Denis Shapovalov n'était pas content mardi et il l'a fait savoir. A ses yeux, Rafael Nadal aurait bénéficié d'un traitement spécial sur le court. Le Canadien s'en est plaint pendant son match, et après sa défaite, lors de sa conférence de presse. Invité à répondre à son tour, Nadal a fermement nié avoir un quelconque avantage, ni lui ou un autre top joueur, puisque l'accusation de Shapovalov, au-delà du cas spécifique de ce quart de finale, relevait d'une remarque plus générale.
La colère du plus jeune des deux gauchers a porté sur deux points précis. D'abord la fin du premier set, où il a pesté après l'arbitre, Carlos Bernardes, coupable à ses yeux de ne pas demander à Rafael Nadal de se presser pour reprendre le jeu au début du set suivant. Puis à la fin du quatrième, alors que Shapovalov venait de recoller à deux sets partout. Là, il a dû attendre de longues minutes que son adversaire revienne, après avoir bénéficié d'un examen médical pour ses maux d'estomac puis d'un passage aux toilettes. Pour le Canadien, trop, c'était trop.

5 sets, des tensions et un estomac fragile : les temps forts de Nadal - Shapovalov en vidéo

Open d'Australie
Bruno Kuzuhara, balle de match lunaire, référence nadalesque
03/02/2022 À 13:18

Nadal avait besoin de se changer

Mais Rafael Nadal ne comprend pas ce point de vue. Sur le premier épisode, il rappelle que c'était la fin du set. "J'avais besoin de me changer, je pense honnêtement que c'est normal à la fin d'un set de prendre un peu plus de temps au changement de côté, surtout quand les conditions sont très humides et qu'on doit changer de vêtements, a-t-il estimé. Je ne pouvais pas continuer avec le même t-shirt. Je pense que ce n'est pas injuste, non ? L'arbitre laisse souvent un peu plus de temps dans ces cas-là et à mon avis Carlos a fait une petite erreur en annonçant 'Time' aussi vite."

"Vous êtes tous corrompus" : Shapovalov s'en prend à l'arbitre, trop clément à son goût envers Nadal

Une fois Nadal en place au fond du court, Denis Shapovalov a amorcé un dialogue assez vif avec Carlos Bernardes, jusqu'à lâcher cette phrase en tournant le dos à la chaise : "Vous êtes tous corrompus." Ne comprenant pas la raison de la colère de son adversaire, le Majorquin a demandé des explications et les deux hommes ont brièvement discuté au filet. "Je lui ai demandé ce qu'il se passait parce que, sur le moment, je n'ai pas compris, avoue le N°5 mondial. Je pense que Denis a tort, je comprends qu'il venait de perdre le set et qu'il voulait peut-être jouer vite, mais je suis resté dans les règles à mon avis."
Quand il repensera plus tard à tout ça il se rendra probablement compte qu'il n'avait pas raison aujourd'hui
Alors, les plus grands joueurs sont-ils protégés ? Nadal l'a-t-il été avant la dernière manche ? "Je pense réellement que, sur le court, personne ne mérite un meilleur traitement que les autres. Je ne le veux pas et je ne crois pas que ce soit mon cas, a répliqué le Majorquin. Certains ont dans la tête que les top joueurs sont avantagés, mais ce n'est pas vrai. Je n'ai jamais eu le sentiment d'avoir un traitement particulier sur le court."
Carlos Bernardes, installé sur la chaise mardi, n'a d'ailleurs pas toujours entretenu des rapports cordiaux avec Nadal. En 2015, le champion espagnol avait lâché à Rio : "Je vais demander à ce que tu ne m'arbitres plus jamais, parce que je n'en peux plus de toi". Ce qui était devenu "L'affaire Nadal-Bernardes" avait fait beaucoup jaser sur le circuit.
Pour Nadal, au fond, tout ceci s'apparente à de la frustration. Celle de la perte du premier set et, concernant la conférence de presse de Shapovalov, celle du match : "Il est jeune, et on fait tous des erreurs dans notre carrière. J'en ai fait beaucoup quand j'étais jeune. Quand il repensera plus tard à tout ça il se rendra probablement compte qu'il n'avait pas raison aujourd'hui." Pas sûr que cela soit de nature à apaiser le Canadien...

Frustré jusqu'au bout : Shapovalov a fracassé sa raquette après la balle de match

Open d'Australie
Djokovic donnera sa "version" de son expulsion dans "7 à 10 jours"
03/02/2022 À 12:32
Open d'Australie
Djokovic bientôt vacciné ? Pas si vite...
03/02/2022 À 08:16