Sans trop forcer ni briller, Rafael Nadal a poursuivi son sans-faute. Déjà vainqueur de ses deux premiers tours en trois manches, l’Espagnol en a fait de même face à un Cameron Norrie accrocheur, qui l’a amené à jouer pour la première fois de la quinzaine plus de deux heures, sans grand suspense toutefois (7-5, 6-2, 7-5). Qualifié pour le 49e huitième de finale de Grand Chelem de sa carrière, Nadal affrontera Fabio Fognini au prochain tour.
Sans public, Nadal a sobrement mais sérieusement fait le travail. Pour la cinquième fois de suite, le "Taureau de Manacor" a rallié les huitièmes de finale à Melbourne, en maîtrisant parfaitement un match que son adversaire, lui aussi gaucher, ne lui a pas non plus rendu facile. S'il n’y a jamais eu de doute sur l’issue de cette rencontre, le 69e mondial n’a pas démérité pour autant. C’est d’ailleurs lui qui a été le premier à breaker au cours d’une rencontre où le Majorquin a semblé parfois en difficulté sur son revers.
Open d'Australie
Paris : Djokovic favori mais Medvedev préféré ? "82% des mises sur lui une fois l’affiche connue"
20/02/2021 À 11:39

Retrouvailles attendues pour Nadal face à Fognini

Mené 3-2, Rafael Nadal, qui n’aura concédé qu’une balle de break du match à son adversaire, n’a pas paniqué, et a recollé dans la foulée. Mais il lui a fallu 48 minutes pour finalement remporter la première manche, en prenant une seconde fois le service du Britannique, souvent bousculé sur sa mise en jeu mais qui a presque à chaque fois refait son retard et prolongé la bataille.
S’il a souvent fait preuve de caractère sur les occasions de break du numéro 2 mondial (5/12 pour Nadal seulement), Norrie a aussi été trop souvent friable derrière sa deuxième balle de service (seulement 7 points sur 30 remportés), ce qui ne lui a pas permis de faire plus douter l’Espagnol. Notamment dans le deuxième set, beaucoup plus à sens unique, Nadal remportant 4 jeux d’affilée pour se rapprocher du gain du match.
Mais l’homme aux 20 Grands Chelems a de nouveau galéré à se défaire de Norrie dans le troisième et dernier acte, breakant à nouveau au meilleur des moments, alors qu’il menait 6-5, face à un adversaire qui a soufflé le chaud et le froid, mais qui a souvent semblé incapable de répondre aux accélérations du vainqueur de l’édition 2009. Le prochain test s’annonce un peu plus corsé pour Nadal, face à Fognini, qui a remporté leur dernier affrontement lors d’un Majeur, en 2015, à l’US Open.
Open d'Australie
Même largué, Tsitsipas n'a jamais paniqué : "Un signe de maturité et une force"
17/02/2021 À 16:48
Open d'Australie
Renversant !
17/02/2021 À 12:55