Se réconciliera-t-il avec l'Australie un an après un fiasco retentissant ? Alors qu'il fait l'objet d'une interdiction de demande de visa d'une durée de trois ans, Novak Djokovic espère pourtant bien faire son grand retour à Melbourne lors du premier tournoi du Grand Chelem de la saison prochaine (16-29 janvier 2023). Titré neuf fois à l'Open d'Australie, il y viserait une "decima" qui serait la plus belle des revanches. Dans les colonnes de Sportal (traduit en anglais sur le site Tennis Majors), média serbe, l'ex-numéro 1 mondial a donné des nouvelles plutôt optimistes à ce sujet.
"A propos de l'Australie, il y a des signes positifs, mais pas officiellement. Par l'intermédiaire de mes avocats, nous communiquons avec les autorités en charge de mon affaire. J'espère avoir une réponse dans les prochaines semaines - quelle qu'elle soit, mais j'en espère une positive bien entendu - pour que j'aie assez de temps pour préparer le début de saison, s'il a lieu en Australie. J'ai digéré ce qui s'est passé en début d'année et je veux juste jouer au tennis, c'est ce que je fais de mieux. L'Australie a toujours été le lieu où j'ai joué mon meilleur tennis, mes résultats là-bas parlent d'eux-mêmes. Donc je suis toujours très motivé à l'idée d'y retourner, cette fois encore plus…", a-t-il révélé.
Open d'Australie
"Carlos a besoin de lui" : Ferrero se réjouit du retour de Djokovic à Melbourne
30/11/2022 À 11:35

"Djokovic est inarrêtable"

C'est bien qu'ils aient ouvert les frontières aux étrangers non vaccinés
A l'origine de l'incroyable affaire australienne de janvier dernier, Djokovic avait bénéficié dans un premier temps d'une exemption de vaccination grâce à un test positif au Covid le mois précédent. Mais le Serbe n'a jamais eu l'intention de se vacciner et il est resté droit dans ses bottes sur le sujet depuis. Pas question de changer son fusil d'épaule pour s'assurer de pouvoir voyager partout à l'avenir.
"En faisant ce choix, je savais qu'il y aurait certaines conséquences comme de ne pas aller en Amérique, et c'est comme ça. Pour l'Australie, c'était différent, j'avais l'exemption mais ça n'a pas marché à la fin. Nous savons ce qui s'est passé, n'y revenons pas. C'est bien qu'ils aient désormais ouvert les frontières pour les étrangers non vaccinés voyageant en Australie. J'espère que mon interdiction sera levée. Comme je l'ai dit, ce n'est pas de mon ressort, j'espère que le gouvernement australien donnera une réponse positive, c'est tout", a-t-il ajouté.

Djokovic a-t-il réalisé sa plus belle saison en 2022 ?

La concurrence des jeunes loups, source de motivation pour 2023

La page est donc tournée pou Djokovic qui espère finir 2022 en boulet de canon. Il a d'ailleurs confirmé sa participation au prochain Rolex Paris Masters (31 octobre-6 novembre) dont il est tenant du titre. Il chassera ensuite un sixième titre au Masters de Turin, ce qui ferait de lui l'égal de Roger Federer, recordman en la matière. Et puis, il sera temps de recharger les batteries pour espérer démarrer tambour battant 2023, en Australie qui sait. A 35 ans, il compte bien ainsi montrer que les épreuves n'ont fait que le renforcer.
"Beaucoup de masques sont tombés, pour ainsi dire. Pendant ce processus, c'était intéressant pour moi d'observer la manière dont certaines personnes se sont comportées à mon égard cette année. Je continue à être motivé et inspiré. J'adore ce sport, j'adore tout donner lors de chaque entraînement parce que chaque jour est différent, et il y a toujours de l'excitation, de l'inconnu, c'est un défi. Les jeunes loups arrivent, ils ont faim de succès, donc c'est quelque chose qui me donne encore plus de motivation aussi."
Open d'Australie
Numéro 1 comblé, Alcaraz se projette déjà : "Je serai prêt à Melbourne"
16/11/2022 À 22:35
Open d'Australie
Djokovic a reçu son visa pour l'Australie
16/11/2022 À 15:14