Arthur Rindknech commence à prendre de bonnes habitudes en Grand Chelem. Après une douloureuse défaite (13-12 au tie-break du 5e set) contre Oscar Otte à Wimbledon, le Français avait signé à l'US Open son premier succès dans un tournoi majeur en sortant Kecmanovic en cinq manches. Mardi, à Melbourne, il a une fois encore dû jouer sur la distance maximale. Et là encore, il a trouvé la porte de sortie (7-5, 4-6, 6-2, 3-6, 6-4) contre l'Australien Alexei Popyrin, malgré le contexte bouillant, parfois presque hostile, du court numéro 3.
Samedi, à Adélaïde, Rinderknech avait calé lors de la première finale de sa carrière sur le circuit principal face à Thanasi Kokkinakis. Face à Popyrin, il a retrouvé un peu le même genre de match, contre un joueur local porté par le public et capable de fulgurances. Ce fut compliqué d'un bout à l'autre, qu'il s'agisse de cette première manche où il a dû écarter une balle de set, à la dernière, où après avoir gâché un premier break, il a eu toutes les peines du monde à conclure à 5-4 sur son service. Il lui a fallu écarter deux balles de debreak et attendre sa seconde balle de match pour pouvoir enfin exulter.
ATP Monte-Carlo
Fognini frustre un Rinderknech combatif
11/04/2022 À 11:49

Sept Français au deuxième tour

La foule a accueilli sa victoire par une bordée de sifflets qu'il ne méritait pas, et Arthur Rinderknech a répondu en mettant la main sur son oreille, comme pour dire "Je n'entends rien". Quoi qu'il en soit, c'est une très bonne victoire pour le protégé de Sébastien Villette, qui ne cesse de progresser ces derniers mois. Entré pour la première fois dans le Top 50 lundi grâce à sa finale à Adélaïde, il est encore en phase d'apprentissage et de découverte, mais la façon dont il a su répondre présent dans un environnement compliqué en dit long. Cette victoire, il ne l'a pas volée, après avoir constamment mené au score, un set à rien puis deux manches à une.
Pourtant, Alexei Popyrin, joueur au talent réel mais intermittent, a livré un match complet lui aussi et il a poussé jusqu'au bout son adversaire. L'Australien a eu un grand tort mardi : son manque de réalisme. Il n'a converti que trois de ses seize balles de break sur l'ensemble de la rencontre. Arthur Rinderknech a eu beaucoup moins d'opportunités (10), mais il a breaké deux fois de plus, saisissant sa chance une fois sur deux. Finalement, le tout dernier jeu du match aura constitué un assez bon résumé des débats.
Il y aura donc sept Tricolores au deuxième tour dans le tableau masculin. Arthur Rinderknech, le dernier à entrer en lice, rejoint Gaël Monfils, Benjamin Bonzi, Corentin Moutet, Adrian Mannarino, Benoît Paire et Richard Gasquet. Pour beaucoup, la tâche s'annonce compliquée ces deux prochains jours, puisqu'ils seront nombreux à croiser des têtes de série. Ce sera le cas de Rinderknech, opposé au Britannique Dan Evans, tête de série numéro 24, facile vainqueur d'un David Goffin (6-4, 6-3, 6-0) encore très loin de son meilleur niveau. Il s'agira de la première confrontation entre les deux hommes.
ATP Indian Wells
Bonzi maîtrise Rinderknech et le vent, Gaston prend déjà la porte
10/03/2022 À 20:36
Coupe Davis
Rinderknech met les Bleus sur de bons rails
04/03/2022 À 16:02