Mardi, 11h45 (heure française)

Novak Djokovic annonce dans un post sur son compte Instagram qu'il a obtenu une exemption médicale afin de pouvoir se rendre en Australie et s'aligner à Melbourne. "Je suis prêt à vivre et respirer le tennis au cours des semaines de compétition à venir. Merci à tous de votre soutien ! Idemooo (Alleeeez, NDLR) 2022", écrit le Serbe. Le message s'accompagne d'une photo de lui à l'aéroport avec un sac de raquettes. Pour tout le monde, c'est alors la fin d'un long suspense. Personne ne le sait encore, mais ce n'est que le début d'un feuilleton improbable aux multiples rebondissements.
Open d'Australie
L’heure des adieux pour Serena Williams : L’hommage des joueurs
29/08/2022 À 16:47

Mardi, 12h45

La Fédération australienne de tennis, organisatrice de l'Open d'Australie, confirme qu'une "dérogation médicale" a bien été octroyée à Novak Djokovic pour qu'il puisse jouer le premier Majeur de l'année. "Novak Djokovic a demandé une dérogation médicale qui lui a été octroyée après un examen rigoureux de sa demande impliquant deux groupes différents et indépendants d'experts médicaux", indique TA dans un communiqué.

Mardi, 21h

La presse australienne gronde. La une du Courier Mail est particulièrement remarquée. "You must be Djoking", en jouant sur les mots "joke" (blague) et Djokovic pour dire "Vous devez plaisanter" ou, plus concrètement encore "Tu dois te foutre de nous". Et en annonçant une "furie" après le "choc du No-Vax" (jeu de mots entre Novak et pas de vaccin).

Mardi, 23h30

Alors que beaucoup s'interrogent en Australie sur les raisons de l'exemption accordée au numéro un mondial, Craig Tiley se retranche derrière le secret médical. "Toutes les personnes remplissant les conditions ont été autorisées à entrer. Il n'y a pas eu de faveur spéciale. Il n'y a pas eu de privilège spécial accordé à Novak", assure Tiley à la chaîne de télévision Channel Nine dans une interview matinale (il est alors 8h30 mercredi en Australie). Selon lui, seuls 26 des 3000 joueurs et accompagnateurs ont demandé une exemption et très peu l'ont obtenue.
Dans une tribune au Herald Sun, l'ancien joueur australien Sam Groth devenu consultant pour la télévision estime qu'il s'agit d'un "crachat dans la face de tout habitant de l'Etat de Victoria et de tout Australien. Vous voulez dire que vous avez une exemption, mais vous ne voulez pas dire pourquoi ? C'est d'une dégoûtante hypocrisie".

Mercredi, 5h30

C'est déjà le cœur de l'après-midi à Melbourne et à cet instant, rien ne semble encore devoir empêcher Djokovic de jouer l'Open d'Australie. Devant le sentiment de colère qui monte, Craig Tiley prend à nouveau la parole pour exhorter Novak Djokovic à dévoiler la raison de son exemption. "Ce serait certainement utile si Novak expliquait les conditions dans lesquelles il a demandé et obtenu une exemption, explique-t-il devant les journalistes. Je l'encourage à parler de cela à la communauté... Nous avons traversé une période très difficile au cours des deux dernières années et j'apprécierais certaines réponses à cela".

Mercredi, 7h

La politique s'en mêle. Lors d'une conférence de presse, le Premier ministre australien en personne hausse le ton. Scott Morrison annonce qu'il exigera de Novak Djokovic la preuve que la dérogation médicale dont il a bénéficié était justifiée, faute de quoi le Serbe serait renvoyé "chez lui par le premier avion".

Mercredi, 11h30

L'avion de Novak Djokovic atterrit à l'aéroport de Melbourne Tullamarine. Sans doute ignore-t-il encore tout de ce qui l'attend.

Mercredi, 13h00

La presse australienne révèle que le nonuple vainqueur de l'Open d'Australie est bloqué à l'aéroport. Le quotidien The Age croit savoir qu'il n'aurait pas rempli le bon formulaire pour le type de visa qu'il a demandé.
Quelques minutes plus tard, à 13h14 exactement, une source officielle confirme. Il s'agit de Jaala Pulford, ministre de l'Etat de Victoria. Elle déclare que le service fédéral des douanes a contacté le gouvernement de l'Etat, dont Melbourne est la capitale, et annonce le gouvernement local a refusé d'accéder à cette demande. Dès lors, la situation se bloque et Djokovic ne peut passer la frontière pour quitter l'aéroport.

Un supporter de Novak Djokovic muni d'un drapeau serbe à l'aéroport de Melbourne, le mercredi 5 janvier 2022.

Crédit: Imago

Mercredi, 17h

Il est 3h du matin à Melbourne, dans la nuit de mercredi à jeudi. On apprend par la presse australienne et par l'intermédiaire du père du champion que Novak Djokovic est à l'isolement dans une salle à l'aéroport. La pièce est gardée par deux policiers. Son portable lui a été confisqué et il ne peut entrer en contact avec qui que ce soit.

Mercredi, 21h15

Alors que le sort du "Djoker" est toujours inconnu, le président serbe Aleksandar Vucic s'exprime publiquement dans un communiqué, avec des mots très durs pour l'Australie : "En accord avec les standards du droit international, la Serbie se battra pour Novak Djokovic, pour la justice et pour la vérité. Novak est fort, comme tout le monde le sait". Aleksandar Vucic va même jusqu'à parler de "mauvais traitement".

Mercredi, 22h30

La presse australienne annonce que le visa de Novak Djokovic a été annulé. Il lui est ordonné de quitter le territoire australien dans la journée de jeudi. Un quart d'heure plus tard à peine, le gouvernement fédéral confirme par la voix de son ministre de la santé, Greg Hunt. "M.Djokovic n'a pas fourni les éléments appropriés pour entrer en Australie. Les ressortissants étrangers qui ne disposent pas d'un visa valide ou dont le visa a été annulé seront placés en détention et expulsés d'Australie", expliquent de leur côté les douanes dans un communiqué.

Mercredi, 23h15

Alors que son fils a fait appel de la décision d'annuler son visa (appel qui doit être examiné par un juge), Srdjan Djokovic réagit : "Expulsion. Notre fierté, notre Novak va rentrer... Nous devons lui réserver l'accueil qu'il mérite !" clame-t-il sur les réseaux sociaux. Plus tôt, il avait déjà tonné dans le média Sputnik : "S'ils ne libèrent pas Novak dans la demi-heure, nous nous rassemblerons dans les rues. Ce n'est pas seulement un combat pour Novak, mais un combat pour le monde entier".

Que dit-on du cas Djokovic sur le circuit ? "Beaucoup de joueurs pensent comme Nadal"

Open d'Australie
Bruno Kuzuhara, balle de match lunaire, référence nadalesque
03/02/2022 À 13:18
Open d'Australie
Djokovic donnera sa "version" de son expulsion dans "7 à 10 jours"
03/02/2022 À 12:32