3 : Les Russes font le plein

Ils étaient trois en huitièmes de finale, et c'était déjà le record pour le tennis russe. Ils seront encore trois en quarts, et là c'est franchement historique. Daniil Medvedev et Andrey Rublev, très faciles lundi, ont rejoint le surprenant Aslan Karatsev, qualifié la veille aux dépens de Félix Auger-Aliassime. Ce trio entre donc dans l'histoire et la performance collective est tout sauf anodine puisqu'il faut remonter à l'US Open 2016 pour trouver trace de trois compatriotes parmi les huit derniers qualifiés.
Open d'Australie
Zverev prend position pour Djokovic avant Melbourne : "J'espère qu'il y aura une exception"
21/11/2021 À 09:30
A Flushing, cette année-là, c'est la... France qui avait réussi cette performance avec Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Lucas Pouille. Ces deux derniers s'étaient affrontés, comme s'affronteront mercredi Medvedev et Rublev, garantissant au moins une place en demi-finale. Ce bilan collectif est d'autant plus remarquable qu'il n'y avait pas eu un seul Russe en quarts de finale à Melbourne lors des dix dernières éditions. Le dernier était Nikolay Davydenko en 2010. Il vient de se trouver non pas un, mais trois successeurs.

3 petits sets en 1h29 : le Medvedev express file en quarts

8 : Des huitièmes au régime chez les hommes

Assez improbable : quatre matches, huit sets. Dans le tableau féminin, la chose eut été commune. Mais nous parlons là des quatre derniers huitièmes du tournoi masculin, qui étaient au programme de ce lundi. Théoriquement, ils auraient dû générer un minimum de douze sets.
Mais avec le forfait de Matteo Berrettini, l'abandon de Casper Ruud à l'issue de la deuxième manche contre Andrey Rublev, et les deux victoires expéditives de Rafael Nadal et Daniil Medvedev face à Fabio Fognini et McKenzie McDonald, il n'y a donc eu que huit sets de tennis.
On ne sait pas si c'est un record, mais ça ne doit pas en être loin au ratio matches programmés / sets disputés. Pour un peu, nous serions tentés de dire que le huis clos n'était pas une mauvaise chose, les détenteurs de billets seraient repartis frustrés. On plaisante, bien sûr. Mais vous voyez l'idée.

Avant l'abandon de Ruud, Rublev a encore impressionné pour rejoindre Medvedev

17 : Brady ne laisse que des miettes à la concurrence

Depuis le début de cette quinzaine, Jennifer Brady ne perd pas de temps sur le court. Non seulement l’Américaine n’a pas concédé le moindre set à ses adversaires en 4 matches à Melbourne, mais elle ne leur a laissé que 17 petits jeux en tout et pour tout.
En en gagnant seulement 6 lundi, Donna Vekic n’a donc même pas à rougir : elle a fait mieux que les trois précédentes victimes de la tête de série numéro 22. C'est dire si Brady s’est baladée avant d’aborder les quarts de finale, s’appuyant sur un pourcentage de réussite létal derrière sa première balle (79 % en moyenne et même 85 % lundi).
Et elle n’en est pas à son coup d’essai en Grand Chelem : demi-finaliste il y a quelques mois à l’US Open, elle avait déjà quasiment fait aussi bien, n’abandonnant alors que 19 jeux à la concurrence. Jessica Pegula, sensation du tournoi, résistera-t-elle à la tornade ? Une chose est sûre : une Américaine au moins sera bien au rendez-vous du dernier carré.

Brady - Vekic : Le résumé

33 : Nadal prêt à rattraper Federer

Et ça continue pour Rafael Nadal. On pensait Fabio Fognini capable de tester le Majorquin, mais leur huitième de finale a tourné au cavalier seul du joueur de Manacor. Que son dos le tracasse ou pas, Nadal continue de marcher sur la concurrence. Le voilà maintenant sur une série de 33 sets gagnés en Grand Chelem. Elle a débuté lors du dernier Roland-Garros, au cours duquel l'Espagnol n'avait pas concédé une seule manche : 21 sur 21. Elle s'est donc poursuivie à Melbourne (12 sur 12).
Nadal se retrouve désormais avec dans le viseur les deux plus longues séries en la matière. S'il remporte son quart de finale sans perdre une manche (et sans abandon de son adversaire), Nadal dépassera John McEnroe (35 sets de suite gagnés en 1984) et égalera Roger Federer et ses 36 sets remportés d'affilée entre l'US Open 2006 et Roland-Garros 2007. Personne n'a fait mieux dans l'ère Open. Et si ce n'est certainement pas un record qui trotte dans la tête du numéro 2 mondial, il a maintenant une vraie chance de l'égaler, voire de le battre.

Ce Fognini-là n'a rien pu faire : Nadal a foncé vers son 13e quart à Melbourne

60 % : Muchova assure face au Top 20 en Grand Chelem

Karolina Muchova est l'archétype de la joueuse dangereuse. Pas d’une régularité affolante au plus haut niveau – elle ne compte qu’un titre à son palmarès (Séoul en 2019) et vient d’atteindre son meilleur classement à la 27e place mondiale –, elle adore jouer sur les plus grandes scènes face aux meilleures. Alors qu’elle n’a gagné que 20 % (2/10) de ses matches face au Top 20 hors tournois du Grand Chelem, son pourcentage de réussite monte à 60 % (6/10) dans les Majeurs et ce sur toutes les surfaces.
Elle a ainsi battu Anett Kontaveit sur la terre battue de Roland-Garros puis sur le gazon de Wimbledon en 2019, Karolina Pliskova également au All England Club en huitièmes la même année (avant de récidiver lors de cet Open d'Australie 2021) et Garbine Muguruza sur dur à l’US Open 2018. Elise Mertens, dernière victime de la Tchèque ce lundi, était donc avertie.

Après Pliskova, Muchova confirme et se paie Mertens : le résumé de sa victoire

Open d'Australie
"On verra bien" : Non vacciné, Djokovic dos au mur pour Melbourne
21/11/2021 À 00:06
Open d'Australie
C'est officiel : les joueurs non vaccinés ne pourront pas participer au tournoi
19/11/2021 À 23:24