Bienvenue dans Players' Voice, la tribune offerte par Eurosport aux grandes figures du tennis. Dans ce nouveau numéro, Matteo Berrettini, actuel 10e à l'ATP, s’exprime sur les nouvelles pressions qui découlent de ses succès et sur la façon dont il a été obligé de s’adapter, que ce soit sur ou en dehors du terrain.
L'année dernière a été compliquée pour un million de raisons. Elle l'a d'autant plus été difficile pour tant de personnes à travers le monde. La pandémie a causé tant de tristesse et changé tant d'aspects de la vie que tout le monde, moi y compris, avait pris pour acquis. D'un point de vue personnel, et plus particulièrement sur le court de tennis, les choses ont également changé pour moi. Les attentes placées en moi ont atteint de nouveaux niveaux et ça a été passionnant, mais aussi stimulant en même temps. Comme la plupart des nouveautés, me direz-vous.
En 2019, lorsque j'ai atteint les 8e de finale à Wimbledon pour affronter Roger Federer sur le Court Central, c'était un résultat énorme pour un joueur comme moi. Je n'avais jamais été aussi loin dans un Grand Chelem. Après, grâce à cette performance et aux suivantes, j'ai commencé à grimper et à m'installer assez haut dans le classement. Un an plus tard, à l'US Open 2020, un 8e de finale a été perçu comme "insuffisant" dans mon cas. Non pas par rapport à ce que j'avais accompli l'année précédente, mais par rapport à ce que j'étais devenu depuis.
Wimbledon
In-20-cible
11/07/2021 À 16:34
Ça n'a pas été facile de faire face à ces toutes nouvelles pressions liées au classement et à ma progression rapide. Pour moi, j'avançais pas à pas jusque là et j'ai tout de suite senti qu'on attendait que j'aille beaucoup plus vite. C'est comme si vous aviez choisi un chemin, mais que ce chemin devenait soudainement un autre. Imaginez-le de cette façon : vous marchez le long d'une route de campagne tranquillement et soudain celle-ci se transforme en autoroute où tout va à cent à l'heure. Il faut s'adapter immédiatement sinon on est vite dépassé.
Lorsque vous vous rapprochez du sommet, il y a tellement plus de choses à gérer, pas seulement dans le tennis, mais aussi sur le plan personnel. Avant, ma vie me paraissait beaucoup plus simple : j'allais sur le court, je jouais au tennis, je pensais uniquement à gagner. Aujourd'hui, il y a tellement plus d'éléments à prendre en compte, notamment dans la gestion des attentes (celles des autres aussi bien que les miennes), mais aussi dans le fait d'entretenir mes relations.
Même avec ma famille et mes amis, les choses changent car je ne les vois pas aussi souvent et c'est difficile de s'y habituer. Cette situation m'a fait réaliser que le tennis peut vous éloigner de la vie à laquelle vous étiez autrefois habitué. Vous pouvez avoir l'impression d'être transporté dans ce type de dimension, où il n'y a que vous et vos résultats qui comptent. Il faut du temps pour s'ajuster et s'habituer à cette nouvelle réalité. Il y a des joueurs qui mettent plus de temps à prendre le pli de cette nouvelle vie, tandis que d'autres ont besoin de moins de temps. Pour moi, la famille et les amis comptent tellement dans la vie. C'est sûrement la raison pour laquelle j'ai besoin de plus de temps pour arriver à ce stade où le tennis occupe la quasi-intégralité de mes pensées.
Plus vous visez haut, plus les choses se compliquent. En plus de toutes vos préoccupations sur les aspects techniques et physiques de votre jeu, qui sont fondamentaux, vous devez également entraîner le "boss" comme on dit à Rome, comprenez ici la tête. Je vais vous donner un autre exemple : vous pouvez aller sur le court pour vous entraîner et faire le minimum syndical ou alors vous pouvez vous entraîner en donnant tout jusqu'au dernier souffle. Tout est dans la tête. C'est la façon dont vous appréhendez chaque début de journée qui fait toute la différence. Vous devez activer votre tête pour vraiment passer un cap et monter de niveau.

Matteo Berrettini défait Gaël Monfils en 5 sets et se hisse en demi-finales à l'US Open 2019

Crédit: Getty Images

On me demande souvent : "Est-ce que tu regardes parfois en arrière ?". Et moi je réponds : "Oui, c'est beau, mais j'ai envie de regarder devant moi, de voir plus loin." Mais je travaille aussi là-dessus car avoir uniquement des objectifs basés sur la performance peut parfois être dangereux. En fin de compte, le véritable objectif, c'est de trouver un équilibre, entre ce que vous avez commencé et où vous souhaitez aller, entre le besoin du travail et la joie de le faire, et surtout en n'oubliant jamais de se demander pourquoi vous êtes ici. Je joue au tennis parce que j'aime ça. Il s'agit de trouver cet équilibre entre vouloir évoluer et être meilleur tout en restant attaché à qui vous êtes. Ce n’est pas facile, mais c’est ce que j’essaie de faire.
Mes rêves sur le court restent les mêmes : remporter les Internationaux d'Italie (ndlr, le Masters 1000 de Rome) et bien sûr un Grand Chelem. Ce ne sont pas des choses faciles et il ne suffit pas de les vouloir ou de s’engager à les réaliser pour les atteindre. Il y a tellement d'autres facteurs à prendre en compte et ça peut être un chemin difficile. Mais je crois que je suis sur la bonne voie. Je ne me sens pas à des années-lumière de ce que je veux faire.
Bien que les douze derniers mois aient été pleins de hauts et de bas avec des blessures personnelles, ce n'est rien comparé à ce que le monde a traversé. Je souhaite que le monde redevienne un endroit heureux pour vivre, grandir, s'améliorer et où chacun peut laisser derrière lui toutes les difficultés et toutes les souffrances causées par cette pandémie. Pour ce qui est du terrain, j'ai hâte d'apporter du bonheur aux fans, de ressentir à nouveau l'adrénaline de pouvoir exciter et inspirer les gens de tous âges. Avec cette motivation supplémentaire, j'espère que mes résultats parleront d'eux-mêmes.
J'ai essayé de mettre les choses en perspective du mieux possible à travers ce récit et je me sens extrêmement privilégié et chanceux d'être dans la position dans laquelle je suis. J'espère sincèrement que cela apportera au moins un peu de distraction, de positivité et de bonheur à certains.
Suivez Matteo Berrettini sur Instagram (@matberrettini).
Wimbledon
Djokovic à un pas de l'Histoire, Berrettini à une marche de la gloire
10/07/2021 À 22:18
Wimbledon
Berrettini : "Je n'ai jamais rêvé de ça parce que c'était trop"
09/07/2021 À 17:00