C'était, peut-être, une façon de marquer son territoire. Ou de mettre la pression. Ou les deux. Ou bien encore était-ce simplement l'énonciation d'une double évidence, qui va sans dire, mais va toujours mieux en le disant.
Jeudi, après sa qualification pour la finale de l'Open d'Australie 2021, Novak Djokovic avait eu ces mots sur Eurosport envers la jeune génération, dont il était assuré d'affronter un éminent représentant dimanche, qu'il s'agisse de Daniil Medvedev ou Stefanos Tsitsipas : "Avec tout le respect du monde, ils ont encore beaucoup de travail." Puis, plus loin : "Je ne vais pas rester ici et leur passer le titre comme ça."

Djokovic : "Avec tout le respect du monde, ils ont encore beaucoup de travail"

Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
24/02/2021 À 17:44
C'est donc Daniil Medvedev, net vainqueur de Stefanos Tsitsipas dans la seconde demi-finale, qui va s'y coller. Invité à réagir aux propos du numéro un mondial, le Russe, qui a fêté ses 25 ans la semaine dernière, n'en a pris ombrage ni sur le fond sur la forme. "J'aime bien Novak. Je l'apprécie en tant que joueur. Et, je dois dire, en tant que personne. Alors je ne prends certainement pas ses propos comme quelque chose de négatif", a assuré le Russe.
Novak, à lui seul, est une incroyable source de motivation
Ils lui semblent même tomber sous le sens. "Quand Novak dit qu'il ne donnera rien à personne, je le crois sur parole, ajoute-t-il. Je le crois sans problème. Je ne vais pas dire le contraire." Medvedev n'est pas vexé, pas plus qu'il ne compte s'appuyer là-dessus pour trouver une source de motivation supplémentaire :
"Franchement, gagner un tournoi du Grand Chelem, surtout contre quelqu'un comme Novak, c'est déjà une énorme motivation. Je ne crois pas que quoi que ce soit puisse encore augmenter ma motivation. Je n'ai pas besoin de ces mots pour être motivé. Novak, à lui seul, est une incroyable source de motivation."
Pour sa deuxième finale de Grand Chelem, moins d'un an et demi après la première, Daniil Medvedev va retrouver un nouveau monstre. Il avait échoué de très peu en septembre 2019 à l'US Open contre Rafael Nadal. Il s'attend dimanche au même type de défi. Mais il y croit. "Je sais que pour espérer gagner, il faudra que je sois capable de jouer mon meilleur tennis et être au top physiquement pendant quatre ou cinq heures, concède le joueur basé à Monaco. On ne peut jamais dire comment se passera un match mais j'aurai mes chances de gagner."

Medvedev face à Djokovic : "une finale de rêve"

Open d'Australie
Fognini cloué, Tsitsipas débordé, Djere dépité : Le Top 5 des plus beaux points de Nadal à Melbourne
24/02/2021 À 17:22
Open d'Australie
Osaka puissante et clinique : Le Top 5 de ses plus beaux points à Melbourne
24/02/2021 À 16:59