans le tableau masculin. Le bilan risque de ne pas être folichon. Ce qui n'est pas une immense surprise non plus...
  • Wawrinka manque d’un rien sa "remontada"
Il y a de quoi être frustré. Mené deux sets à zéro par Marton Fucsovics ce mercredi, Stan Wawrinka a bien cru qu’il allait renverser le Hongrois. Revenu au score, il a ainsi eu trois occasions de conclure à 9-6 dans le super tie-break de la manche décisive, avant de craquer et de laisser la victoire lui filer sous le nez en perdant les 5 derniers points (7-5, 6-1, 4-6, 2-6, 7-6). Le Vaudois aura bataillé près de 4 heures (3h59) mais rien n’y a fait. "Je ne suis pas encore au niveau que j’aimerais, je le savais avant le match", a-t-il confié, frustré après son élimination. C’est également la première fois que "Stanimal" perd en Grand Chelem en ayant eu des balles de match.

Trois balles de match manquées dans le super tie-break : Wawrinka peut avoir des regrets

  • Kvitova et Andreescu déjà au tapis
Elle avait du mal à y croire. Sorana Cirstea, 68e joueuse mondiale, a pourtant bien sorti Petra Kvitova dès le 2e tour de l’Open d’Australie (6-4, 1-6, 6-1). Si la performance de la Roumaine est remarquable, celle de la Tchèque, et ses 44 fautes directes (pour seulement 21 coups gagnants), a déçu. La finaliste de l’édition 2019 a manqué de jambes pour espérer un autre résultat.
Elle n’est pas la seule à faire la grimace, puisque Bianca Andreescu est l’autre grand nom qui a disparu du tableau féminin. Si la sortie de piste de la Canadienne est une demi-surprise – elle revenait de 15 mois sans jouer à cause de multiples blessures –, c’est la manière qui est à déplorer pour elle. Face à l’atypique Su-Wei Hsieh, elle n’est jamais parvenue à entrer dans son match. Comme un symbole de ses difficultés, elle s’est inclinée sur une double faute (6-3, 6-2). Pour retrouver de sa superbe, il lui faudra enchaîner les matches désormais.

Malgré quelques fulgurances, Andreescu s'est heurtée à un mur : le résumé de sa défaite

  • Halep, service non compris
Que ce fut dur pour Simona Halep ! La Roumaine a évité le pire en s'imposant 7-5 au 3e set contre l'Australienne Ajla Tomjlanovic. Une bonne partie de ses difficultés du jour trouve sa source dans sa deuxième balle de service, derrière laquelle elle a constamment été à la peine. Sur 41 points disputés sur son second service, Halep n'en a gagné que 12, soit un 29% de réussite. Elle a touché le fond dans ce domaine dans la première manche, avec seulement 20% de points gagnés (4 sur 20). Ce fut un peu moins catastrophique dans la dernière ligne droite de la rencontre mais elle devra rectifier le tir si elle veut viser le titre dans cette quinzaine.

Sur la corde raide, Halep a joué les funambules pour se sortir du piège Tomljanovic

Open d'Australie
Fognini cloué, Tsitsipas débordé, Djere dépité : Le Top 5 des plus beaux points de Nadal à Melbourne
24/02/2021 À 17:22
Open d'Australie
Osaka puissante et clinique : Le Top 5 de ses plus beaux points à Melbourne
24/02/2021 À 16:59