Alexander Zverev savait-il ? Imaginait-il que cette raquette cassée par Novak Djokovic à 3-1 en sa défaveur dans le 3e set allait, si ce n'est sceller le sort de son quart de finale, au moins aider à inverser la tendance ? Sans doute pas. De l'autre côté du filet, en faisant ce qu'il fait rarement, le numéro un mondial s'est recentré. Dans ce match, comme depuis le début de sa quinzaine à Melbourne, le Serbe connaît de sacrées montagnes russes. Et jusqu'ici, le manège ne s'est toujours pas arrêté pour lui.
De 1-4 après ce matraquage de raquette à 6-4 pour mener deux manches à une, Djokovic a semblé renaître. Moins d'erreurs, un service performant et un Zverev il est vrai encore trop fébrile sur les points importants, et voilà que le Serbe repassait devant. "J'ai pu retrouver la concentration quand j'ai cassé ma raquette. Ça a été une bonne chose pour moi", a dit le Serbe à chaud sur le court.

La pression monte face à Zverev : Djokovic martyrise sa raquette

Open d'Australie
Djokovic 14 ans après, Serena comme Federer : Les 5 stats du jour
16/02/2021 À 15:54

Une raquette cassée et ça repart

Il est allé plus loin en conférence de presse, quand son esprit avait eu le temps d'analyser un peu plus tout ce qu'il s'était passé dans un match au scénario souvent illisible face à Zverev : "Je ne suis jamais fier de casser une raquette mais vous passez par beaucoup d'émotions différentes... J'ai mes propres démons et je dois les combattre comme n'importe qui. Chacun a sa manière de faire et aujourd'hui, casser une raquette m'a aidé."
"Pauvre raquette", concluait le Serbe peu coutumier du fait même s'il est du genre à hurler ses sentiments, en bien comme en mal, sur le court. Cette accumulation de choses dont il parle, ce sont beaucoup de fautes, bien sûr (31 dans les deux premiers sets) mais aussi la conséquence d'une blessure qui, même si elle ne l'a plus vraiment gêné une fois qu'il était chaud à la fin du premier set selon ses dires, lui embrume le cerveau depuis vendredi.
Face à Alexander Zverev, Djokovic savait, sans faire injure à ses précédents adversaires, qu'il devrait livrer la plus féroce de ses batailles à Melbourne pour s'en sortir. Ce fut le cas mais ce fut loin d'être linéaire. "Il y a eu beaucoup de retournements de situation aujourd'hui (mardi). C'est dur de prendre un moment et de dire que c'est celui-ci qui a fait basculer le match, analyse le numéro un mondial. Ce match, c'était les montagnes russes ! Je suis épuisé, c'était un énorme combat." Dur d'en choisir un peut-être mais difficile aussi ne pas citer ces balles de break dans le quatrième set qui auraient permis à Zverev de mener 4-0. Plus globalement, il a manqué un rien à l'Allemand pour renverser le Serbe.

Une raquette cassée et un Zverev accrocheur n'ont pas suffi : c'est encore Djokovic qui avance

Je n'ai jamais connu ça en Grand Chelem
Finalement, Djokovic peut considérer ce match comme une métaphore de son tournoi. Rien n'a été facile mais c'est toujours en sa faveur que les choses ont tourné. Pas un hasard évidemment. "Ce tournoi, ce sont des montagnes russes pour moi depuis ce troisième tour et cette blessure, note encore le Serbe décidément accroché à cette image. Je n'ai jamais connu ça en Grand Chelem, une blessure comme ça, cette situation, ne pas m'entraîner pendant les jours de repos..." Il n'ira pas taper la balle non plus mercredi avant de retrouver la surprise Aslan Karatsev en demi-finale.
Arriver dans le dernier carré face à un joueur qui n'avait jamais disputé de Grand Chelem avant cet Open d'Australie n'est pas banal. Pas plus, pour Djokovic, que d'arriver en demie en ayant perdu un set dans au moins quatre matches différents. Il faut remonter à Wimbledon 2007 pour trouver la trace d'un parcours semé de tant d'embûches pour lui. C'était avant sa première victoire en Grand Chelem (Open d'Australie 2008), avant même sa première finale (US Open 2007). Le temps d'avant donc. Ce Novak Djokovic-là n'aurait peut-être pas tenu sur les montagnes russes. Celui de 2021 s'y sentirait presque comme un poisson dans l'eau.
Open d'Australie
Djokovic ne rompt toujours pas
16/02/2021 À 13:36
Open d'Australie
Karatsev : "Je n’aurais jamais imaginé ça, je voulais juste entrer dans le Top 100"
16/02/2021 À 10:34