Quand mettra-t-il fin à cette boucle infernale ? A l'instar de Bill Murray dans Un jour sans fin, Benoît Paire se sent piégé, et ce depuis le déclenchement de la pandémie de coronavirus et des restrictions qui l'ont accompagnée voici près de deux ans. Incapable de retrouver son niveau moyen, il a souvent erré comme une âme en peine sur les courts du monde entier, déprimé par le tennis "sous bulle". Et l'année 2022 a commencé sous les mêmes auspices lors des tournois de préparation à l'Open d'Australie. Tant et si bien que le voir franchir le 1er tour, qui plus est au bout d'un combat en cinq sets, a presque étonné. Et si cette fois, Benoît Paire s'était vraiment relancé ?
Battre le 79e joueur mondial n'est certes pas un exploit pour l'Avignonnais, mais Thiago Monteiro, spécialiste de la terre battue, était en forme en ce début de saison. Sorti des qualifications à Adélaïde, il y avait atteint les quarts de finale la semaine dernière, battant au passage un Gaël Monfils certes diminué et contraint à l'abandon à cause de douleurs aux cervicales. Il n'en demeure pas moins qu'à l'échange en fond de court, le Brésilien n'était pas un cadeau et Paire avait des raisons d'être satisfait.
ATP Genève
Paire est tombé sur un os
18/05/2022 À 17:11

Un premier match gagné en Grand Chelem depuis plus d'un an

"Honnêtement, c'était un bon match. Depuis le début de la saison, je me sens mal mentalement. Je ne me sens pas très bien non plus physiquement, mais aujourd'hui (mardi, NDLR), c'était différent avec le public et le soutien que j'ai reçu. C'était assez fou. Je suis très heureux de gagner un match, ma première victoire de l'année, donc c'est très important pour moi", a souligné l'intéressé, vainqueur de son premier match en Majeur depuis Roland-Garros… 2020. Est-ce à dire que Paire voit la lumière au bout du tunnel ? Il ne s'agirait pas de mettre la charrue avant les bœufs.

Loth : "Voir Paire s'accrocher mentalement comme il l'a fait dans ce 5e set est tout à son honneur"

"Je ne sais pas ce que cette victoire peut me faire. Je ne sais pas parce que j'ai déjà eu des bons passages l'an dernier, notamment à Cincinnati où je fais quart de finale, et pourtant dans la foulée je fais une fin de saison catastrophique en étant complètement à côté de la plaque", a ajouté le Français avec lucidité, dans sa conférence de presse post-succès. Il faut dire que le mal est plus profond de son propre aveu.
Alors qu'il avait affiché sa détermination lors de sa préparation hivernale à l'idée d'accomplir une belle saison 2022, Benoît Paire a eu la désagréable surprise de subir un test positif au covid-19 à son arrivée en Australie fin décembre. Résultat : sept jours d'isolement dans une chambre d'hôtel, un an après y avoir déjà passé deux semaines pour le même tournoi et quinze autres jours lors de l'US Open 2020. Le coup a donc été rude à encaisser : sa reprise sur les courts en janvier a été marquée par deux défaites d'entrée à Melbourne où il a abandonné alors qu'il était mené 5-2 dans le troisième set par Henri Laaksonen, puis à Adélaïde où il s'est effondré contre Thanasi Kokkinakis (6-4, 6-0).
Je me demandais si ça servait à quelque chose que je continue à jouer au tennis
Si Paire était visiblement court physiquement contre l'Australien, il avait assez nettement laissé filer le second set. Le décrochage était donc bien mental également, il avait même presque touché le fond. "J'ai été pénible ces derniers jours avec ma copine, avec mes parents. J'étais infect, tendu, pas bien dans ma peau… J'étais en train de me poser des questions, de me demander si ça servait à quelque chose que je joue au tennis. Si c'est pour faire ce que j'ai fait la semaine dernière face à Kokkinakis, je préfère rester à la maison. D'habitude, quand je perds un match, ça me touche, et là, ça ne me touchait même pas", a-t-il avoué.

Benoît Paire au 1er tour de l'Open d'Australie 2022

Crédit: Getty Images

Alors pourquoi a-t-il changé d'attitude lors de son entrée en lice en lice dans cet Open d'Australie ? Le prestige d'un tournoi du Grand Chelem a-t-il joué ? Peut-être. Plus sûrement, Paire a été porté par les encouragements de la kyrielle de supporters qui le suit aux antipodes. Contrairement à Adélaïde où il était contraint de jouer dans un stade vide ou presque, l'Avignonnais a soudain retrouvé du sens à la pratique de son métier qu'il conçoit comme un partage. Taper simplement dans une balle ne lui suffit pas.
"Quand je vois tous ces supporters qui me soutiennent dès mon entrée sur le court, je me dis que je me dois de faire quelque chose pour eux", a-t-il encore confirmé. Et quand la tête va, le corps suit. Paire était donc prêt à se battre jusqu'au bout, quitte à passer plus de trois heures et demie sur le court pour ce 1er tour, alors qu'il ne semblait pas en mesure de tenir un match au meilleur des trois sets voici seulement quelques jours.

Retrouver de la légèreté dans la tête et le jambes suivront

Reste que la suite s'annonce bien plus compliquée contre Grigor Dimitrov. Si le Bulgare n'est pas non plus un modèle de régularité, il joue souvent bien à Melbourne. Demi-finaliste en 2017, il y avait encore atteint les quarts de finale l'an dernier. Pour espérer lui poser des problèmes voire le battre, Paire devra donc avoir bien récupéré, ce qui n'est pas une garantie tant il manque de rythme sur le plan physique.

Benoit Paire - Open d'Austraie 2022

Crédit: Getty Images

Plus fondamentalement, il devra aborder ce défi libéré mentalement. "Il faut que ça me serve et que je me dise : 'Relâche-toi un tout petit peu sur le tennis, essaie de moins te prendre la tête, et fais ce que tu sais faire.' Ces matches-là, c'est pour ça que je joue au tennis. (…) Je ne joue pas le meilleur tennis de ma vie évidemment, mais je sers bien (30 aces lors de son premier match, NDLR) et j'arrive à bouger. Et dans les moments importants, j'ai su gérer la pression", a rappelé Paire qui avait su conclure son 1er tour alors même qu'il s'était fait débreaker au moment de servir pour le match à 5-4 dans le 5e set.
Tout reste évidemment très fragile pour l'Avignonnais qui rêve d'un retour à la normale sur le circuit et de la disparition de l'épée de Damoclès du coronavirus. Mais finalement, il n'a rien à perdre dans ce tournoi qu'il a abordé dans des conditions loin d'être idéales. Ces derniers temps, Paire était devenu prévisible pour les mauvaises raisons, mais son jeu reste l'un des plus fantasques et l'un des plus difficiles à lire du circuit s'il s'en donne les moyens. La colonie française qui l'encourage pourrait bien l'aider à s'en souvenir et à refaire de son métier un plaisir.
ATP Estoril
Cette délicieuse amortie de coup droit de Paire n'a pas suffi
25/04/2022 À 14:10
ATP Estoril
10e défaite d'affilée : la série noire se poursuit pour Paire
25/04/2022 À 13:55