Novak Djokovic - Miomir Kecmanovic

1er tour, simple messieurs
Exceptionnellement, dérogeons à la galanterie qui a souvent prévalu dans cet exercice en commençant par une affiche du simple messieurs. Et pour cause, l'actualité chaude du moment le commande. Dans tout autre contexte, ce duel 100 % serbe entre Novak Djokovic et Miomir Kecmanovic serait passé inaperçu. Oui mais voilà, il fera forcément événement si ce 1er tour a bien lieu et que le numéro 1 mondial est autorisé à jouer, lui qui a, encore à l'heure où nous écrivons, l'épée de Damoclès d'une potentielle expulsion d'Australie au-dessus de la tête.
Open d'Australie
Un départ en trombe pour Monfils face à Coria : les temps forts en vidéo
IL Y A UNE HEURE
Du point de vue strictement tennistique, il n'y a pas photo entre le patron du tennis mondial et le 78e à l'ATP qui pourrait, en outre, faire preuve d'une certaine déférence inconsciente à l'égard de son illustre aîné. Mais la vraie question sera celle de l'accueil réservé par le public australien à "Nole", le non-vacciné, Melbourne ayant été une des villes les plus confinées du monde depuis le début de la crise sanitaire. Autre interrogation : dans quel état physique et mental Djokovic se présentera-t-il sur le court, lui qui a été retenu 5 jours dans un hôtel avant que l'annulation de son visa ne soit rendue caduque ? Boris Becker, son ancien coach, s'en est lui-même inquiété cette semaine, même si l'on sait le Serbe très fort dans l'adversité.

Sans garantie d'y jouer, Djokovic continue de s'entraîner à Melbourne

Emma Raducanu - Sloane Stephens

1er tour, simple dames
Elle avait créé la sensation lors du dernier US Open. Voici quatre mois, Emma Raducanu devenait la première joueuse issue des qualifications à s'offrir un tournoi du Grand Chelem, qui plus est sans perdre le moindre set. La jeune Britannique va faire son grand retour en Majeur avec un tout nouveau statut, celui de tête de série numéro 17 et d'étoile montante du circuit. Mais elle n'a pas été vraiment protégée par le tirage, car elle fera face d'entrée à la très talentueuse et imprévisible, Sloane Stephens, elle aussi sacrée à Flushing Meadows en 2017, bien que retombée à la 68e place mondiale.
Depuis qu'elle est attendue au tournant, les choses se sont toutefois compliquées pour Raducanu qui n'a pas fait mieux qu'un quart de finale au Transulvania Open (WTA 250). Et ce début de saison 2022 est particulièrement ardu pour la joueuse de 19 ans qui a attrapé le covid-19 en décembre et n'a pu jouer qu'un tout petit match de préparation à Sydney où elle a été balayée par Elena Rybakina (6-0, 6-1). Récemment mariée, Stephens comptera certainement lancer une nouvelle dynamique positive et profiter des éventuels errements adverses. Incontestablement, ce duel suscite la curiosité.

Muraille au filet, gifle sur passing, retour cinglant : le top 5 de Raducanu à l'US Open

Andy Murray - Nikoloz Basilashvili

1er tour, simple messieurs
Il y a de cela seulement sept mois, ils n'avaient jamais croisé le fer sur le circuit. Mais depuis, ils ont appris à se connaître. Grâce à sa wild-card, Andy Murray est dans le tableau principal du premier Majeur de l'année et, comme le hasard fait bien les choses, il défiera Nikoloz Basilashvili d'entrée, quelques jours seulement après leur 2e tour à Sydney. L'Ecossais s'est imposé mercredi, la bataille a été acharnée (6-7, 7-6, 6-3) et a duré 3h13. Forcément, le Géorgien voudra sa revanche, et si le match est du même tonneau, il s'annonce passionnant.
D'autant plus passionnant que ce duel, déjà vu en Grand Chelem lors du dernier Wimbledon au même stade (victoire de Murray 6-4, 6-3, 5-7, 6-3), consacre une opposition de styles entre un Basilashvili surpuissant à l'échange et un ex-numéro 1 mondial maître-tacticien. Ce 1er tour sera également l'occasion des grandes retrouvailles entre "Sir Andy" et le public de Melbourne, trois ans après les faux adieux de l'Ecossais au tennis. Avec sa hanche en métal, l'intéressé rêve désormais d'une nouvelle aventure en Grand Chelem. Et pourquoi pas dès cet Open d'Australie ?

Andy Murray à Sydney en 2022

Crédit: Getty Images

Caroline Garcia - Leylah Fernandez

2e tour, simple dames
Nous entrons désormais dans le domaine de l'hypothèse. Le tirage au sort n'a pas été particulièrement clément avec les Françaises, en témoignent les 1ers tours de Kristina Mladenovic, Fiona Ferro et Clara Burel, respectivement opposées à Belinda Bencic, Elina Svitolina et Garbine Murguruza. Il pourrait donc ne pas y avoir beaucoup de Bleues au 2e tour, mais il est à espérer que Caroline Garcia, qui jouera une qualifiée d'entrée, en sera. Si c'est le cas, elle pourrait y défier Leylah Fernandez, la finaliste et autre jeune phénomène du dernier US Open.
Au-delà d'une opposition de styles intéressante entre le tennis percutant de la Lyonnaise et le jeu tout en timing de la Canadienne, l'occasion serait belle pour Garcia de remettre sa carrière sur les rails. Car Fernandez, comme Raducanu, n'a pas vraiment surfé sur son aventure new-yorkaise - deux tournois joués et deux huitièmes à Indian Wells et Adélaïde - et a pris une claque face à Iga Swiatek lors de son dernier match (défaite 6-1, 6-2). C'est aussi le cas de la Française (battue 6-0, 6-2 à Sydney par Krejcikova) qui a cependant obtenu sa première victoire sur une Top 25 depuis plus d'un an contre Jessica Pegula. Leur éventuel affrontement serait donc bien indécis.

Caroline Garcia à Sydney en 2022

Crédit: Getty Images

Daniil Medvedev - Nick Kyrgios

2e tour, simple messieurs
Comme chaque année en Australie, la place de Nick Kyrgios dans le tableau est scrutée avec attention. Car le phénomène australien, aussi fantasque qu'agaçant et talentueux, aime par-dessus tout donner le meilleur de lui-même et faire le spectacle devant son public. Il l'avait encore montré d'ailleurs l'an dernier face à Ugo Humbert puis Dominic Thiem. Cette année, s'il se débarrasse d'un qualifié au 1er tour, le tirage au sort lui a réservé un potentiel match face à Daniil Medvedev, tête de série numéro 2 et finaliste sortant de l'Open d'Australie.
Dans des circonstances classiques, la probabilité que ce 2e tour ait effectivement lieu serait très forte compte tenu du tirage, mais Kyrgios a contracté le Covid lundi et sa participation est encore incertaine. L'intéressé manque surtout de rythme, lui qui n'a pas eu de préparation en compétition et n'a plus disputé le moindre match depuis… la Laver Cup en septembre dernier. Rien n'assure donc que nous y aurons droit, et que si c'est le cas, le match ne tourne pas à la démonstration. Mais transcendé par son public, Kyrgios est une menace pour tout le monde sur le circuit. S'il est en état de faire des étincelles, un seul conseil : sortez les popcorns et profitez du moment.

Daniil Medvedev à Sydney lors de l'ATP Cup 2022

Crédit: Getty Images

Rafael Nadal - Thanasi Kokkinakis

2e tour, simple messieurs
Après avoir manqué Wimbledon et l'US Open, Rafael Nadal retrouvera les joies d'un tournoi du Grand Chelem. Rassuré sur son état physique par son titre à Melbourne la semaine dernière lors de son tournoi de reprise, le Majorquin sait toutefois que le format long, au meilleur des cinq sets, sera le moment de vérité pour son pied gauche. Et s'il passe l'obstacle Marcos Giron pour son entrée en lice, son 2e tour pourrait lui réserver son premier grand test de la quinzaine face à l'Australien Thanasi Kokkinakis. Une affiche dont salive déjà le public local et qui pourrait bien avoir les honneurs de la "night session" sur la Rod Laver Arena.
Car Kokkinakis est un talent pur, dont la carrière a, malheureusement pour lui, trop souvent été gâchée par les blessures. Mais en ce début d'année, tel un phénix, il semble renaître de ses cendres et enchaîne les performances : demi-finaliste à Adélaïde, il s'est offert John Millman et Frances Tiafoe avant de tomber face à Gaël Monfils. Et cette semaine, dans la même ville, il s'est offert le scalp de John Isner et est toujours en lice dans le dernier carré. Avec les fans aussies derrière lui, il pourrait rendre ce 2e tour fou contre un Nadal qui adore le combat. Mais pour que cette affiche soit mémorable, il faut que les corps des deux hommes tiennent. C'est la grande inconnue.

Rafael Nadal à l'entraînement en marge de l'Open d'Australie 2022

Crédit: Getty Images

Naomi Osaka - Belinda Bencic

3e tour, simple dames
Plus nous nous projetons dans les tableaux, plus ces potentielles affiches deviennent incertaines, et de l'hypothèse, nous passons presque au pari. Si la logique est respectée, alors Naomi Osaka et Belinda Bencic auront rendez-vous au 3e tour. Le duel s'annonce explosif entre la Japonaise et la Suissesse, membres régulières du Top 10 qui ont toutefois quelque peu glissé au classement ces derniers temps. Et quand on sait que cette confrontation pourrait aussi avoir pour enjeu un huitième de finale face à la numéro 1 mondiale Ashleigh Barty, le rendez-vous serait alors immanquable.
Le tirage au sort a réservé un parcours semé d'embûches à la tenante du titre qui devrait déjà avoir du pain sur la planche face à l'Ukrainienne Dayana Yastremska au 2e tour. A quelle Osaka aura-t-on droit cette année à Melbourne ? Celle triomphante aux airs de nouvelle patronne du tennis féminin de la précédente édition, ou celle déboussolée et en détresse mentale de la seconde partie de saison 2021 ? Cet éventuel bras de fer face à la championne olympique de Tokyo pourrait apporter bien des réponses et être un moment-clé du tournoi féminin.

Naomi Osaka à Melbourne en 2022

Crédit: Getty Images

Elina Svitolina - Victoria Azarenka

3e tour, simple dames
Elle a une grande part de responsabilité dans le renouveau tennistique en ce début de saison de Gaël Monfils, de l'aveu même de l'intéressé. Mais le mariage aura-t-il les mêmes effets sur le court pour Elina Svitolina que pour son Frenchy d'époux ? Moins en vue en 2021, elle est redescendue à la 16e place mondiale et aura un 1er tour en forme de piège contre Fiona Ferro. Puis, si elle parvient à s'imposer et à se défaire de Yulia Putintseva ou de Harmony Tan, une autre Bleue, au 2e tour, un choc l'attend théoriquement face à Victoria Azarenka, tête de série 24.
Ce serait un défi de taille pour l'Ukrainienne qui n'a jamais battu la Biélorusse en quatre confrontations précédentes sur le circuit, la dernière en date en quart de finale à Doha en 2021. Mais les choses pourraient changer grâce à un nouveau point de vue, celui inspiré par Günter Bresnik qui fait désormais aussi bien partie de son équipe que de celle de Monfils. Si elle a lieu, la partie devrait offrir quelques échanges épiques, d'autant qu'Azarenka, qui s'est démarquée ces dernières saisons par des coups d'éclat (finaliste de l'US Open 2020 et d'Indian Wells 2021), aime l'Open d'Australie qu'elle a gagné deux fois (2012, 2013). De quoi animer cette fin de première semaine.

Matteo Berrettini - Carlos Alcaraz

3e tour, simple messieurs
A Flushing Meadows, Carlos Alcaraz a fait son entrée dans la cour des grands. A 18 ans, l'Espagnol, qui avait commencé l'année 141e mondial, s'est frayé un chemin jusqu'à un premier quart de finale en Grand Chelem. Cet Open d'Australie marque donc le Majeur d'après pour celui qui est désormais tête de série (31). Ce statut lui offre une protection et toute élimination avant le 3e tour serait indéniablement une déception pour le prodige espagnol. A ce stade-là, pourrait l'attendre un sacré morceau : Matteo Berrettini. On en salive d'avance.
Car Alcaraz a déjà joué une fois contre l'Italien qu'il a même battu. C'était en quart de finale de l'ATP 500 de Vienne en fin de saison dernière. Le voir se frotter à nouveau au numéro 7 mondial, mais cette fois au meilleur des cinq sets, serait un défi intéressant à relever pour celui qui veut intégrer le Top 15 en fin de saison. Berrettini a, lui, désormais de solides références en Grand Chelem. Sur ses trois derniers Majeurs, il a toujours au moins atteint les quarts et même sa première finale à Wimbledon. Ce 3e tour éventuel sent donc le soufre, et ce même si Alcaraz aborde cet Open d'Australie sans match de préparation.

Alcaraz, c’est du jamais vu : les stats marquantes du Masters Next Gen

Grigor Dimitrov - Stefanos Tsitsipas

3e tour, simple messieurs
On ne pouvait pas finir ce panorama sans un ultime clin d'œil aux esthètes et autres puristes du jeu. Vous ne l'avez peut-être pas remarqué, mais aucune des 9 affiches précédentes ne mettra potentiellement en scène un revers à une main. Pour ce 10e match espéré, vous en aurez donc deux pour le prix d'un, à la condition que ni Stefanos Tsitsipas ni Grigor Dimitrov ne commettent de faux-pas, ce qui à ce stade est loin d'être assuré. D'abord à cause du Bulgare, pas spécialement connu pour sa régularité et capable à tout moment de se tirer une balle dans le pied pour ainsi dire.
Ensuite parce que Tsitsipas, lui, se remet tout juste d'une opération au coude subie fin novembre. Si le Grec a plutôt rassuré par son niveau de jeu lors de l'ATP Cup, il a aussi confié l'enjeu que constituait la récupération pour lui. Sera-t-il capable d'enchaîner les matches en cinq sets si tôt après son intervention chirurgicale ? C'est une inconnue. Toutefois, l'Open d'Australie inspire les deux joueurs qui ont déjà atteint tous deux à Melbourne une demi-finale : en 2017 pour Dimitrov, en 2019 et l'an passé pour Tsitsipas. Leur tennis offensif et fluide a tout pour offrir son lot de fulgurances et d'inspirations géniales. Alors Messieurs, à vous de jouer !

Stefanos Tsitsipas lors de l'ATP Cup 2022 à Sydney

Crédit: Getty Images

Open d'Australie
Nadal lance sa quinzaine par un sans-faute
IL Y A UNE HEURE