Novak Djokovic est-il le grand favori de l'Open d'Australie 2021 ? Le simple fait de poser la question peut sembler relever de l'outrage. Il est le numéro un mondial. Le double tenant du titre. Et il s'est imposé huit fois à Melbourne. Ici, c'est Nole. C'est chez lui. Son territoire. Presque sa chasse gardée. Pour son ancien coach et aujourd'hui consultant sur Eurosport, Boris Becker, le doute n'est pas permis : "Oui, il est le principal favori du tournoi Il a gagné huit fois ici, et tout le monde sait ce que ça implique d'affronter Djokovic à Melbourne."
Pour Mats Wilander, autre consultant vedette de nos antennes, tout n'est pas aussi clair. "Je ne le vois pas comme le favori bien au-dessus de Nadal ou Thiem, estime le Suédois. Il n'est peut-être pas aussi sûr de sa forme que d'habitude à Melbourne. Et cela fait un an qu'il n'a pas gagné de tournoi du Grand Chelem. Ce n'est pas aussi simple que ça de s'appuyer sur le fait d'avoir gagné huit fois ici."
Open d'Australie
Monfils à l'aveugle, Kyrgios showman, Medvedev en feu : Le Top 10 des plus beaux points
24/02/2021 À 17:44

Novak Djokovic

Crédit: Imago

Je pense qu'il a une vraie chance de finir l'année 2021 numéro un mondial
L'ancien numéro un mondial, titré trois fois en Australie, deux fois sur le gazon de Kooyong (1983, 1985) puis lors de l'inauguration du complexe de Melbourne (1988), juge que quelque chose s'est peut-être cassé lors du second semestre 2020 chez Novak Djokovic. A minima, il y a là, selon lui, de quoi soulever quelques questions : "Je ne sais pas ce que c'est, mais quelque chose l'a fait exploser à l'US Open. Il jouait Carreno Busta et ce n'était que le premier set. Quelque chose s'est déconnecté, clairement. Puis en finale de Roland-Garros, contre Nadal, il y a eu cette entame de match catastrophique. Déjà, six amorties dans le premier jeu, c'était étrange."
C'est vers le finaliste malheureux de l'édition 2020 que Wilander se tourne. Battu en cinq sets par Djokovic après avoir eu le match en mains, Dominic Thiem avait quitté Melbourne sur une note très frustrante. Depuis, il a enfin décroché son premier titre majeur en s'imposant à l'US Open en septembre. De quoi le libérer et l'autoriser à viser encore plus haut aujourd'hui ? Oui, d'après Wilander : "Pour être honnête, je pense qu'il a une vraie chance de finir l'année 2021 numéro un mondial".

Thiem : "J'ai travaillé sur beaucoup de détails"

Massu l'a aidé à devenir plus créatif
L'Autrichien doit beaucoup à son entraîneur actuel, Nicolas Massu, selon notre consultant. Il lui a permis d'étoffer sa palette. Ou plutôt de l'utiliser à nouveau dans toute sa diversité. "J'étais en Autriche il y a quelques années et je discutais avec Stefan Koubek, raconte Wilander. Il me parlait d'un junior, me disait que ce gamin était capable de tout faire, rapper, jouer des amorties, du slice... C'était Thiem. Ensuite, il a travaillé très dur avec Gunther Bresnik en se focalisant sur les bases. C'était nécessaire pour solidifer les fondations, gros coup droit, service kické, faire mal à l'adversaire. Mais je pense qu'il était capable de faire d'autres choses."
C'est là que Nicolas Massu est entré en scène et, pour Mats Wilander, le Chilien a élargi l'horizon du numéro 3 mondial. "Massu l'a aidé à devenir plus créatif, relève le Suédois, notamment quand il joue moins bien ou qu'il est mené." Il lui a donné un plan B en cas de nécessité, en somme. "Thiem est beaucoup plus mature, désormais et il fait beaucoup plus de choses avec la balle, insiste Wilander. Je trouve même qu'il varie davantage que Novak et Rafa. Je pense qu'il possède le jeu le plus complet, et de loin." Dominic Thiem et Novak Djokovic pourraient se retrouver en demi-finales puisque le tirage au sort les a placés dans la même moitié de tableau.

Nicolas Massu et Dominic Thiem

Crédit: Imago

Open d'Australie
Fognini cloué, Tsitsipas débordé, Djere dépité : Le Top 5 des plus beaux points de Nadal à Melbourne
24/02/2021 À 17:22
Open d'Australie
Osaka puissante et clinique : Le Top 5 de ses plus beaux points à Melbourne
24/02/2021 À 16:59