"L'Open d'Australie est bien plus important que n'importe quel joueur." Samedi, Rafael Nadal s'en est pris à Novak Djokovic, qui livre une bataille juridique contre son expulsion d'Australie. "L'Open d'Australie sera un grand Open d'Australie avec ou sans lui", a affirmé le N°6 mondial aux journalistes depuis le Melbourne Park, se disant "en désaccord avec beaucoup de choses qu'il a faites ces deux dernières semaines".
Cette déclaration est intervenue quelques heures après le renvoi en centre de rétention administrative de "Djoko" à Melbourne. Le Serbe guigne un 21e titre en Grand Chelem, ce qui serait un nouveau record, avec une unité de plus que le Suisse Roger Federer et que Nadal lui-même. Son visa a été annulé pour la deuxième fois par le gouvernement australien, qui soutient que le joueur non vacciné contre le Covid-19 constitue un danger public. Le Serbe, qui brigue une 10e victoire dans ce tournoi, pourrait être expulsé à l'issue des audiences en référé prévues samedi et dimanche devant une Cour fédérale. La Japonaise Naomi Osaka, 13e mondiale, a de son côté qualifié samedi la saga Djokovic de "regrettable" et "triste".
Open d'Australie
Medvedev et l'absence de Djokovic : "Nadal est le favori, il a 20 Grands Chelems"
IL Y A 8 MINUTES
Tout en reconnaissant ne pas bien connaître le joueur serbe, Osaka dit être triste que l'on se souvienne de "ce grand joueur" pour cette affaire plutôt que pour ses exploits sur les courts. "Mais je pense aussi que ce n'est pas aux joueurs de tennis, c'est au gouvernement de décider de la façon dont l'Australie va gérer ça", a ajouté la joueuse tout en qualifiant cette affaire de "regrettable". A la question de savoir si elle pensait que le bras de fer juridique que livre le joueur pour rester en Australie pouvait avoir un impact sur lui, la Japonaise, qui rencontre des difficultés d'ordre psychologique, a répondu: "Honnêtement, je ne le connais pas si bien".

Zverev vainqueur, Auger-Aliassime finaliste, Sinner en demie : nos paris avant l'Open d'Australie

Parler de tennis
Cette semaine, le N°4 mondial Stefanos Tsitsipas a eu des mots durs à l'encontre du Serbe, estimant qu'il joue "avec ses propres règles" et "fait passer la majorité des joueurs pour des idiots". Il n'a cependant pas souhaité à nouveau réagir à ce sujet samedi. "Je suis ici pour parler de tennis, pas de Novak Djokovic", a déclaré le Grec de 23 ans. "Je ne vais pas mentir. Il a fait les titres des journaux ces deux dernières semaines. Il a reçu beaucoup d'attention. Beaucoup de gens en parlent évidemment" et "c'est pourquoi je suis ici pour parler de tennis". "On n'a pas assez parlé de tennis ces deux dernières semaines, ce qui est dommage", a-t-il regretté.
De son côté, l'Australien Alex de Minaur, 32e joueur mondial, a reconnu être lassé par cette histoire, estimant qu'elle nuit au tournoi et aux autres joueurs: "Cette situation a détourné beaucoup de projecteurs de nous, les joueurs. Nous sommes ici pour jouer l'Open d'Australie". Il a tenu à rappeler que "les Australiens ont traversé beaucoup de choses" et "ont eu la vie très dure" depuis le début de la pandémie de Covid-19. "Ils ont fait beaucoup d'efforts pour se protéger et protéger leurs frontières", a-t-il rappelé, affirmant que pour entrer dans le pays, "comme tous les autres joueurs", Djokovic devait "être entièrement vacciné".
L'ancien numéro un mondial Andy Murray, qui jouera à l'Open, a dit vendredi espérer que "tout soit résolu". "Je pense que ce serait bien pour tout le monde si c'était le cas", a ajouté l'Ecossais. Le vétéran de 34 ans a estimé qu'"on a juste l'impression que ça traîne depuis un bon moment maintenant, ce n'est pas génial pour le tennis, pas génial pour l'Open d'Australie, pas génial pour Novak". Il a cependant refusé d'accabler Djokovic alors qu'"il est à terre".
Open d'Australie
Les organisateurs "regrettent profondément" l'impact de l'affaire Djokovic sur le tournoi
IL Y A 20 MINUTES
Open d'Australie
Evans - Goffin - Highlights Open d'Australie
IL Y A 24 MINUTES