Sorti des qualifications, Radu Albot ne fera pas une Aslan Karatasev 2021. La faute à un Alexander Zverev bien trop solide et sûr de son tennis. L'Allemand, qui avait eu besoin de deux tie-breaks au 1er tour face à Altmaier avant de dérouler face à Millan pour le 2e, a abordé celui-ci avec une autre méthode. Clinique, il a pris une fois, et une seule, le service de son adversaire roumain par manches. Puisque lui n'a concédé aucun break, il s'est facilement imposé en trois manches (6-3, 6-4, 6-4). Denis Shapovalov (N.14) devrait lui offrir une toute autre résistance en huitièmes de finale.
Et si vous vous posiez la question, non Zverev n'a pas laissé filer tant d'autres occasions que cela. Seuls deux jeux durant lesquels il a eu des balles de break lui ont échappé, un dans le set inaugural, un autre dans le dernier. Son pourcentage de réussite est d'ailleurs excellent (3/6) et trahi, quand même, la résistance d'un Albot qui a égalé sa meilleure performance en Grand Chelem à l'occasion de cet Open d'Australie 2022. Mais le Roumain, malgré cinq balles de break, n'a lui jamais pu prendre le service du numéro 3 mondial. Arme première de Zverev, l'engagement est d'ailleurs au rendez-vous à Melbourne puisque son compteur de jeux perdus sur son service affiche deux en trois sorties.
ATP Rome
Une bulle à part pour Djokovic, le plafond de verre de Tsitsipas
IL Y A 18 HEURES
Ses breaks, Zverev les a essaimés à plusieurs moments des manches. A 1-0 dans la première, à 2-2 dans la deuxième et enfin à 4-4 dans la troisième. L'impression finale ressemble à un joueur qui a haussé le ton quand il a voulu pour ne pas s'éterniser sur une John Cain Arena qu'il adore. Avec 1h59 de jeu, le contrat est rempli et Denis Shapovalov, vainqueur de Reilly Opelka (7-6, 4-6, 6-3, 6-4) et prochain adversaire de Zverev sait que sa mission ne sera pas aisée.
ATP Rome
Tsitsipas, c'est renversant !
14/05/2022 À 15:17
ATP Rome
Moins flamboyant mais toujours présent, Tsitsipas le battant est de retour
13/05/2022 À 21:53