Peut-être que son tournoi s'arrêtera au prochain tour contre Stefanos Tsitsipas. Mais si par bonheur pour lui Rafael Nadal devait aller au bout dans cette quinzaine pour décrocher son deuxième titre à Melbourne, ce qui, à défaut d'être une garantie, est au moins de l'ordre du possible, alors cette journée de lundi restera sans aucun doute comme un tournant. Vainqueur de Fabio Fognini en trois sets expéditifs sur la Rod Laver Arena, l'Espagnol a retrouvé à la fois des couleurs et de la sérénité.
"Je pense qu'il est vraiment rassuré aujourd'hui", jugeait Nicolas Escudé sur le plateau d'Eurosport Tennis Club. Sans le dire de la même manière, c'est un peu le message que Nadal lui-même a fait passer à sa sortie du court. Beaucoup de voyants qui étaient au rouge sont repassés au vert ou, au pire, à l'orange. "Pour la première fois depuis longtemps, j'ai pu m'entrainer deux jours de suite, a-t-il précisé. Ça fait une différence importante. Aujourd'hui (lundi), lors de la première manche, j'ai joué sans aucun doute mon meilleur set du tournoi."
Open d'Australie
Zverev prend position pour Djokovic avant Melbourne : "J'espère qu'il y aura une exception"
21/11/2021 À 09:30

Ce Fognini-là n'a rien pu faire : Nadal a foncé vers son 13e quart à Melbourne

Le sport, ce ne sont pas des mathématiques
Rafael Nadal n'en est plus à se demander s'il va pouvoir jouer, et dans quelles conditions. Même s'il ne se juge pas à 100%. "Ma condition physique a encore besoin de s'améliorer, dit-il. Je ne me suis pas entrainé pendant 19 ou 20 jours de suite à cause de mon dos. C'est vraiment dommage parce que j'avais fait une excellente préparation. Je m'étais bien entraîné à Majorque, puis la première semaine à Adélaïde a été fantastique. Puis il y a eu ce problème au dos... Mais si je compare comment j'étais il y a cinq jours et comment je suis aujourd'hui, ça n'a rien à voir, et mes perspectives dans le tournoi non plus."
Rappelons qu'il y a une semaine, à la veille de son entrée dans le tournoi, un doute planait encore sur sa présence sur le court. Le voilà maintenant en quarts de finale, et sans avoir perdu le moindre set. Le tout sans être à 100%. Il y a, tout de même, de quoi inquiéter la concurrence. Mais ce n'est pas la première fois que cela arrive à Nadal. "Le sport, ce ne sont pas des mathématiques, insiste le Majorquin. Tout change parfois très vite. Parfois, vous ne vous sentez pas super bien, vous gagnez deux ou trois matches et vous vous sentez mieux." C'est visiblement le scénario de sa quinzaine australienne.

Rafael Nadal

Crédit: Getty Images

Un peu mieux qu'hier, moins bien que demain

Ses quatre premiers matches, finalement, lui ont aussi permis de rattraper le temps perdu dans la dernière ligne droite avant l’Open d’Australie et de relancer la machine. Et au-delà de sa large victoire contre Fognini lundi, c'est surtout la forme qui l'incite à afficher un optimisme bien supérieur à son discours des tours et des jours précédents. "Ce qui est positif, pointe l'Espagnol, c'est que j'ai pu jouer davantage de longs échanges, donc j'ai fait un pas en avant aujourd'hui, ça va m'aider pour le prochain match."
Ce sera donc contre Stefanos Tsitsipas. Certainement, sur le papier, son plus grand défi depuis le début de la quinzaine, même si tout le monde disait déjà cela de son huitième contre Fabio Fognini. Le jeune Grec, toutefois, parait constituer une vraie menace. Le plus dur commence. Rafael Nadal va entrer dans une zone où tout ne dépendra pas que de lui, compte tenu de l'adversité de l'autre côté du filet. Le numéro deux mondial a encore deux jours pour peaufiner le retour de ses sensations. Jusqu'ici, pour lui, dans ce tournoi, c'est "un peu mieux qu'hier, moins bien que demain". La théorie du vieillard claudiquant peut, elle, être rangée au placard pour de bon.

Rafael Nadal vs. Fabio Fognini

Crédit: Getty Images

Open d'Australie
"On verra bien" : Non vacciné, Djokovic dos au mur pour Melbourne
21/11/2021 À 00:06
Open d'Australie
C'est officiel : les joueurs non vaccinés ne pourront pas participer au tournoi
19/11/2021 À 23:24