Caramba, encore raté pour Rafa ! Depuis sa mémorable finale remportée en 2009 contre Roger Federer, Rafael Nadal court vainement après un deuxième titre à l'Open d'Australie. Ce ne sera pas pour 2021. Ce n'est pas la première fois qu'il cède en quarts de finale à Melbourne. Loin de là. L'Espagnol a perdu huit fois en quarts d'un Grand Chelem. Dont six fois en Australie, contre six adversaires différents. Après Murray (2010), Ferrer (2011), Berdych (2015), Cilic (2018) et Thiem (2020), c'est donc Stefanos Tsitsipas qui lui a barré la route du titre juste avant l'entrée dans le dernier carré.
Ce qui est beaucoup plus inhabituel, c'est le scénario de cette dernière défaite en date. Jusqu'à 6-6 dans le jeu décisif du 3e set, tout roulait pourtant pour le numéro 2 mondial. Il menait deux sets à rien, servait à la perfection, et n'avait plus qu'à conclure. Puis il a ouvert la porte à Tsitsipas, en rendant une copie catastrophique dans ce tie-break, parsemée de fautes plus grossières les unes que les autres, dont deux smashs mal maitrisés. Le tournant ? Difficile de ne pas en voir un, oui, même si l'intéressé refuse de résumer quatre heures de match à cela.
Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
24/02/2021 À 17:44

Inhabituel : Nadal rate un smash facile dans le jeu décisif

Je ne peux pas faire des fautes comme ça si je veux gagner le match
"Un tournant ? Non, non. C'est un peu de tout. Mais j'ai manqué quelques coups dans le tie-break que je ne dois pas rater si je veux gagner, c'est tout, a-t-il estimé. Je rate un smash facile, un coup droit facile à 2-1, puis encore un autre smash. Encore une fois, je ne peux pas faire des fautes comme ça si je veux gagner le match. Stefanos a joué du très bon tennis dans le 4e et le 5e set. Il était meilleur. Bravo à lui. Juste une page de plus dans ma carrière. Encore un match que je perds en Australie après avoir eu un avantage important. Je dois l'accepter et repartir de l'avant. C'est la vie."
Philosophe, Rafa. Il a appris à l'être il est vrai en Australie où, entre blessures et défaites en forme de crève-cœur (c'est la 5e fois qu'il sort au 5e set depuis 2009). Son dos, il l'assure, n'a "pas été un problème" mercredi. Et ce n'est pas davantage son physique qui l'a lâché, selon lui : "C'était très humide aujourd'hui. Physiquement, je ne me sentais pas fantastique, mais ce n'était pas mauvais non plus. J'ai été en mesure de me battre jusqu'à la fin, c'est l'essentiel."

Mené deux sets zéro, Tsitsipas a fini par terrasser Nadal : les temps forts d'un exploit

Je n'ai pas à chercher d'excuses
Alors, se sent-il un maudit à Melbourne, en tout cas depuis son triomphe de 2009 ? Pas plus que ça, non. "Non, non, non, je ne suis pas maudit, insiste le Majorquin. C'est le sport. Parfois ça se passe bien, parfois non. Malheureusement pour moi, j'ai souvent été blessé dans ce tournoi. Plus que dans d'autres. Après, il y a des matches comme celui d'aujourd'hui. Je perds contre un des meilleurs joueurs du monde, un match très serré. Ce sont des choses qui arrivent. Mais je ne me sens pas malchanceux en Australie. Chacun a ce qu'il mérite. Ici, j'ai ce que je mérite. J'ai eu beaucoup d'occasions de gagner le tournoi que je n'ai pas pu convertir. Je n'ai pas à chercher d'excuses. Et une des raisons c'est que je n'ai pas été capable de profiter de toutes mes chances dans ma carrière ici."
Il n'est pas du genre à se réfugier derrière quoi que ce soit, mais Rafael Nadal pourrait quand même aligner les "Et si ?" quand il s'agit de son bilan personnel à Melbourne. Cette année aussi. Et s'il n'avait pas connu ce problème au dos ? Est-ce que ça aurait changé quelque chose ? Ou rien du tout ? Il l'a martelé, son dos ne l'a pas handicapé mercredi. "Mais c'est vrai que c'est dommage de ne pas avoir pu m'entraîner pendant 20 jours, parce que j'étais vraiment en super forme avant d'avoir ce souci", a-t-il dit. A défaut d'être une excuse dont il n'a ni besoin ni envie, ce sera son petit regret. Un de plus, pour lui, en Australie.

Ce qu'il ne fallait pas manquer mercredi : Nadal et Barty out, Medvedev au rendez-vous

Open d'Australie
Fognini cloué, Tsitsipas débordé, Djere dépité : Le Top 5 des plus beaux points de Nadal à Melbourne
24/02/2021 À 17:22
Open d'Australie
Osaka puissante et clinique : Le Top 5 de ses plus beaux points à Melbourne
24/02/2021 À 16:59