C'est le premier coup de tonnerre chez les messieurs. Du moins depuis que le tournoi a été lancé (expulsion de Novak Djokovic mise à part). Alexander Zverev ne remportera pas son premier titre du Grand Chelem en Australie, pas plus qu'il ne deviendra donc numéro 1 mondial à l'issue du tournoi. Le champion olympique allemand, qui faisait pourtant partie des grands favoris, a été impuissant dimanche face aux assauts de Denis Shapovalov. Le Canadien s'est ainsi imposé en trois sets (6-3, 7-6, 6-3) et 2h21 de jeu sur la Margaret Court Arena. Pour son premier quart de finale à Melbourne, il défiera Rafael Nadal dans un duel explosif de gauchers.
On l'avait presque oublié dans le sillage d'une seconde partie de saison 2021 éblouissante. Mais le "Sascha" Zverev des mauvais jours a refait surface dimanche, au pire moment pour lui. Car de l'autre côté du filet, Denis Shapovalov était prêt à saisir l'opportunité et il ne s'en est pas privé. Après avoir connu une première semaine difficile mais qui lui a donné confiance, le Canadien a produit son meilleur tennis et obtenu sa victoire la plus aisée face à l'un des tauliers du circuit. Un sacré paradoxe.
ATP Rome
Une bulle à part pour Djokovic, le plafond de verre de Tsitsipas
IL Y A 19 HEURES

En difficulté face à Shapovalov, Zverev s'énerve sur sa raquette

Fébrile et passif, Zverev ne s'est jamais révolté

Il faut avouer donc que Zverev l'a bien aidé. Pourtant, ce dernier avait obtenu d'entrée deux balles de break. C'était un mirage. Sans sensations, apathique et passif comme il ne l'avait plus été depuis longtemps, le numéro 3 mondial a offert son service sur un plateau à son adversaire dès le 4e jeu. Mené un set à zéro, il a, à nouveau, concédé sa mise en jeu, cette fois d'entrée de seconde manche (6-3, 2-0). Un indicateur a particulièrement bien symbolisé le match de l'Allemand : le retour des doubles fautes. Il en a commis 8 pour 3 petits aces durant ce huitième de finale.
Zverev n'a d'ailleurs même pas su exploiter le léger passage à vide de Shapovalov au coeur d'une deuxième manche qui a scellé le sort de la partie. Revenu au score et même passé devant d'un break grâce à une panne de premières du Canadien, Zverev a servi à 5-3 en sa faveur pour remettre les compteurs à zéro. Deux doubles fautes et beaucoup de fébrilité ont suffi pour relancer son adversaire. Ce dernier, beaucoup plus entreprenant (35 coups gagnants à... 18), a enlevé le tie-break dans la foulée.
Résigné, ne donnant pas le moindre signe de révolte, Zverev a perdu définitivement tout espoir dès l'entame de la troisième manche. Fort de ce fatidique et ultime break, Shapovalov a filé sereinement vers la victoire, prenant totalement le dessus en fond de court en alternant intelligemment entre slices et accélérations dans la diagonale revers notamment. Également à l'aise au filet (22 points gagnés sur 27 montées), le Canadien n'a pas volé son quart.
ATP Rome
Tsitsipas, c'est renversant !
14/05/2022 À 15:17
ATP Rome
Moins flamboyant mais toujours présent, Tsitsipas le battant est de retour
13/05/2022 À 21:53